8
Search & Destroy

par MassLunar le jeu. 25 mars 2021 Staff

Searchiiiiing , seak and destroy !!

Si vous êtes en manque de robots vicelards ou d'univers post-apo nihiliste façon Gunnm , ruez-vous sans hésitez sur Search and destroy signé  Atsushi Kaneko.

Comme mes camarades l'ont précisé dans leur critique, Search and destroy est une réinterprétation d'un des titres cultes d'Osamu Tezuka , à savoir Dororo. Je n'ai pas lu l'œuvre de base donc je ne m'amuserais pas à jouer la carte de la comparaison mais je pense, au vu dessin et de l'intrigue, que bien qu'il revisite l'œuvre du Dieu du Manga, Atsushi Kaneko signe un titre foncièrement différent.

Le Japon Féodal de Dororo laisse ici la place à de la  sf pure et dure façon anticipation  sans concessions. Atsushi Kaneko nous entraîne dans une société qui a connu la guerre et qui n'en est pas forcément ressortie indemne. Cette société est divisée en deux catégories. Il y a d'abord les creech , des robots "civilisés" autrefois utilisés comme armes de guerre et les Hu, tout simplement des humains qui se heurtent à la férocité de certains creech. En effet, certains robots se la jouent désormais criminels et mafieux des bas-fonds et n'hésitent pas à mener la vie dure à certains humains, race qui s'est un poil rétrogradée. 

Atsuhi Kaneko signe un titre frontal et impitoyable sur cette société divisée dont la salissure, la décadence, la violence ou la cruauté rappelle forcément certains titres de sf hard-boiled comme Gunnm de Yukito Kishiro, le côté décharge en moins prononcé. 

Kaneko délivre un dessin qui est tout simplement frappant dans laquelle il mêle temps hivernal aux bas-fond d'une cité. Le contraste est assez bien exploité et l'auteur joue plutôt bien avec cette sensation d'enfermement qui règne dans la ville. De plus, même si la neige semble être omniprésente, l'auteur s'amuse un peu à extérioriser son cadre, notamment à travers le passé expliqué de Hyaku . On a donc droit à des paysages enneigés qui permettent d'enrichir le cadre de ce premier volume. Ajoutons que Kaneko est parfaitement sur des gros plans un peu plus malsain, un peu plus trash. Son style est très organique et il dessine magistralement le mix entre organes humains et robotiques. C'est un dessin d'une précision chirurgicale qui nous plonge dans une petite ambiance trash et fascinante. 

Au niveau de l'intrigue, Kaneko ne perd pas de temps mais il n'est pas brouillon non plus. Après quelques bonnes séquences d'actions, le mangaka nous explique déjà les enjeux de la féroce quête de Hyaku. Notre antihéroîne est plutôt bien réussi. Un bon style punk, quelque chose de bestial dans son comportement qui s'humanise légèrement avec son duo formée avec Doro. C'est juste une super antihéroine toujours sur le fil du rasoir qui s'oppose aisément aux quelques mafieux creechs. Je n'en dirais pas plus quand à sa "quête" mais celles et ceux qui ont déjà lu Dodoro doivent avoir une petite idée du but de Hyaku.  Le personnage de Doro, le petit voleur, apporte quand à lui le bon contrepoint humour et humanité sans être non plus un banal sidekick. C'est un personnage des bas-fond  assez intéressant, voir même touchant dont les rats sont des fidèles compagnons qui se blotissent contre lui pour l'aider à dormir. Charmant...

En tout cas, précision importante : pas besoin d'avoir lu l'œuvre de base. Search and destroy promet une bonne série en soi !

De ce fait, j'apporte également à l'instar de mes chers collègues mon petit coup de coeur sur ce titre très prometteur. C'est un premier tome qui a tout simplement de la gueule, qui est adroit dans sa narration, qui nous emballe très vite. Le dessin chirurgical ravira surtout les fans d'ambiance un peu underground, un peu cyberpunk. Un titre SF original qui gagne à être lu !

En bref

Plus qu'une simple revisite à la sauce sf du titre d'Osamu Tezuka, Search and destroy promet tout simplement une bonne série sf qui carbure directement dès les premières pages. L'intrigue est menée par une antihéroine féroce, bestiale et charismatique, le tout plongé dans une ambiance urbaine et cyberpunk remarquablement maîtrisé. Je donnerai pas mon coeur à Hyaku mais je lui donne quand même un petit coup de coeur !

8
Search & Destroy
Positif

Une revisite transcendante de Dororo de Tezuka plongée dans un univers sf et robotique bien marqué , cruel et froid

Une anti -héroïne bestiale et badass

Le style underground de Kaneko assez frappant

Une intrigue bien manœuvrée dans ce premier volume et qui donne envie de lire la suite sans problème

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (221)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire