8
Pour Le Pire

par Auray le dim. 16 mai 2021 Staff

La ballade des pendus

Il faut l'avouer, ce fut un gros coup de cœur pour le premier tome des Éditions Glénat, « pour le pire ». Ce titre a forcément une résonance particulière envers les mariés, car on le sait, on se promet de rester pour toujours ensemble, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire. De son côté, Arata Natsume, employé du service d'aide sociale à l'enfance, a survécu aux multiples déboires que lui fait subir Shinju Shinagawa dit Bozo, effectivement, comme le clown le plus affreux du monde. Et justement, le meilleur dans tout ça, c'est qu'elle arrive à lui donner des sueurs froides, même à travers la vitre blindée de sa prison. Et nous lecteurs, on adore ce sentiment coupable !

Si on est forcément moins surpris par la dynamique de ce titre, il n'en reste qu'il est toujours très bon et passionnant de bout en bout. Effectivement, on continue avec les petites machinations des uns et des autres, afin de mieux tirer les vers du nez à son adversaire, ou de le faire passer sur un autre chemin, celui que l'on avait choisi depuis le départ dans un coin de sa tête, un, assez dangereux évidemment, sinon, ce ne serait pas drôle !

Effectivement, Arata par sa stratégie du début, se trouve petit à petit au pied du mur. Saura-t-il rebondir correctement pour redonner de l'ampleur aux dialogues permanents avec Shinju afin qu'elle aille enfin dans son sens ? On oublie, en apprenant et en se passionnant particulièrement pour notre détenue, que lui aussi a quelque chose de trouble dans sa psyché.

Et puis, pour jouer un peu plus, il faut des participants supplémentaires. Pourquoi pas Momo, cette collègue qui fait craquer physiquement le jeune homme. Avec Shinju, ils pourraient avoir enfin un moment « normal » : parler boulot, beauté, conseils de séduction, afin de mieux se connaître, quoi ! Bien entendu, tout ne se passera pas comme prévu, et le moment risque d'être désagréable pour tout le monde ! À moins que l'on sous-estime la toute petite femme à cause de sa taille ? Son cœur saura-t-il résister en de telles circonstances ?

Il y a des petits cadeaux verbaux et même matériels aussi, mais toujours rien de concret sur le futur mariage. Par contre, il se peut que la prison ne soit pas toujours le décor, car l'avocat y consacre toujours beaucoup d'énergie. C'est une course contre la montre qui s'engage où rien ne se passe vraiment comme prévu... par contre, il était dans le programme de passer une lecture à couper le souffle ! Et, c'est vraiment le cas, entre des dessins qui attirent toujours l'oeil, et, des dialogues rythmés et millimétrés. Vite, la suite, s'il vous plaît !

En bref

« Je me demande... Si tu n'as pas déterré un traumatisme enfoui...»

8
Pour Le Pire
Positif

Des dialogues nombreux et qui mettent une véritable ambiance macabre

Un scénario toujours digne des meilleurs thrillers

Le dessin qualitatif en règle générale

Momo arrive dans l'arène... comment va-t-elle s'en sortir ?

Negatif

Moins surprenant que le premier tome forcément, mais c'est toujours aussi prenant !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (518)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire