8
Classroom for heroes

par Ashitaka le mar. 19 mars 2019 Staff

Un héros normal pour une histoire parfois trop normale

Nous retrouvons donc nos héros là où nous les avions laissés peu de temps auparavant, à savoir en pleine réflexion pour mener à bien une mission appelée « Opération des Amis pour Cuchulainn ». Ce second volume ne laisse lui nous plus pas le temps au lecteur de s’installer puisque les combats démarrent d’ors-et-déjà. Mais ce qui fait véritablement la force de ce tome n’arrive que plus tard, c’est le combat dans une réalité virtuelle. Cette séquence est d’un humour très bien travaillée, et vous fera sinon rire tout du moins sourire pendant un long moment. Le rire est d’ailleurs l’élément clé de ce second volet, bien que l’histoire ne semble pas réellement décoller.

En effet, si nous passons un excellent moment à la lecture de cette série, nous avons le sentiment d’assister à une compilation d’histoires courtes, ayant entre elles un lien plus ou moins étroit, plutôt qu’une réelle intrigue principale qui mettrait les personnages en danger ou du moins confrontés à quelque chose de concret. C’est bien dommage, car même la fin de cet ouvrage ne nous laisse pas imaginer une quelconque prémisse d’un fil rouge un tant soit peu important.

Inutile en revanche de préciser que les graphismes et décors sont toujours aussi plaisant pour l’oeil, que les personnages nous amusent et suscitent toujours notre affection, et que si nous attendons éperdument un élément perturbateur, c’est parce que justement ce manga a les capacités de l’exploiter !

En bref

En bref, il est sincèrement dommage que l'intrigue ne dote pas ses protagonistes d'un objectif particulier à atteindre. Si l'oeuvre nous plaît, il est cependant dommage d'avoir le sentiment de ne lire qu'une succession de sketchs plus qu'une véritable histoire. Mais ces considérations ne sauraient prendre le pas sur tous les aspects positifs de ce manga, trop nombreux pour être renversés de si tôt.

8
Classroom for heroes
Ashitaka Suivre Ashitaka Toutes ses critiques (64)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire