Critique Manga Promesses en rose #5

6
Promesses en rose

par Tampopo24 le dim. 23 janv. 2022 Staff

Jouons avec les romances historiques

J'ai souvent été sévère avec cette série, lui reprochant son ton fleur bleu ou ses valeurs pas très morales et modernes, cependant force m'est de reconnaître que peu à peu Kaho Miyasaka y présente sa propre interprétation de la romance historique et qu'elle se glisse parfaitement dans les codes de celles-ci.

Ce nouveau tome offre au couple de franchir une nouvelle étape indispensable, comme dans toute romance où un héritier doit se marier : le consentement du père. De manière assez drôle et rocambolesque, l'autrice met ceci en scène au cours d'un bal masqué et d'une animation où la lumière est éteinte, l'occasion pour le couple de prouver aux yeux du père la profondeur de leurs sentiments. J'ai bien ri de cette mise en scène farfelu qui reprend les fameuses soirées où se rendent souvent les héros de romances historiques. L'autrice fait en plus d'une pierre deux coups, éliminant également la rivale de l'héroïne de l'équation, ce qui offre un début de tome enthousiasmant.

La suite est à l'aune de cela. Le couple désormais libre de s'assumer car ayant reçu l'autorisation qui leur manquait, en profite pour approfondir encore ses sentiments. La mangaka nous offre ainsi une suite de tableaux de leur quotidien où l'on voit Iroha se rapprocher de son beau-frère, sa gouvernante tenter de l'éduquer sur la nuit de noces, et Retsu s'amuser à la taquiner. C'est drôle et charmant, plein de chaleur humaine et de joie de vivre, avec une touche de taquinerie qu'on ne se permet que quand on est proche, ce qui montre le chemin parcouru. Je me suis amusée du détournement façon méta de la romance historique puisque l'autrice nous en propose une mise en abyme cocasse.

Mais l'histoire ne pouvait pas faire que baigner dans cette ambiance sirupeuse faite de baisés volés et de plus en plus approfondis préparant les noces. Il fallait un peu de piquant en attendant. Ainsi, Kaho Miyazaka a eu la riche idée de repartir sur la passion de l'héroïne pour les fleurs et de lui faire rencontrer un drôle de professeur d'ikebana qui va raviver la jalousie de Retsu d'un côté mais aussi déclencher des signaux de danger de l'autre. En effet, le tome se conclut par une menace encore inédite envers notre petit couple, qui devrait s'ouvrir dans le tome suivant sur un petit climat d'enquête à la Rampo Edogawa, ce qui sera des plus charmants, je parie.


En bref

Avec une force tranquille, Kaho Miyasaka s'amuse donc de plus en plus dans cette série à écrire sa propre version d'une romance historique dans un Japon en pleine transformation. Il est plaisant de voir le ton chaleureux et doux qui se dégage du couple. Il est amusant de suivre les taquineries et situations cocasses inspirées de cette littérature qui émaillent le tome. Et il est plus que plaisant de la voir introduire une dose de danger et de mystère pour la suite. Seul regret : ne pas savoir exactement combien de tome fera cette série toujours en cours au Japon depuis des années car j'aime me projeter.

6
Promesses en rose
Positif

De l'humour

De la chaleur humaine

Du romantisme

Une réinterprétation cocasse et amusante des romances historiques

Un couple qui avance, amuse et séduit

L'introduction d'un petit twist à la fin pour la suite

Negatif

Très classique et un brin daté

L'absence de perspective sur l'ensemble de la série (combien de tomes au final ?)

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (796)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire