Critique Manga Elegant Yokai Apartment Life #1

7
Elegant Yokai Apartment Life

par Sachiko-chi le mer. 11 mai 2022 Staff

Le début d'une colocation un peu particulière !

Elegant Yokai Apartment Life est une des nouveautés des éditions Noeve Grafx, maison d’édition que l’on commence à ne plus avoir besoin de présenter au vu des titres qu’ils sortent. Dont certains très attendus et réclamés par le lectorat francophone. Mais ils ont fait encore plus fort, en nous proposant une collection à petit prix qui rappelle le début du manga dans nos contrées, en effet, chaque tome de cette collection est à 3,95€ !
Et ce manga fait parti du trio de tête avec Hozuki le stoïque et Coppelion, qui inaugurent cette nouvelle collection XS. Ils ont pour le moment prévu 9 titres pour cette collection, et pour ma part, avec juste ce titre, je suis conquise par ces nouveautés. Alors oui, il n’y a pas de jaquette comme avec un manga classique, mais la maison d’édition ne sacrifie pas les bonus de couverture et les a insérés dans les intérieurs des couvertures, et nous propose un rabat qui rappelle le principe du manga. Je comprends que cela puisse ne pas plaire, mais je trouve que c’est un bon compromis pour proposer des titres assez longs à un petit prix, le lectorat aura plus de facilité à s’y lancer. Et, en effet, le manga ici est terminé au Japon, mais nous propose pas moins de 24 tomes !

Place au titre, après ma petite introduction sur le travail de Noeve Grafx que je voulais mettre en avant, malgré quelques retours mitigés que j’avais pu voir sur leur travail, qui reste de très bonne qualité comme ils savent nous le proposer depuis le début !
Ce manga est une adaptation d’un light novel terminé en 10 tomes, et que l’on doit à Kozuki Hinowa et Miyama Waka, deux mangakas qui étaient encore inconnus chez nous, et que l’on va pouvoir découvrir avec ce titre.
Si le cœur vous en dit, ou que vous avez la flemme de lire, vous pouvez vous tourner vers la version animé qui compte 26 épisodes, qui est une façon de se familiariser avec l’univers.

Pour parler rapidement de l’histoire, on fait la rencontre de notre protagoniste Yushi Inaba, un jeune homme qui va intégrer le lycée de son choix. Mais à cause de certains drames dans sa vie, il a dû vivre chez son oncle et sa tante, et pour ne plus être un fardeau pour eux, il décide de rejoindre l’internat de son lycée. Sauf que ça ne va pas se passer comme prévu, et il ne pourra pas rejoindre son internat avant six mois. Il part à la recherche d’un logement, et trouve une chambre dans une maison où il sera en colocation avec des humains, mais aussi avec des esprits !

L’idée de base est vraiment super intéressante et originale, le principe de la colocation entre des êtres humains et des esprits apporte son lot d’émotions positives mais aussi négatives à cet univers et à cette lecture. Surtout que j'apprécie la thématique de la colocation, qui permet à des inconnus de se rapprocher, d'échanger, et de créer des liens.
Le principe aussi me rappelle beaucoup le manga Le Pacte des Yokai ou Natsume Yuujinshou pour son animé, qui était en lien avec les yokais et qui était très doux dans son traitement. Une énergie assez similaire qui s'en dégage.
On est vraiment dans un premier tome très introductif où les mangakas nous présentent les personnages qui seront sûrement amenés à être revus de nombreuses fois. Mais ils ne s’en tiennent pas qu'à cela, ils vont aborder tout l’univers des exorcistes, du spirituel, mettre en avant les termes spécifiques. Ce qui va en faire une lecture un peu dense, et consistante, il faudra rester concentré pour ne rien louper.

Comme expliqué précédemment, notre protagoniste Yushi devait se trouver un nouveau logement en urgence, et son choix par dépit si l’on peut dire se tourne vers cette maison. Dès son entrée, on va pouvoir rencontrer de nombreux personnages humains et esprits, mais il y en a tellement que c’est un peu trop surtout pour un tome 1. Je me suis retrouvée un peu perdue entre tous ses personnages humains d’une part, entre la famille de Yushi et ses nouveaux locataires où on en compte déjà quatre, ça en fait pas mal. Mais il faut aussi rajouter les esprits, alors là, c’est un peu plus simple, parce qu’ils ont des physiques vraiment différents des êtres humains, mais les mangakas nous en présentent pas mal. Certains auront de l’importance plus que d’autres comme Kuri que l’on retrouvera plus tard dans le tome. Une des choses qui m’a un peu chiffonné avec cette lecture, c’est que parfois, j’ai eu du mal à différencier les esprits des humains, certains ont une vraie apparence humaine, et c’est tel que si les personnages ne nous l’avaient pas spécifié, on aurait pu les prendre pour des humains, et Yushi est dans la même situation que nous, ce qui est très intéressant.

Notre protagoniste va jongler entre sa vie de lycéen (pas trop mise en avant), et sa vie en colocation qui apporte son lot de surprises et de rebondissements. On est dans un tranche de vie, un titre qui prend son temps dans son développement, mais ici, on passe du début de sa colocation à trois mois plus tard en un chapitre presque… Je trouve ça dommage que ça saute autant dans le temps, on loupe sûrement quelques passages et interactions intéressants entre les personnages, qui auraient pu nous les rendre plus attachants. En effet, je suis ressortie de ce tome sans avoir vraiment été touchés et attachés à eux. Sauf, petite exception pour le personnage de Kuri que l’on découvre surtout à la fin, on a droit à son histoire, et j’ai vraiment été touché et émue. C’est tellement triste de voir ça, et j’ai eu de la peine pour ce petit bonhomme, et c’est surtout lui qui fait remonter la note de ce premier tome.

Je suis ressortie de cette lecture avec des questions classiques, mais surtout je me suis demandée comment ça fonctionne pour voir les esprits. Yushi ne semble pas énormément perturbé par ses apparitions, et il semble les voir. Ce qui est assez troublant c’est que les personnes de cette colocation peuvent les voir, logique sur un point, ils sont quasiment tous mediums ou exorcistes, alors que les personnes extérieures ne semblent pas pouvoir les voir. De plus, Yushi va faire un petit miracle, que je vous laisse découvrir, et encore une fois, pas beaucoup de question ou de troubles venant des personnages alentours. Je me questionne vraiment sur ce travail, parce qu’il n’y a pas beaucoup de réponses, ou de logique à ce qu’il se passe. Cela mis à part, j’ai tout de même envie de lire la suite.

En bref

Un premier tome qui met rapidement dans l'ambiance ! On se retrouve à vivre en colocation avec des humains et des esprits, et comme Yushi on a du mal à en différencier certains. C'est très introductif avec des explications sur les médiums, sur l'au-delà qui permet une bonne compréhension. Je trouve ce premier tome un peu rapide dans son développement... mais c'est vite oublié avec Kuri...

7
Elegant Yokai Apartment Life
Positif

Un dessin plutôt sympathique

Un univers originale

Une ambiance assez douce et calme qui s'en dégage

Beaucoup d'informations sur l'univers du spirituel

Kuri est un esprit très attachant

Du mystère

Des esprits presque plus attachants que les humains

L'idée de la colocation

Negatif

Un développement trop rapide dans le temps

Beaucoup de personnages dans ce premier tome

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (287)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire