8
Quand Takagi me taquine

par Auray le lun. 25 janv. 2021 Staff

Les quatre saisons de Takagi

Ces prochains jours, on pourra profiter de la fête des amoureux. Forcément, cette année encore, il faudra faire preuve d'ingéniosité en l'absence de restaurants et de certaines boutiques qui seront peut-être fermées avec le confinement qui approche à grands pas, ça va donc pas nous arranger. En attendant, les célibataires comme les couples peuvent compter sur Takagi et Nishikata pour leur donner du baume au cœur en cette période de tant de changements.

Car, eux, ils ne changent pas et restent fidèles à leurs taquineries. Takagi n'avoue toujours pas directement ses sentiments, et c'est tant mieux, cela permet de mettre du piment dans la vie du collégien et surtout, dans celle du lecteur. Car au final, sait-on vraiment qui a laissé la boîte de chocolats dans le casier du collégien ? Sinon, il est agréable de suivre dans le chapitre suivant et ceux, sur la même thématique, l'autre couple phare de notre série, soit Nakai et Mano. Que c'est beau cette jeunesse innocente se posant des questions pour savoir comment faire au mieux pour l'être aimé !

Par la suite, on reste dans ce qui se fait de mieux sur la série, comme des défis à l'aide d'objet simple du quotidien. Par exemple, avec un jeu de bilboquet, ou, avec un caillou, pour faire des ricochets dans l'eau l'été. Qui n'a jamais fait ce défi franchement, moi-même je l'ai fait plus d'une fois au bord de la mer avec mes cousins. Les crabes doivent nous en vouloir encore.

Enfin, nous avons des épisodes plus intimes entre nos deux compères, comme celui où Takagi soigne comme une petite infirmière notre garçon, ou, un autre, où il fabrique dans le froid de l'hiver un couple de bonhommes de neige. Et puis décidément, tout est fait pour qu'ils se tiennent enfin la main ces deux-là, que ce soit au bord de la route, ou près de l'eau, et ceux, qu'importe la saison au final.

Pour conclure, ce huitième tome de « quand Takagi me taquine » ne cesse de m'impressionner tant les idées de Soichiro Yamamoto se renouvellent. Jamais dans ma lecture je me suis lassé un seul instant. Ce tome est, certes, moins important pour la série en général, mais il saura vous réconforter face à vos longues soirées d'hiver auprès du feu de cheminée.

En bref

«Ma main... tu l'as tenu tout à l'heure... »

8
Quand Takagi me taquine
Positif

Des gags qui se renouvellent sans cesse

La Saint-Valentin est arrivée

C'est plein de bons sentiments et de taquineries

Negatif

On en reprendrait bien encore !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (452)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire