9
Red Eyes Sword - Akame ga Kill !

par MassLunar le mer. 27 oct. 2021 Staff

Au coeur de l'arène

Red Eyes Sword rentre dans son arc final avec ce onzième volume qui accumule torture, sacrifice et combat épique. 

Alors qu'elle était un peu à l'écart dans le tome précédent ( pour raison de rébellion à mater au sud) , notre chère Esdeath est de retour dans ce tome 11 qui signe un combat de premier plan entre elle et certains membres du night raid. Ces derniers, accumulés par les demandes d'assassinat du Wild Hunt, la police secrète du ministre décident en toute logique d'en finir avec Shura et le reste de ses sbires. Bien évidemment, le piège n'était pas bien loin et tout bascule pour le night raid. Ce tome voit la fin de l'un de nos héros, une mort non sans panache comme les auteurs savent si bien la conter. 

Ce volume 11 nous régale. Là où le tome 10 s'enfonçait un peu trop dans la cruauté et l'amertume ( confirmant que Red Eyes Sword demeure un "shonen" des plus sombres), ce volume 11 est beaucoup plus fluide dans son intrigue avec une ouverture plus calme avant qu'un piège ne fasse basculer le night raid dans un combat épique qui annonce le début de la fin. Et quoi de mieux que le cadre d'une arène en huit-clos qui voit plusieurs assassins affronter une Esdeath toujours aussi retors ? Sans compter la présence du major-général Budoh, un personnage hautement bad-ass aussi impitoyable qu'honorable...

Mais l'intrigue est tout aussi intense entre les combats avec les retrouvailles des plus tendues  entre Tatsumi et Esdeath ou encore la détermination d'un Lubbock bien loin du personnage de pervers un peu pathétique des premiers volumes... L'alchimie entre les personnages fonctionne à plein régime entre mort et passion comme le symbolise une nouvelle fois le lien entre Esdeath et Tatsumi sans compter l'amour que porte ce dernier pour Mine. En dehors de la férocité des combats et de la cruauté de certains passages, Red Eyes Sword est aussi un titre qui pose l'accent sur les sentiments des personnages. C'est plutôt remarquable car cela apporte davantage d'enjeux et d'émotions à ces combats face à l'empire tyrannique.

Mention spéciale à certains échanges entre les personnages construit tout autour d'une tension bien rythmée comme la séquence de torture ou à la monstruosité de certains personnages comme le Ministre qui a l'allure d'un boss final de jeu vidéo rétro tout en étant impitoyable. Un personnage à la fois drôle et effrayant comme en témoigne son attitude durant ce volume.

En bref

Le volume 11 entre avec panache dans l'arc final de cette série. Sacrifice, bravoure, relations entre passions et mort, l'intrigue se montre fluide et ouvre vers une suite d'affrontements haletants à commencer par Esdeath et dans le prochaine volume, l'impitoyable Général Budoh. Le compte à rebours peut commencer.

9
Red Eyes Sword - Akame ga Kill !
Positif

Un volume décisif qui entraine la série vers son dernier arc et ceci avec panache

La mort tout en bravoure de l'un de nos héros

Les relations intenses des personnages entre les combats

L'affrontement combinée face à Esdeath.

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (282)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire