Critique Manga City Hunter #1

10
City Hunter

par juju le mer. 28 sept. 2022 Staff

La formation d'un duo mythique

Pour moi City Hunter c’est d’abord Nicky Larson, je ne connaissais pas du tout le manga et je découvre cette œuvre mythique avec cette Perfect Edition. Et je dois dire que je suis très surpris par la qualité de ce manga. J’ai surtout grandi depuis l’animé et je trouve le manga beaucoup plus adulte. C’est une ambiance assez sombre mais avec beaucoup d’humour et surtout avec des personnages tellement emblématiques, charismatiques et attachants.

Une ambiance assez sombre, où comme tout le monde le sait Hideyuki Makimura, un flic aguerri, l’autre moitié du duo de City Hunter, se fait assassiner par un homme sous influence d’une drogue la PCP Angel Dust, la drogue du diable qui transforme les hommes en véritable machine de guerre increvable. Cette drogue donnée par l’Union Teope, un cartel de la drogue venu au Japon mais originaire d’Amérique central et qui sème la terreur dans les rue de Shinjuku. Beaucoup de meurtres, beaucoup de violence mais heureusement un homme et un peu plus tard, une femme vont participer à rendre tout ça extrêmement joyeux. Et pour pouvoir les recruter, c’est simple, mettre une annonce pour XYZ, nom de code de City Hunter.

Emmené par un duo de choc, Kaori Makimura (sœur de Hideyuki) prend la place de son frère et surtout le mythique Ryo Saeba, ce duo est tout simplement fantastique, magique, génial, attendrissant. On passe par toutes les émotions, Kaori est une femme exceptionnelle, hyper moderne en fait, elle défendrait à la perfection les droits des femmes aujourd’hui. On retrouve ce duo à chaque fois pour sauver une femme et en principe une belle femme. City Hunter c’est aussi d’autres personnages et je citerai juste la fille du mafieux de la société Ryûjin, Sayaka. Elle aussi une fille avec un gros caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Et surtout qui prend beaucoup de place dans ce premier tome et j’ai comme l’impression qu’on a pas fini de la voir.

Et enfin, City hunter c’est aussi et surtout une histoire bourré d’humour. Chaque fois l’humour fait retomber la violence. Humour qui a chaque fois provient de Ryo a qui la gente féminine fait beaucoup d’effet. L’ambiguité dans la relation en Ryo et Kaori fait toujours sourire aussi, c’est un petit bonheur que des les suivre. Je pars d’ailleurs de ce pas les retrouver dans le tome 2.

Une Perfect Edition au top pour ceux comme moi qui découvre le manga City Hunter en 2022. Des pages couleurs et un marque-page dans chaque tome. Une petite pépite !!

Plus de photos sur Instagram : les.lectures.de_juju

En bref

« Kaori, dorénavant, tu n’es plus une femme, tu es ma partenaire »

10
City Hunter
Positif

Beaucoup plus adulte

Bourré d'humour

Un duo Ryo / Kaori tellement attachant

Negatif

juju Suivre juju Toutes ses critiques (385)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire