8
Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai

par Auray le mer. 3 juin 2020 Staff

Je me souviendrai de toi

Le format manga de Rascal does not dream of bunny girl senpai entame la fin de son premier cycle dans un deuxième et dernier tome pour le moment. On n'est pas à l'abri un jour de découvrir en manga une deuxième saison, puisque le light novel continue toujours au Japon. Alors, c'est le souffle coupé que nous ouvrons la première page de cette histoire aux personnages attachants.

Les relations entre Sakuta Azusagawa et Mai Sakurajima ne cessent de s'approfondir , le jeune homme allant sans cesse au secours de la jeune fille qui disparaît de plus en plus aux yeux du monde. Pas facile pour une jeune actrice en herbe, mais il ne faudrait pas pour autant mettre la santé en jeu de son camarade pour reconquérir sa célébrité.

Ici, vous allez enfin savoir pourquoi celle-ci a réellement décidé de raccrocher ce monde du show-biz. Vous allez vite comprendre en voyant le comportement de son manager de mère. On va également avoir le droit à leur premier rendez-vous, mais forcément, tout ne va pas se passer comme prévu, et ceux, malgré les grandes recommandations de Mai. Je trouve que la franchise à toute épreuve d'Azusagawa est un vrai bonheur pour les dialogues, il rebondit fortement bien sur le caractère de cochon de Mai. Un duo de choc à l'humour rafraichissant !

Pourtant, parfois la naïveté de la situation peut agacer plus d'un lecteur expérimenté de ce genre : on se demande comment ils font pour ne pas se toucher, ou s'embrasser en vue des nombreuses occasions, voire même déclarer leurs bons sentiments. Le shonen a ses codes, qui ne sera pas libéré ici, mais la fin plus que réussie, peut vous faire passer le tout comme par enchantement.

Le graphisme reste fidèle à ceux que l'on a aperçus dans le premier tome, les pleines pages sont magnifiées juste comme il faut dans les scènes importantes. Les jolies filles sont évidemment présentes pour le plaisir des yeux des jeunes garçons, en plus de moments qui peuvent faire rêver plus d'un petit coquin.

Rascal does not dream of bunny girl senpai est une bonne pioche pour ceux qui recherchent une courte histoire originale. Le deuxième tome a su exploiter les liens exposés dans le premier, pour nous servir un final digne de ce nom. Les bons sentiments et l'humour décapant pourront faire sourire plus d'un, seuls les codes du shonen, connus de tous, seront les résistants à cet inédit.

En bref

« Je ne m'attendais pas à ça. À cause de toi, on se fait remarquer. »

8
Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai
Positif

Un graphisme sur deux tomes cohérents

Les pleines pages des scènes importantes sont réussies

Des personnages hauts en couleurs qui ont des joutes verbales accrocheuses

De bons sentiments purs parsemés aux côtés de l'humour

Toujours une histoire originale...

Negatif

… mais les codes inhérents aux shonens sont toujours trop présents

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (606)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire