Critique Manga Oshi no Ko #3

9
Oshi no Ko

par Auray le mar. 5 juil. 2022 Staff

Où s'arrête la réalité ?

Oshi no ko n'est pas à mettre entre toutes les mains. Effectivement, je pense à un public adolescent, jeune adulte ou plus âgé. Pourquoi ? Déjà, Aka Akasaka, le créateur de la magnifique série « Kaguya-sama : love is war », nous a concocté un scénario complexe. On est loin de mettre en avant un seul sentiment et de s'y accrocher tout le long. Au contraire, et, c'est ce que j'aime beaucoup dans ce livre, c'est l'ambiguïté.

Et, le monde est fait ainsi. Il est décrit d'une manière tout à fait réaliste dans ces pages. On se rapprochera plus d'Aqua cette fois-ci, l'un des jumeaux d'Aï Hoshino, cette star en herbe partie trop tôt. Enfin, plus exactement, elle a été assassiné par un fan. D'ailleurs, on voit sa fille pendant quelques pages, qui souhaite ardemment suivre les pas de sa mère en essayant de se faire une place dans le petit monde des girls band. Quoi de plus normal de passer par les réseaux sociaux type Twitter, Tiktok ou Youtube. Mais, il faut avoir quelques informations avant de se lancer. Quelles heures sont les plus favorables pour un maximum de vues ou de partages, par exemple. Un professionnel sera là pour les coacher... tout en faisant une séance rigolote sportive ! La gestion de son image commence déjà.

Revenons au héros du jour, Aqua. On a un peu oublié que celui-ci était réincarné, d'ailleurs. Peut-être que cela sera un moment ramené sur le terrain, aujourd'hui, il ne faut pas perturber l'émission de téléréalité qui est en cours de tournage. Effectivement, après avoir fini une série, le jeune homme va essayer un genre qui est loin d'être son terrain de prédilection. Pourtant, il est prêt à cela pour arracher quelques informations au réalisateur qui semble en savoir long sur l'entourage et le passé de sa mère.

Ici, j'ai vraiment apprécié tous les sentiments qui sont mêlés. Il faut voir Aqua se battre avec le système. Déjà, on sait que la réalité est loin d'être devant les caméras. Il y a un semblant de scénario, des rencontres non fortuites. On ne parlera même pas que l'on garde bien les images ou les angles que l'on veut afin de satisfaire un public toujours plus difficile à satisfaire en émotions fortes. Et, les dérives de ce système ne sont jamais loin. Une des jeunes filles va en faire les frais, et, on se demande jusqu'où iront les messages de haine à l'égard d'Akane vont s'arrêter. On en lit tellement que ça devient pour nous aussi, lecteurs, invivable. De quoi créer empathie, qui, elle, est bien réelle. Bien joué !

Aqua a su s'adapter, et, on le verra, s'il ne se prête pas au jeu au départ, il se rattrape bien à la fin. Justement, il se ment aussi à lui-même. Les caméras et les ambitions de chacun ont déteint sur le jeune garçon qui ne se mettra plus sur la sécurité, et utilisera alors l'accélérateur. Du coup, on attend encore plus le prochain tome, et pourquoi pas, la suite du parcours atypique des girls band. Oshi no ko est un manga qui parlera à la génération actuelle, plus complexe, avec ses qualités et ses défauts, dans une justesse, qui frôle la perfection. Bravo Aka Akasaka et Mengo Yokoyari !

En bref

« Comment pourrais-je me faire remarquer ? »

9
Oshi no Ko
Positif

Le monde de la téléréalité est bien décrit

Aqua est un personnage fascinant

Sa sœur, Ruby, nous amuse bien le temps de quelques pages

Akane nous émeut, puis...

Negatif

On ne parle plus de la réincarnation à l'origine des personnages

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (724)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire