Critique Manga Gon

8
Gon

par Tampopo24 le mer. 21 sept. 2022 Staff

Martine s'est transformée en T-Rex !

Lors de la première parution de Gon, j'étais trop jeune et seul DragonBall et consorts m'intéressaient. Quand il est ressenti 10 ans plus tard chez un autre éditeur, je snobais ce genre de titre un peu différent, pensant ne pas accrocher à une expérience sans texte. Je rattrape donc mon retard car c'est vraiment une oeuvre culte à côté de laquelle il ne faut pas passer !

Gon est une oeuvre concept, la seule que je connais en l'état dans le monde du manga paru en France et la seule que je connais également de Masashi Tanaka, malgré ses autres parutions. On reconnaît cependant ses oeuvres également grâce à l'utilisation d'un crayonné plein de détails, donnant cet aspect réaliste que j'ai tant aimé, et à l'absence de dialogue. Mais Gon reste sa série la plus célèbre, il a notamment reçu en 1998 le célèbre Prix Eisner de la meilleure publication humoristique et de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour elle.

Avec ce tyrannosaure nain et indestructible, l'auteur nous emmène dans une longue aventure muette avec un héros tour à tour prédateur ou protecteur, un peu en mode "Martine à..." remplacé par "Gon à... / chez... / dans...", le faisant rencontrer tout un tas d'animaux et visiter tout un tas de paysages. C'est original, décalé et extrêmement bien pensé.

A l'aide de ce drôle de héros, qui n'évolue pas à son époque, mais à une époque où on peut trouver les mêmes animaux que nous connaissons à son exception notable, l'auteur porte un regard très fin sur la ou plutôt les natures qui peuplent le globe. C'est ainsi une oeuvre très humaniste, écologiste même et surtout réaliste par bien des côtés.

On suit ce jeune t-rex qui évolue souvent à copiant le comportement des animaux qu'il croise et à qui il va arriver bien des péripéties. Dérangeant tout le monde au début et ayant un comportement assez agressif, il va peu à peu évoluer au contact de chacun et changer de posture. On va alors sourire des liens qu'il va nouer par hasard au fil de ses voyages pour beaucoup imprévisibles et inattendus.

Le lecteur prend plaisir à le voir évoluer dans tous ces paysages différents, auprès de ces animaux aux comportements différents. S'il est jeune, il pourra apprendre pas mal de choses sur leurs comportements, alimentations ou habitats. On s'amuse, comme dans un cartoon, des bourdes commises par Gon et des conséquences de celles-ci, dans un mode running-gag assez entraînant, une chute en entraînant une autre.

Le rythme est très entraînant au début, grâce à des chapitres courts et au sens du découpage impeccable de l'auteur. Il faut le faire sur un titre muet ! Mais lui, il maîtrise parfaitement le récit d'une aventure juste par l'image comme les plus grands, je pense notamment aux dessinateurs ayant travaillé sur Mickey ou Donald chez Disney. Cependant au fil des tomes, il va vouloir développer des histoires plus longues et j'ai trouvé celles-ci moins percutantes. Concrètement, on s'y perd même un peu tant il peut être compliqué de suivre le fil de telles histoires sur une longue pagination.

En revanche, c'est un sans faute pour l'expérience graphique qui est terriblement immersive. Le crayonné de l'auteur rend son univers fort réaliste. Il apporte un soin fou aux détails, du pelage des animaux, en passant par leurs mouvements, leurs habitats, la flore autour d'eux ou la géographie des paysages. C'est assez fou. Il parvient cependant à rendre Gon archi mignon avec sa petite bouille toute ronde et sa taille de nain. C'est très drôle. Il a en plus le chic pour imaginer des compositions décalées le mettant en scène au milieu d'autres espèces, alors qu'il n'est pas censé être là, et on rigole beaucoup de trouver sa bouille au milieu d'un nid d'oiseau, d'une nichée de pingouins, d'une famille d’orangs-outans. C'est excellent !

En bref

Des années plus tard, je lis envie cette oeuvre mythique et avec quel bonheur ! J'ai vraiment été charmée par l'expérience singulière de lire un manga sans texte où la narration graphique avait une telle importance. Cela permet à son auteur de montrer son génie pour conter une histoire et avec son petit T-Rex nain, il a eu une idée de génie. Cette transposition des célèbres Martine avec un T-Rex qui lui aussi vit bien des aventures, est drôle, cocasse, entraînant mais également impactant sur le regard qu'il propose des animaux dans leur habitat. C'est une oeuvre à la fois humaniste et écologiste qui offre une expérience hors du commun. A lire absolument.

8
Gon
Positif

Un vrai concept

Une narration graphique incroyable

Un sens du rythme assez fou inspiré des cartoons

Des dessins drôles et immersif à la fois

Un héros tour à tour prédateur et protecteurs

Un regard réfléchi sur la nature et ses habitants

Negatif

Des histoires plus longues sur la fin qui sont moins percutantes

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (868)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire