7
Le jour où j'ai décidé d'envahir la terre

par Tampopo24 le mer. 3 févr. 2021 Staff

C.C. Sakura au pays de la SF

J'étais ressortie un brin déçue de ma lecture du précédent tome que j'avais trouvé en deçà des précédents, avec le sentiment l'autrice faisait du remplissage et délayait son intrigue. Heureusement, ce n'est pas du tout le cas ici.

Je tiens déjà à souligner la beauté et la fraicheur de la couverture. C'est l'un des points forts de cette saga. L'autrice propose toujours des couvertures très travaillée qui invite au douceur et bonne humeur au voyage. Et alors que je faisais une comparaison avec Aria la dernière fois parce qu'il me semblait retrouver un peu les mêmes ambiances dans les chapitres que je venais de lire, la couverture de ce tome y fait résolument écho.

Cependant dans ce tome 6, ce n'est pas à Aria que j'ai pensé mais à Card Captor Sakura. J'ai retrouvé dans le développement de l'intrigue de Maiko Ogawa les mêmes ressorts que chez ses aînés les Clamp et il y clairement pour moi une grosse inspiration de ce côté-là dans les chapitres ici présents.

Le tome s'ouvre par la fête des sports du lycée de nos amis, un moment très chaleureux, plein de compétition, de rivalité et de non-dits, dont j'ai beaucoup aimé la mise en scène. J'y ai retrouvé l'ambiance écolière de C.C.Sakura. Il faut dire que le chara design aide bien en cela avec des personnages au physique très jeune. On retrouve en plus les mêmes rhétoriques scénaristiques avec la famille qui vient assister à la fête, la rivale de l'héroïne qui craque pour le frère de acolyte. J'ai eu l'impression de revoir Shaolan avec Yukito en Ayra et Ryû. C'était mignon. Et dans la rivalité entre les deux frères, avec l'un qui capte et pas l'autre, j'ai eu l'impression de revoir celle entre Shaolan et Sakura. Frappant.

Malgré tout, même si ça fait un peu copier coller, j'ai passé un très bon moment ici contrairement aux chapitres tout aussi classiques du début du tome précédent, sur le thème de l'été, auxquels je n'avais pas accrochés. C'est probablement parce que cette fois on sent que quelque chose est en germe. Et ce quelque chose, c'est à la fois la tristesse d'Otori qui est sans nouvelle de sa planète et ce que cache Nagi, qui semble de plus en plus sombre. Cette virée en "Dark Nagi" me plaît beaucoup même si elle est vue et revue car elle donne une vraie fonction à un personnage un peu oublié autrement.

C'est d'ailleurs l'objet de la seconde partie du tome, où comme quand une carte se déchaîne dans Sakura, on assiste de la même façon au déchaînement d'un extraterrestre nouvellement arrivé qui se fait en fait manipuler dans l'ombre par une mystérieuse petite fille ressemblant comme deux gouttes d'eau à Otori. Une fois de plus la reprise de l'univers de Sakura est évident avec cette menace dans l'ombre tandis que celle bien réelle passe à l'attaque. Les combats y sont aussi bien orchestrés et mis en scène, et la multiplicité des personnages ici permet à l'intrigue de se développer sur plusieurs fronts. On a à la fois Koichi qui réalise ses faiblesses et se fait aider par ses amis pour pouvoir attaquer et défendre à son tour, ce que j'ai apprécié ; et d'un autre côté Otori qui découvre qui tire les ficelles et pense naïvement avoir découvert une alliée. C'est très bien menée avec une narration double qui dynamise l'ensemble.

L'histoire ainsi prend un nouveau tournant. On commence à s'intéresser au passé d'Otori, à ses origines et à son devenir. Koichi n'est plus seulement là comme acolyte, il prend également sa part dans les combats et son duo avec Riko fonctionne plutôt bien, de même que l'aide stratégique apportée par Arya. J'ai beaucoup aimé ce trio quand il est entré en action. Nagi, lui, comme prévu, est la figure de l'ombre qui dévoile petit à petit sa noirceur. J'ai vraiment hâte que cela prenne encore plus d'ampleur.

En bref

Ainsi après un tome 5 un peu faiblard, pour ne pas dire anecdotique, la série repart de plus belle dans ce tome qui amorce un joli tournant vers une suite plus sombre et complexe. Fidèle à ses influences d'anciens shonen et shojo, c'est l'ambiance et la narration de Card Captor Sakura que l'on retrouve cette fois et cela fait des miracles ici. Vraiment une très belle surprise !

7
Le jour où j'ai décidé d'envahir la terre
Positif

Un tome plus sombre

Des révélations

Un tournant dans l'histoire

L'influence de C.C. Sakura

Des personnages qui prennent de la valeur

Negatif

Cela reste classique et prévisible

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (536)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire