8
Iruma à l'école des démons

par Auray le mar. 6 avril 2021 Staff

Docteur Iruma et Mister Love

On le voit dès le début dans ce volume que l'on pourrait résumer l'histoire en deux pages. Pourtant, le fond reste très réussi, il y a toujours une petite morale au-delà des évènements dessinés. Aujourd'hui, ce volume va être plus centré sur Amélie Azazel, une femme au fort caractère, toujours responsable du Bureau des élèves. On l'a déjà vu tisser un lien avec l'humain, lors de lectures de manga Shôjo, comme le fameux  « Souvenirs d'un premier amour ».

Pourtant, on n'oublie pas la continuité, car on reverra le jeune homme en star de la scène, c'est-à-dire en jolie robe. Il faut avoir lu le précédent tome pour comprendre ce moment. C'est comme la bague offerte par son grand-père. Le port de celle-ci permet à Iruma de prétendre à la magie depuis le départ. Mais, personne ne lui a dit qu'elle allait se matérialiser en un démon ! Ce sera plutôt un ami ou un ennemi d'ailleurs ? Nous en saurons certainement plus dans de prochaines aventures.

Pour le moment, c'est Amélie qui prend sous son aile le jeune magicien. Et pourquoi pas, lui faire faire un tour dans un autre batora, plus fidèle à ses propres convictions. Dans cette solution, le jeune homme ne se laissera plus porter par les évènements, il faut dire que l'organisation est assez militaire. La démone va l'avoir au plus près d'elle pour le surveiller... d'un peu trop près ? C'est voulu ?

Sinon, comme toujours, les ennuis ne sont jamais bien loin, un nouvel ennemi force le caractère de la présidente de la BDE à l'aide d'un procédé magique en quelque chose de plus doux, soit complètement à l'opposé de son côté habituellement autoritaire.

On sourit beaucoup lors de cette histoire, que ça soit en voyant Iruma dans un nouveau boulot au rythme endiablé qu'il a forcément du mal à suivre, ou que ça soit dans le nouveau statu quo d'Amélie qui a à présent peur de tout. Elle a protégé notre humain depuis le début avec courage, à lui à présent de le faire ! Mais, en est-il vraiment capable ?

On a toujours de bons sentiments qui émanent de ce manga : quel que soit le caractère qui nous définit, ou notre apparence, laissons-nous porter par nos amis ou notre équipe qui nous accepte tel quel ! Osons exprimer nos idées ! N'ayons pas peur de définir des objectifs ambitieux réalisables ! Et enfin, soyons en paix avec nous-même, ne mentons jamais sur nos propres sentiments... Cette lecture est, certes, pour les plus jeunes lecteurs (onze ans et plus), mais les adultes seront ravis de retrouver foi en l'humanité.

En bref

« Nous allons te remettre dans le droit chemin... Iruma ! »

8
Iruma à l'école des démons
Positif

Un très bon tome

On se rapproche d'Amélie

Deux nouveaux personnages loufoques

C'est drôle et émouvant à la fois

C'est vraiment un titre à conseiller pour le jeune public

Negatif

Une petite pause dans l'histoire principale (mais elle est excellente)

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (606)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire