• Critique My hero academia T.2 par

    Après un premier tome divertissant où l’auteur plantait le décor d’un univers décalé et riche en personnages complétement barrés. Ce second opus confirmera-t-il la bonne impression du début ?

    La direction prise par le récit avec cette histoire d’académie et de professeurs qui enseignent aux élèves à maitriser leurs pouvoirs me fait penser un peu à X-men. Sauf qu’ici, la grande majorité de la population a acquis une compétence spéciale, l’auteur réussit à prendre à contre-pied ce qui existe déjà en la matière et à se réapproprier la thématique des super héros en en faisant un métier.

    Concernant les super pouvoirs, c’est un sujet qui a tellement été exploité depuis la nuit des temps qu’il est difficile voir impossible de se montrer original ou de surprendre le lecteur sur ce point mais grâce à la personnalité décalée de ses personnages, l’auteur s’en sort plutôt bien jusque maintenant.

    Les élèves de la classe enfilent donc leurs costumes en vue d’assister au premier cours dispensé par l’incroyable, que dis-je le fabuleux All-Might en personne. Après avoir testé leurs aptitudes physiques et mesurer la force de leurs alters, c’est une simulation au combat qui attend nos héros en herbe.

    En constituant des équipes au hasard, l’auteur prouve qu’il a réfléchi à la façon de former au métier de super héros et celui-ci semble plus compliqué qu’il n’y parait. En effet, on doit être capable de faire équipe avec n’importe quel autre super héros, de s’adapter à toutes les situations et surtout de tirer parti des pouvoirs de son coéquipier sur le terrain. Bien sûr, le hasard fait bien les choses et l’auteur ne rate pas l’occasion d’opposer Izuku à Kochan. Grâce à quelques flash-back, on arrive à mieux cerner la raison de leurs comportements et ressentiments respectifs. Ce genre de relation est vraiment déjà vu mais la rivalité reste intéressante et apporte de la profondeur à l’aspect psychologique des personnages. Les scènes de combats sont dynamiques, explosives et bien menées. Les deux héros impressionnent chacun à leur manière, le talent de tacticien pour l’un et la maitrise de son pouvoir pour l’autre.

    Un autre point très appréciable, c’est le lien entre All-Might et Izuku. L’un fait tout pour ne pas décevoir son idole et l’autre veille sur son petit protégé, un peu comme une relation entre un maître et son apprenti. Izuku a conscience du fabuleux cadeau offert par All-Might mais ne semble pas tout à fait se rendre compte de ce qu’il implique réellement et du symbole qu’il est censé représenter pour l’humanité. All-might a joué gros sur le coup, les risques seront-ils payants ?

    En plus, All-Might est terriblement drôle dans son rôle de professeur complétement paumé et qui essaie tant bien que mal de donner le change. L’humour premier degré de l’auteur est encore une fois efficace et bien dosé.

    Dans la seconde partie du tome, la classe d’Izuku va à nouveau être conviée à un cours de pratique surprenant et inattendu. C’est bien vu de la part de l’auteur qui ne résume pas le métier de super héros uniquement à combattre des super vilains. Mais au moment de débuter le cours, des troubles fêtes s’invitent et sèment la pagaille. En multipliant les affrontements, l'auteur nous offre une fin rythmée et captivante. La suite sera très certainement encore plus explosive, on a hâte d’y être !

    Conseillé par un ami, je ne regrette pas du tout de m’être laissée tenter par ce titre. Tout comme le premier tome, celui-ci m’a bien plu et confirme ma bonne impression. Bien que l’évolution de l’intrigue reste assez classique, on prend plaisir à voir grandir cette classe d’apprenti héros au fil de leurs expériences vécues et de l’enseignement dispensé qui les met tous à rude épreuves. C’est drôle et c’est fun, que demander de plus !

    Note : 7.5/10

    7

    snoopy - 09 mai 2016

    3 membres aiment | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu My hero academia T.2 ?
Ecrire une critique