Critique Manga Dandadan #1

8
Dandadan

par MassLunar le jeu. 24 nov. 2022 Staff

Quand une fantôme délurée rencontre un alien déjanté

Dandadan, c'est le nouveau gros titre des éditions kaze...oups, pardon crunchyroll puisque la grosse plateforme de distribution a racheté Kaze et pour sabrer le champagne, quoi de mieux qu'un gros titre avec ce bel enjeu qu'est Dandadan dont le travail de promotion et de marketing a peut-être même surpassé celui de Kaiju n°8. Ainsi nos amis de chez Crhunchy ont mis les petits plats dans les grands pour nous préparer à l'arrivée de ce Dandadan , un titre déjà ultra-populaire au Japon , auréolé du prix des libraires, et qui compte à ce jour sept volumes de paru...

Pour son arrivée en France, nous avons eu droit à une sortie simultanée des deux premiers tomes, un choix éditorial souvent bien pensé puisque cela permet de se faire une meilleur idée de la série et surtout d'y accrocher davantage...

Presque sans surprises, Dandadan s'avère être en effet une bonne surprise. Il ne faillit pas à sa réputation et ce premier tome nous plonge d'emblée dans un shonene hybride entre horreur et pure comédie guidé par un duo d'enfer et une bonne dose d'action fantastique porté par le passionnant dessin de Yukinobu Tatsu . Ce dernier, inconnu alors en France, impose un manga audacieux sur certains aspects par son humour assez déjanté et même un peu cru et un style de dessin énerghique qui fait la part belle aussi bien à une bonne ambiance horrifique qu'à une bonne dose d'humour bien expressif.

Cependant, il faut bien l'avouer, Dandadan n'est pas un shonen à mettre entre toutes les mains. Ce premier tome ferait d'ailleurs presque l'effet d'un OVNI puisque dès les premières rencontres paranormales , le mangaka fait preuve d'un humour noir assez bourrin à travers notre héroine Momo Ayase qui manque de se faire violer par un alien tandis que le nerd Ken Takakura se voit priver de ses parties génitales par le fantôme d'une vielle femme au langage aussi chaste que des toilettes turques.

En somme, jusqu'à l'excellente traduction de Sylvain Chollet, Dandadan surprend par son ton d'abord très irréverencieux qui risque de heurter ( ou de faire éclater de rire)  le très jeune lecteur habitué aux naifs shonen nekketsu...avant de nous propulser dans un efficace mélange d'action et d'horreur. Ce premier tome enchaine déjà les confrontations face aux esprits et aliens. A noter que pour certaines créatures, le mangaka a aussi puisé son inspiration dans des croyances populaires comme le monstre de Flatwoods. Les combats s'enchainent avec une bonne ingéniosité de la part de nos héros et un découpage plutôt clair. Les adversaires paranormaux sont variés et donne lieu à des bonnes planches de frissons comme les apparitions cauchemardesques des esprits avec notamment la vielle mèmé du tunnel. Mais là ou le manga s'illustre, c'est surtout grâce à son duo de personnage : Momo et Okarun.

Rien que pour la qualité de ce duo totalement opposé entre la jeune fille au caractére bien trempé et un brin sauvage et le jeune nerd solitaire et souffre-douleur , des figures un peu stéréotypés, déja très appréciés dans l'univers du manga mais qui valent  vraiment le détour rien que pour cette complicité entre ces deux êtres que tout opposent et qui font connaissance grâce à leurs croyances respectives dans le paranormal. Rien que pour ce duo qui enchaine punchlines et coups de gueules sous le signe d'une nouvelle "amitié", Dandadan nous régale. 

En bref

On s'y attendait presque après quelques bons choix de titres comme The promised Neverland ou Kaiju n°8 mais Kaze, désormais Crunchyroll, continue à nous proposer des titres phénoménaux comme Dandadan, le début ultra-prometteur de cette comédie horrifique, un peu irrévérencieuse et porté par un duo qui vous touche en plein coeur. Un nouveau régal dans la lignée du fun et du barré pour le premier manga de chez Crunchyroll.

8
Dandadan
Positif

Un duo héroique déjà très complice et en même temps très querelleur

Une ambiance fantastique entre aliens libidineux et esprits pervers assez réussie avec quelques bonnes planches d'effroi entre des confrontations bien ficelés

Negatif

Un humour bien bourrin et décomplexé qui ne plaira peut-être pas à tout le monde

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (406)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire