Critique Manga He Came for Learning "Love" #1

6
He Came for Learning "Love"

par Sachiko-chi le mer. 9 févr. 2022 Staff

Un triangle amoureux naufragé de l'amour !

Alors que The Demon prince & Momochi s’est terminé fin décembre chez nous avec son seizième tome, la mangaka Aya Shouoto est déjà de retour chez nous avec sa nouvelle saga He came for learning "love" terminé en 3 tomes. Au passage la mangaka est assez bien connue chez nous puisque plusieurs de ses mangas sont publiés chez Soleil comme Kiss of Rose Princess ou Super Darling, mais on retrouve aussi son titre Pure Blood Boyfriend chez Kurokawa. Je vous laisse prendre connaissance de sa bibliographie après la lecture de cette chronique bien entendu !
Aya Shouoto est une mangaka pas inconnue chez nous, et pour ma part, je n’ai lu que The Demon Prince & Momochi, donc je retrouve son dessin avec grand plaisir !

Bon, que ce soit clair entre nous, la plus grande force de la mangaka c’est sans aucun doute son dessin ! Clairement, j’adore sa façon de dessiner et ses personnages autant masculin que féminin sont terriblement beaux à regarder.
Et dans ce titre à part les dessins et l’idée de base, y a pas grand-chose d’autre de sympathique parce que c’est terriblement cliché et classique. Je me doutais que ça n’allait pas révolutionner le genre, mais les idées sont déjà vues et revues…

Pour la petite histoire, on fait la rencontre de Ann, une jeune lycéenne, qui n’y connaît rien à l’amour, et sa seule expérience était avec le gars populaire du lycée, qui n’a duré qu’une journée, et cerise sur le gâteau, il l’a largué par texto. Je crois que là on est dans les bas fonds… Et un jour, va débarquer dans sa vie, un jeune garçon, du même âge qu’elle répondant au nom de Nayuta. Mais ce dernier n’est pas comme tout le monde, c’est un androïde venu du futur, de 2222 précisément, et qui est venu ici pour apprendre la notion de l’amour. Bien entendu, quoi de mieux que d’apprendre cette notion auprès d’une célibataire endurcie et qui s’est faites larguer par texto. Mais c’était la candidate idéale pour le poste parce qu’elle sait prendre soin de ses peluches… La situation est risible, on ne va pas se mentir… Avec ça, vous avez tout ce qu’il faut pour démarrer l’histoire !

Alors, c’est rigolo et classique, mais les personnages sont assez attachants. On va en suivre trois en particulier, bien entendu Ann qui est l’incarnation de l’héroïne shojo lycéen, Nayuta qui mine de rien apporte une petite touche d’humour et de décalé plutôt sympathique. Enfin, on va rencontrer Subaru, le beau gosse du lycée, qui semble lui aussi avoir des problèmes avec la notion de l’amour. Tous les trois sont des naufragés de l’amour et vont devoir apprendre chacun ce qu’est l’amour et ce que ça représente.
Entre Nayuta et Subaru, une rivalité s’installe très rapidement, puisque notre chère androïde semble avoir quelques problèmes de possession. Que ce soit envers Ann, où elle envers lui, puisqu’il va jusqu’à se traiter de jouet à Ann, pour la formulation, on repassera hein, ce n’est pas terrible et pas forcément très évoluée. Même si la relation qui s’installe entre eux est plutôt sympathique, et pudique surtout pour Ann alors que Nayuta est plutôt à l’aise. C'est un androïde, on n'oublie pas !
Par contre, il n’y a que le personnage de Subaru, qui n’a pour moi aucune utilité surtout quand on voit les trois tomes, mais il est nécessaire à la formation du triangle amoureux. On verra bien comment la mangaka fera évoluer son trio.

Maintenant que le pire est passé, je peux peut-être aborder les points positifs de ce titre ! Comme je le disais plus haut, le coup de crayon de la mangaka est accrocheur et vraiment plaisant à regarder. Ensuite, il y a de l’idée dans cette colocation que gère Ann, j’espère que l’on en verra plus, mais j’ai peu d’espoir à ce niveau…
En revanche, le point fort du titre est amené grâce à Nayuta, j’ai franchement bien aimé voir l’exploitation du futur, où les androïdes ont remplacé les humains dans toutes leurs tâches, presque l’être humain est une espèce en voie de disparition, sauf que ces robots n’ont absolument pas les émotions et sentiments humains. L’idée de redonner un peu de couleur à ce monde terne et dénué de sentiments, j’ai trouvé que c’était bien pensé et assez futuriste. Nous serons très probablement amenés un jour à être remplacé par ces androïdes, et poser cette question en shojo cliché, c’était bien pensé et amène un peu d’originalité au titre qui fait du bien et ne le noie pas sous son côté classique. Après, est-ce que ce sera toujours développé dans la suite, j'en doute, mais au moins, on va en profiter dans ce premier tome.

En bref

Un premier tome très classique et cliché, avec la formation d'un triangle amoureux, sans réelle motivation derrière, personnellement je n'en vois aucune utilité, mais pourquoi pas. Ann, notre héroïne est typique du shojo lycéen, on n'est pas trop dépaysé avec elle. Mais par contre, j'ai beaucoup aimé l'idée de fond, et ce qui sauve le manga, les androïdes qui veulent apprendre à aimer, c'est chouette et c'est assez futuriste et peut nous poser de vraies questions.

6
He Came for Learning "Love"
Positif

Le dessin toujours aussi sublime

Des personnages sympathiques

L'idée du futur et des androïdes

Amène à se questionner sur le futur et la présence des androïdes dans notre quotidien

La colocation gérée par Ann (idée courte mais intéressante)

Negatif

Des personnages clichés

Un triangle amoureux qui semble arriver, mais qui n'apporte rien au récit

Des expressions limites

Une histoire assez banale

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (339)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire