Focus Sur : Kiômaru

Retour sur la première adaptation française de l'auteur d'Ascension

Comme vous avez pu le remarquer, récemment est sortie aux éditions Delcourt la nouvelle oeuvre de Shin'Ichi Sakamoto : Ascension. L'occasion était parfaite pour vous administrer une piqûre de rappel en mettant en avant sa première oeuvre adaptée en français : Kiômaru, en collaboration avec ARAJIN.

 

Ce manga en 5 tomes fut publié de Février 2007 à  Octobre 2007 dans la collection Take des éditions Delcourt. S'adressant à un public averti, cette série traite d'un sujet peu exploité : les forgerons. Créer un manga sur ce sujet aurait été ennuyeux, mais les auteurs ont ajouté quelques éléments fantastiques,afin de donner une dimension au scénario. Les codes du shonen sont bien présents (dépassement de soi, motivation, altruisme etc...) tout comme les codes liés au seinen, plus sombres et plus réalistes.

 

 

 

KIOMARU (Niragi Kioumaru - ??????)

Dessinateur : Shin'Ichi Sakamoto

Scénariste : ARAJIN

Nombre de volumes : 5 tomes au Japon et en France - Série Achevée

Editeur Original : Shueisha

Magazine de prépublication : Young Jump

Année de création : 2004

Editeur Français : Delcourt

Collection : Také

Année de publication française : 2007


 

© NIRAGI KIOUMARU ©2003 by Arajin, Shin-ichi Sakamoto / SHUEISHA Inc.

 

 

 

 

Kiômaru est un forgeron élevé par Maître Sadamitsu, son père adoptif et sensei. Ils vivent tous deux dans un coin reculé, à Gassan. Habitué à la forge, notre héros s'est forgé un corps d'athlète au fil des années et n'attend plus qu'une chose : pouvoir enfin vendre un sabre qu'il aura lui-même confectionné... Et le jour tant attendu arrive enfin! Lors d'une absence de son maître, Kiômaru est abordé par un jeune samourai. Son village est pillé par des ronins, et le jeune homme cherche une arme afin de pouvoir se défendre. Fier de sa création, notre ami lui vend son sabre.

Le lendemain, Maître Sadamitsu apprend à notre forgeron en herbe le décès du jeune samourai. Censé être incassable, un seul coup a suffit à briser le sabre forgé par Kiômaru.

Cette nouvelle est le premier choc psychologique de Kiômaru. La naissance de son rêve prend forme : forger un sabre puissant, incassable et permettant non pas de tuer mais de défendre son propriétaire. Kiômaru se remet en question et ravale sa fierté prématurée. Culpabilisant, mais motivé comme jamais, il se met au travail et forge un sabre comme jamais il n'a pu en forger auparavant. Armé de sa dernière création, Kiômaru part retrouver l'assassin du jeune samourai...

 

Par la suite, notre jeune forgeron prendra connaissance de l'histoire des morceaux d'étoiles. Un métal tombé de l'espace, divisé en 7 fragments. Extrêmement dur à forger, mais offrant une résistance inégalée, Kiômaru se lance à la recherche de ces morceaux d'étoiles afin d'accomplir le rêve de son maître. Second fort impact du scénario qui lance la trame de fond. Mais un tel métal est convoité, et notre jeune ami aura fort à faire face aux sbires du shogunat...

 

 

Présentation des Personnages

 

KIÔMARU

 

Jeune homme fort et robuste, Kiômaru a grandi avec Maître Sadamitsu à la forge de Gassan. Il a toujours aidé à la forge de son mentor, c'est donc assez naturellement qu'il veut lui aussi, devenir un forgeron renommé. Pur, il est entier mais s'avère naïf et empli d'illusions.

Sa quête va le pousser à se dépasser, à aller au delà de ses limites,et à s'apercevoir que pour réaliser ses rêves il faut de la chance, mais aussi balayer les obstacles qui se dressent sur sa route...

 

 

 MAÎTRE SADAMITSU

 

Il a trouvé et élevé Kiômaru seul, tout en travaillant son art. Il représente la figure paternelle, le modèle a suivre. Travailleur, il n'a pas hésité a souffrir en silence et a délaissé sa femme et son rêve de forger l'acier des étoiles au profit de son travail et de Kiômaru.

 

 

BASHÔ MATSUO

 

Se présentant comme un simple poète itinérant, Bashô est un personnage plus complexe et secret qu'il ne le laisse supposer. Aussi agile qu'un singe, le vieil homme est étonnamment rapide et réactif... Pervers à ses heures, il est le personnage humoristique de l'histoire. Ses réactions permettent de relâcher la pression et de mettre en valeur les moments plus sombres du récit. Malgré son image de plaisantin, il s'avère également être l'élément déclencheur de la prise de conscience de Kiômaru (3ème choc psychologique)

 

 

 NUE 

 

Nué est un mystérieux samourai voulant la peau de Kiômaru. Bras droit d'Asaemon Yamada, il apparaîtra à de nombreuses reprises afin d'en découdre avec notre ami forgeron. Sa fidélité et son dévouement envers son maître sont sans faille. Manipulateur, il saura à de nombreuses reprises profiter du manque d'argent de certains combattants afin de les pousser à abattre Kiômaru.

 

 

 ASAEMON YAMADA

 

En clair, le méchant de l'histoire. On entend parler de cet individu très tôt dans le scénario, cependant son visage restera un mystère jusqu'aux derniers chapitres de l'ultime tome. Véritable passionné de sabres, il s'est débrouillé pour faire l'acquisition d'un Muramasa, un sabre considéré comme la réincarnation des ténèbres, s'abreuvant du sang de ses victimes...

 

 

LA MISE EN BOUCHE AVANT LE PARCOURS INITIATIQUE

Points forts et points faibles

 

Dans Kiômaru, tous les grands codes du shonen sont présents. Ainsi, à travers les diverses aventures de notre héros, vous pourrez vous rendre compte de ses qualités, de ses points forts, mais aussi de ses faiblesses, ou plus généralement de son évolution à travers les 5 tomes que comportent la série.

Au début de l'histoire, Kiômaru donne une image d'adolescent insouciant, effronté et présomptueux de ses capacités de forgeron. Les évènements qui se produisent au fur et à mesure vont radicalement changer notre héros, en un combattant-forgeron, fort, de corps et d'esprit, volontaire, altruiste, empathique, motivé et allant au bout de ses choix et de ses convictions.

 

Le premier tome est particulièrement révélateur. En effet, avant que ne commence la trame principale (à partir du second volume), on voit évoluer notre forgeron et les courtes histoires évoquées nous permettent de déceler ses qualités et ses défauts.

Ainsi, on s'apercevra dans le premier chapitre, que les éléments mis en avant sont : la faculté à savoir se remettre en question, la vengeance et l'obstination.

Le second chapitre sert à mettre en évidence les capacités innées de Kiômaru à déceler le bon métal, le sentir même s'il est caché. Notre ami a peut-être fait un piètre sabre, mais son potentiel est bien là, il n'attend qu'à être maîtrisé...

Le troisième chapitre met en relief plusieurs éléments. Le premier concerne directement Maître Sadamitsu : son passé, les souffrances et sacrifices qu'il a endurés. A travers ce flash-back, on peut se rendre compte à quel point Kiômaru est attaché à ce père de substitution, à quel point il a de l'admiration pour son ainé, aussi bien à titre humain, qu'à titre professionnel. Enfin, les auteurs confirment la potentialité de l'apprenti forgeron : il peut ressentir les émotions du forgeron lors de la conception d'un sabre ou d'un outil...

Le quatrième chapitre du premier opus n'est pas anodin puisque c'est le chapitre qui déclenche la trame scénaristique à venir : la quête des morceaux d'étoiles. Le lecteur se rend désormais compte de la mentalité de notre jeune héros, de son potentiel. Il ne lui manquait plus qu'un objectif pour commencer véritablement son parcours initiatique. Autre élément de taille : l'apparition d'un personnage qui s'intéresse également à l'acier des étoiles et qui joue le rôle évident d'obstacle à la concrétisation du dessein de Kiômaru.

Le cinquième chapitre sert surtout à appuyer les éléments exposés précédemment, surtout concernant la confrontation avec Nué.

L'avant dernier chapitre, met en avant le premier morceau d'étoile. Par la possession de celui-ci, on peut traduire cela comme un signe de motivation de trouver les autres fragments, mais aussi un moyen de sous-entendre que la marche arrière n'est plus envisageable...

Pour finir, l'ultime chapitre met en avant le passé de Kiômaru, ses origines, et les sacrifices qu'a endurés Maître Sadamitsu afin de prendre soin de son protégé.

 

 

Kiômaru : les Etapes de la maturité

 

Chaque chapitre apporte son lot de changements. Mais à travers la série, 3 événements très importants sont particulièrement révélateurs : 

Le premier choc de notre héros arrive à la fin du premier chapitre. Suite à la mort du jeune samourai, Kiômaru va connaître un choc psychologique. Son incompétence additionnée à sa présomption ont causé la mort d'un jeune homme qui avait confiance en ses capacités de forgeron.

Kiômaru remet donc en cause ses talents de forgeron et la première esquisse de son rêve apparaît : la volonté de forger un sabre résistant, servant à protéger et non pas à tuer.

Le second choc scénaristique fait son apparition au chapitre 4 : Kiômaru découvre une partie de son passé et prend connaissance d'un métal mystérieux : l'acier des étoiles. Son rêve se concrétise et nous apparaît très clairement : trouver les 7 morceaux d'étoiles éparpillés à travers le Japon, et ainsi forger un sabre unique, résistant et protégeant ceux qui en ont besoin. Comme vous vous en doutez, c'est à ce moment-là que le fil rouge de la série est découvert.

Le troisième choc de notre héros se trouve bien plus loin dans l'histoire. Quand notre ami se fait voler son sabre,et qu'il réalise les conséquences d'une telle quête. Vouloir forger le meilleur sabre est une chose, mais le forger quel que soient les obstacles et les conséquences en est une autre...

 

 

RENCONTRES ET PARCOURS INITIATIQUE

 

 

A l'aube du second volume, nous retrouvons donc Kiômaru sur les routes japonaises à la recherche des 6 autres fragments d'étoiles. Bien évidemment, son périple n'est pas sans danger, et il aura fort à faire pour arriver au bout de sa quête.

Rapidement, il va faire la connaissance de Bashô Matsuo. Ce vieux personnage va l'accompagner pendant de nombreux chapitres et lui administrera de judicieux conseils. Volant la vedette à Maître Sadamitsu, Bashô reprend les qualités du père adoptif de Kiômaru, avec en plus,une dose non négligeable d'humour. En effet, afin de relâcher la pression d'une telle aventure, l'aspect humoristique s'avère nécessaire, voire primordial. C'est donc avec plaisir que Kiômaru (et le lecteur!) va continuer son périple en sa compagnie.

 

Nos deux aventuriers rencontrent alors leur premier adversaire envoyé par Asaemon Yamada (hormis Nué) : un jeune maître d'armes. Kiômaru va devoir se battre afin de protéger son morceau d'étoile. Notre ami ne va pas avoir le choix, et va tuer de ses propres mains son premier adversaire. Marqué, ce passage note une première prise de conscience chez Kiômaru : les morceaux d'étoiles sont fortement convoités, et tuer s'avèrera indispensable à la concrétisation de son but...

 

Par la suite, Kiômaru va se prouver, prouver à Bashô, ainsi qu'aux lecteurs, qu'il n'est pas du genre à laisser tomber. En effet, le second fragment semble impossible à atteindre, mais Kiômaru, plus déterminé que jamais, va réunir un formidable exploit et va ainsi prouver qu'il peut assumer la lourde responsabilité d'un tel projet.

 

Sa quête va l'amener à croiser un jeune garçon, Yaïchi, fils de Yazô, un mineur qui est menacé de mort par 3 hommes envoyés par Asaemon Yamada. Ce nouvel arc va donner une nouvelle dimension à la quête de Kiômaru. En plus d'avoir comme objectif de forger le meilleur sabre au monde, Kiômaru va être «victime» d'une sorte de déification. De jeune homme à adulte, la quête s'avère également être son destin, un destin que nul autre ne peut accomplir. Il est l'élu.

 

Plus tard, Kiômaru va connaître son premier échec. Forgeron à la base, c'est une chance inespérée d'avoir survécu à autant d'adversaires ! Kiômaru va donc essuyer une défaite et se faire voler son sabre. Afin de pouvoir le récupérer, notre ami va demander de l'aide à Bashô, qui va lui montrer une facette de sa personnalité bien moins joviale. Un entraînement rapide va lui permettre d'avoir un minimum de base afin de pouvoir combattre le samourai qui lui a volé le précieux sabre. Récupérer son dû, laver son honneur et prouver qu'il n'est désormais plus qu'un simple artisan, voici l'ère du nouveau Kiômaru, un adulte capable d'assumer pleinement ses choix et d'arriver au bout du chemin qu'il a choisi de suivre.

 

Kiômaru continue seul son voyage et sera amené à combattre de nouveaux sbires d'Asaemon Yamada, dont Nué, revenu pour se venger. Cependant ce dernier prendra la fuite à cause de la blessure que lui a infligée Kiômaru lors de leur première rencontre.

 

Enfin, notre ami entamera sa dernière ligne droite en se dirigeant à Edo afin de faire face à Asaemon Yamada... Bizarrement, le scénario va donc s'affoler et la conclusion va arriver brutalement...

 

 

 

A travers tous les chapitres, Kiômaru va grandement évoluer. En effet, si auxpremier abord, il semble jeune, naïf et un poil orgueilleux, les événements qui se dressent sur sa route auront tous un impact sur sa psychologie. Cela est d'autant plus spectaculaire à la fin, où l'on constate son évolution sur son ensemble. L'apprenti forgeron va prendre beaucoup de maturité, son regard changera, comme ses aptitudes guerrières. Une évolution du corps et de l'esprit, un passage de l'adolescence à l'age adulte, une chrysalide en papillon...

 

 

 

CONCLUSION

 

 

Malgré une fin précipitée, Kiômaru s'avère être une bonne série, bien sympathique. Même si certains événements peuvent sembler tirés par les cheveux, l'ensemble reste cohérent et plonge le lecteur dans une quête enivrante.

La principale déception est le combat final contre Asaemon Yamada. L'affrontement est très rapidement expédié et il faut le dire, bien trop manichéen. Que notre héros soit le représentant de la justice, qu'il soit pur, n'entache pas la série, mais faire l'extrême opposé pour son adversaire, reste tout de même décevant.

La principale qualité de ce manga est l'originalité du scénario complété par un protagoniste principal attachant, cherchant sans cesse à s'améliorer, à concrétiser son dessein par dessus tout.

Un manga qui vous pousse à concrétiser vos objectifs ! Une symbolique forte, d'aller au bout de ce que l'on entreprend, sans jamais baisser les bras.

 


NIRAGI KIOUMARU ©2003 by Arajin, Shin-ichi Sakamoto / SHUEISHA Inc.

 

 Par Den d'Ice

 

 

Partagez cette news :

par Den d Ice

Manga, tarot, astronomie, cinéma asiat, cuisine, astrologie, décoration, moto,

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire