Critique Manga Plum, un amour de chat #19

7
Plum, un amour de chat

par Auray le sam. 1 janv. 2022 Staff

Les quatre petits têtus

Après une année d'attente, nous avons enfin entre nos mains le petit dernier de la série Plum. Le tome dix-neuf me rappelle des souvenirs, on a quand même commencé cette série en 2014 ! Du coup, ça fait drôle d'avoir encore un manga sans le sens original japonais. Par contre, les couvertures ont été de très bonne qualité dès le départ, il faut le souligner. Le papier reste d'ailleurs épais et agréable, malgré la crise que l'on perçoit aujourd'hui. Le trait à la main rappelle ce que l'on faisait de mieux, sans un ordinateur qui corrige (trop) le tout. Bref, c'est après toutes ces petites réflexions que j'entame ma lecture féline.

On a l'impression d'avoir quitté la famille de Taku hier. Car, on reparle directement de cette nouvelle famille de chats qui vient de s'installer dans le jardin. D'ailleurs, il serait peut-être temps de leur donner des prénoms, non ? Ce sera Océan pour la maman protectrice, Têtu, Winter et Pêche pour les trois chatons. Ce qui n'empêchera pas ces derniers de faire des petites bêtises... heureusement pour nous, car on va s'en amuser !

Donc, Winter se sauve en haut d'un arbre, Têtu se bataille avec un parapluie, Pêche suit ce mouvement. Même la mère s'y met avec son sale caractère, entre deux balades jusqu'à la fameuse grande gare. Mais, tout n'est pas perdu. Il est question qu'un des camarades de Taku les adopte malgré tout . Vous vous rappelez du maître de Brindille ?

En parlant de ça, vous savez que les chats sont à la mode ? L'auteure dans ces shorts stories parle de ce phénomène de mode entre deux rêves amusants. Elle met en avant de ne pas les adopter à la légère. On aura aussi quelques conseils bien utiles pour vos petits animaux domestiques lors des canicules. Pas mal le coup des pains de glace ! On garde !

Par contre, c'est un peu gros Plum qui arrive avec les affaires de sport du collégien sur le dos . Mais, ça permet de faire une bonne blague. Je ne l'avais pas vue venir celle-là. Il ne faut pas oublier que malgré quelques aspects réalistes, on est toujours dans un manga avec de belles idées sorties de l'imaginaire.

À la fin, même si ce n'est pas gagné, on a un véritable tournant concernant la famille de réfugiés. Ce sera bien entendu à suivre dans le prochain tome, mais quand ? On pourra se pencher sur d'autres mangas animaliers en attendant, puisque, en France, le phénomène est encore bien présent, avec des titres tout frais, comme la gameuse et son chat (Doki Doki), au hasard. Et, on a même le coffret de la précédente œuvre de Wataru Nadatani, « félin pour l'autre ». Et je ne parlerais pas des chaventures de Taï et Mamie Sue (Nobi Nobi), qui sont vraiment admirables également, dans leurs représentations comme dans narration. Différentes chroniques sont à trouver sur Sanctuary.fr bien sûr !

En bref

« J'aimerais bien les faire rentrer pour qu'ils s'habituent aux humains, mais... »

7
Plum, un amour de chat
Positif

Un dessin désuet

Des conseils pratiques

Toujours aussi mignon et tendre

Les shorts font office de pause rigolote dans l'histoire

Negatif

Pas de sens de lecture original

Le dessin commence à vieillir

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (633)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire