8
Quand Takagi me taquine

par Auray le ven. 10 sept. 2021 Staff

L'été de Nishikata

Ahhhhh, l'été, le chant des grenouilles près de l'étang, le frottement incessant des pattes de grillons, le coucher de soleil tardif, la chaleur douce du soir où l'on est encore en tee-shirt... Et puis, pour certains, les premières petites amourettes... un blouson déposé délicatement le soir sur les épaules de notre compagne, un parfum qui sera mémorisé jusqu'à la fin des temps, un banc où se déroulent la plupart de toutes les conversations... il sera un jour enlevé pour un bâtiment plus neuf et peu joli... même le grand chêne sera certainement abattu ! Heureusement, il y aura toujours un manga comme « quand Takagi me taquine » pour vous rappeler ces grands moments de la vie, si loin soient-ils.

Car Nishikata est en train de les vivre ces instants si magiques de notre enfance. Takagi l'aide même parfois à lui faire prendre des décisions comme un homme, ce qui n'est pas si facile, même s'il a eu plusieurs occasions de voir qu'il plaît à la petite, il a peu confiance en lui. Mais, c'est bien, car nous, on se régale de ces moments de délicatesse et de gentilles folies.

Évidemment, il y a ce chapitre lors des bains publics qui nous rappellent tout ce que je viens d'énumérer. Le fait que c'est la première fois que le petit garçon raccompagne tard le soir la jeune fille. Sans les vacances et le hasard (?), on n'aurait pas lu ce doux instant amer. La couverture retranscrit par ailleurs magnifiquement la lecture.

Avant tout ça, on a quelques sueurs froides lors de la rentrée des classes et du fameux changement de section qui pourrait tout changer. Que désirent vraiment nos protagonistes ? Être près de l'un et de l'autre, ou pas ? On ne sait pas, mais, ce qui est sûr, c'est que les taquineries font chauffer encore une fois le cerveau du jeune homme. On prendra toujours le contraire de ce qui est exprimer pour espérer avoir enfin une bonne réponse... À moins que la tactique ait changé avec cette nouvelle année ?

On a beau revoir encore un épisode de la Saint Valentin et le White day qui s'ensuit où, les garçons offrent quelque chose aux filles en remerciement du premier événement, on s'amuse toujours à voir la petite évolution entre ces deux-là. Et puis, quelques chapitres sortent de l'ordinaire, il faut le dire, comme celui où il faut prendre une photo d'un ovni, ou l'autre avec l'appareil de musculation pour les mains, ou encore, celui qui se passe dans une salle d'arcade. Ça vous interpellera cette fois sur les souvenirs de fêtes foraines...

Ahhhhh, le bruit permanent des manèges qui tournent trop vite pour nous, les premières sensations fortes où l'on ose rentrer dans celui qui nous fait peur depuis longtemps pour enfin impressionner l'être aimé, la glace à l'italienne qui coule sur le maillot alors que l'on voulait être le plus beau ; un premier baiser furtif, un peu à part, hors de la foule, puis, une main serrée dans la sienne... le cœur qui peut lâcher à chaque instant lors de ces chemins remplis de désir et de surprises qu'offre la vie à quelques moments fugaces.

En bref

«Je crois que j'ai pris un coup de chaud dans le bain, moi aussi...»

8
Quand Takagi me taquine
Positif

Les idées plaisent toujours autant

L'ambiance est électrique entre les deux jeunes personnages

Le dessin est idéal

Un titre adapté aux plus jeunes, et aux plus anciens, tant c'est mignon

Quelques chapitres sortent de l'ordinaire...

Negatif

… D'autres ressemblent un peu à ceux des précédents tomes

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (565)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire