• Critique Santetsu - Après le Cataclysme T.1 par

    Santetsu, loin d'être une simple histoire de trains, est avant tout le récit d'une catastrophe, d'une reconstruction, des espoirs et des efforts de tout un pays.

    Vraiment très dense et documenté, le one-shot n'est clairement pas à lire après une nuit blanche (testé pour vous...), riche en témoignages, informations, incluant également les rapports des dégâts des deux lignes dont il est question ici, l'histoire du chemin de fer Sanriku, une interview d'un écrivain ayant lui aussi couvert le drame qui a touché la région à sa manière et partout, tout le temps, des cartes. A comparer avec une carte du Japon pour situer à peu près où tout ça se passe.

    C'est donc un récit assez décousu qui nous est proposé ici, croisant des témoignages, l'expérience du mangaka sur le terrain alors qu'il recueillait des informations et rencontrait des gens... Autant dire que vu le nombre des intervenants, il faut réussir à suivre; surtout avec ce trait simple, sans fioritures, vieillot, pas foncièrement désagréable en fait et très particulier, mais également assez lisse.


    L'on commence par nous ramener au moment du séisme et surtout du tsunami qui a suivi, montrant entre autres la bravoure d'un chauffeur, et les employés du bureau de la compagnie obligés d'établir leur siège dans un wagon et d'y dormir dans des journaux. Déjà, l'on ressent ce véritable esprit de "l'effort collectif" typiquement japonais.
    S'ensuit le rétablissement express de petites portions de lignes, après un tour d'ensemble des gares où l'on découvre les dégâts en même temps que les personnages. Malheureusement, l'impact pour le lecteur est moindre.
    La suite s'avère encore plus fastidieuse, en abordant le problème du financement, puis enfin le retour du mangaka sur les lieux quelques mois plus tard.


    Le tout déborde d'espoir, d'optimisme, de simplicité, s'attardant surtout sur "les gens", comme cette grand-mère suppliant qu'on la laisse montrer dans le train ou l'histoire du dépôt de cadavres.
    ... C'est authentique, très touchant, jamais le genre "tranche de vie n'aura si bien porté son nom.
    Mais la multiplicité des anecdotes et des rencontres, s'attardant parfois sur des détails sans rapport avec le sujet, comme cette famille vivant dans une maison à Shimanokoshi, donne l'impression que le récit s'éparpille un peu. Bilan, entre ça, les cartes, les informations très détaillées... à ne pas lire en cas de fatigue, on vous dit!


    Santetsu se veut intéressant, poignant, bien documenté, mais un poil indigeste, surtout pour qui ne se passionne pas plus que ça pour les trains, même si ici, la ligne de chemin de fer est surtout quelque chose de bien plus profond qui unit les habitants de toute une région.

    6

    Poison Lady - 23 avril 2013

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Santetsu - Après le Cataclysme T.1 ?
Ecrire une critique