Critique Manga Midnight Secretary #2

4
Midnight Secretary

par MassLunar le jeu. 24 mars 2022 Staff

Boring Secretary

Volume 2 de cette jolie réédition de la série fantastico-romantique qu'est  Midnight Secretary

Pour rappel, nous suivons les mésaventures tout en plaisir de Kaya , une jeune secrétaire, véritable bourreau de travail qui découvre un beau soir que son nouveau patron, l'arrogant Kyôhei Tohma est un vampire. Comme tout vampire de manga goth qui se respecte, Tohma est un séducteur impertinent qui accumule des conquêtes histoire de s'abreuver d'un peu de sang. Rien de dramatique, juste quelques gouttes durant le sexe. Tandis que sa secrétaire découvre sa véritable nature, Kyôhei goutte quand à lui le sang de sa secrétaire qu'il juge spécial et de qualité davantage supérieur. 

Parce qu'elle est amoureuse (et un peu naïve pour rester très polie) , Kaya finira par devenir la secrétaire de minuit pour son infâme  patron, l'aidant à organiser ses rendez-vous tout en lui donnant un peu de son sang.

Le premier volume de Mindight Secretary était plutôt réussi, on découvre un duo de personnage intéressants dans une ambiance un peu érotique, un peu classe... Même si personnellement, je suis loin d'être un lecteur assidu de Josei manga, j'ai trouvé l'entrée en matière de Midnigt Secretary attractif avec une héroine qui gagne un peu en confiance au fur et à mesure de l'évolution de sa relation avec son patron. 

Malheureusement, une fois que la dessinatrice a sorti ses cartes, elle les grille totalement dans ce volume 2 qui fige totalement l'intrigue pour laisser à une romance fantasmée totalement vide. 

En effet, le seul plaisir de la mangaka Tomu Ohmi est a priori de multiplier davantage l'érotisme dans ce volume tout en soignant uniquement le broching et la coiffure de ces personnages principaux et ce, sans tenir compte de l'antipathie qu'ils suscitent. La mangaka préfère fantasmer et faire fantasmer principalement ses lectrices à travers les petits passages de domination et de soumission entre Kaya et son patron. Ainsi, on lira surtout ce tome pour ses qualités légèrement érotiques et l'aura de tension qui entoure ce couple. 

L'intrigue multiplie, quant à elle, des rebondissements tout simplement hallucinants comme Kaya qui change d'entreprise mais qui revient , ou encore Kyôhei qui démissionne mais qui revient également ! Kaya qui doute mais Kaya qui aime toujours ! Kyôhei qui est toujours aussi ténébreux et toujours aussi con envers Kaya ! Bref, trêve d'ironie, on s'ennuie, il n'y a tout simplement pas d'intrigues et les personnages deviennent insupportables. 

Ainsi Kaya qui semble s'affirmer à la fin du tome précédent devient tout simplement un objet ou un animal de compagnie qui revient chaque nuit nourrir Kyôhei tout en gardant un boulot de secrétaire accomplie le jour. Certes, elle est prisonnière de son attirance envers son vampire de patron mais sa docilité a de quoi faire crisper. Le vampire quand à lui apparaît comme un gamin capricieux , brutal et tout simplement égoïste qui traite Kaya comme sa servante sexuel. C'est clairement l'idée. 

D'ailleurs, on parle de "vampire" mais cette petite touche de fantastique n'est rien qu'un ornement qui vise à justifier les rencontres nocturnes. Ce volume prouve que cette série aurait pu aussi bien se passer de la touche vampirique pour rester dans le terrain bien connus des fantasmes de domination véhiculées déjà par des titres comme 50 nuances de gray ou 365 jours... La thématique du vampire ne sert à rien et demeure au final traité de manière superficiel. 

Comme d'habitude, le style de Tomu Ohmi est pleinement concentré sur ses personnages qui forcément se démarquent face à une quasi-absence de décor. Le chara-design séduira aisément les amatrices de shojos affriolants et séducteurs mais il est regrettable ne fait pas plus d'efforts que cela pour se démarquer au niveau des autres personnages qui ont tout la même allure guindé et larges d'épaules. Au final, rien ne se démarque dans ce second volume qui fait un peu régresser la série malgré un premier double-tome intéressant.

C'est dommage même si c'était un peu prévisible. Ce volume 2 de Midnight Secretary expose une romance un brin piquante mais surtout assez vide. 

En bref

L'intrigue est superficielle et mollassonne. Les personnages deviennent antipathiques à cause de leurs caractères privés de toutes substances et par leurs rôles répétés de dominant/dominés. Ce volume 2 gèle la série et ne promet pas grand chose de plus si ce n'est une petite ambiance érotique qui ravira surtout les amatrices de séduction mordante.

4
Midnight Secretary
Positif

La qualité de la couverture toujours aussi réussie

L'ambiance érotique un peu plus électrisante dans ce volume

Negatif

Une romance vide et ennuyante avec des personnages antipathiques et égocentrés

Une pauvreté de décor qui n'est pas sauvé par le chara-design

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (407)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire