Critique To your eternity 7

To your eternity... Quelle joie de pouvoir chroniquer à nouveau un tome de cette magnifique série. Et bien qu'on pourrait penser qu'elle finirait pas s'essouffler, ce n'est toujours pas le cas. L'auteur arrive à trouver toujours plus de thématiques à aborder, des questionnements sur notre héros et les conditions de son existence. Et j'appréhendais l'évolution de certains détails, mais finalement, Yoshitoki Oima avait très bien anticipé les interrogations du lecteur et les ficelles de son histoire, ne laissant aucune faille.

Être immortel

Piolan, la vieille dame proche d'Imm est décédée. Maintenant qu'Imm est capable de ressentir la tristesse lors de la perte d'un être cher, il décide de s'isoler sur une île, pendant 40 ans. Beaucoup rêvent d'immortalité sans penser aux risques et douleurs que cela peut entraîner. Tomber amoureux et vous verrez votre bien-aimée mourir, ressentez une douleur éternelle à la perte de tous vos proches. En étant immortel, on peut voir toutes les guerres passer, sans pouvoir réellement intervenir à notre échelle. On a souvent vu des personnages immortels dans les mangas, mais dans ce que j'ai lu, je n'ai jamais vu un personnage représenter l'immortalité aussi bien, un auteur capable de développer aussi bien les ressentis liés à cette condition. Mais peut-on vraiment rester seul sur une île éternellement ?

Maintenant que les knockers interviennent de plus en plus sur Terre et font de nombreux morts, Imm ne peut pas rester les bras croisés à ne rien faire. Il y a quelques tomes, Hayase avait créé une « garde » pour protéger Imm, mais en réalité on aurait plus dit un groupe de fanatiques dangereux capables de tuer tous ceux qui seraient proches de notre héros. Lorsqu'il reçoit la visite de la petite fille de Hayase sur l'île, forcément Imm est surpris. Et ce sera son déclencheur pour stopper son exil et reprendre sa traque des Knockers, afin de sauver le plus de gens possibles. Comme Tonali qui refera surface et mourra dès le début du tome. Et c'est en revoyant de nombreux personnages plus vieux, alors qu'Imm n'a pas changé qu'on se rend compte que le temps est passé très vite, et n'est qu'une question de perception. Le temps n'a pas du tout la même valeur que dans un manga « classique » puisque le héros n'en dépend pas. Et même si en le suivant, on a tendance à l'oublier, j'apprécie pouvoir revoir des personnages que j'appréciais, des années plus tard. C'est rare qu'un manga s'élargisse sur des dizaines d'années, et quand il y a des bonds dans le temps, on ne ressent pas tellement le changement chez les personnages. Alors que dans To your eternity, tout est subtil mais tu comprends très vite pourquoi l'auteur a fait ces choix-là. Et rien que pour ça, chapeau.

Mais le changement se remarque surtout quand les descendants de Hayase viennent tous au fur et à mesure pour rester près d'Imm. Les années passent l'air de rien, et on peut présager facilement que tous les personnages qu'on a connu dans les 6 premiers tomes sont décédés... Et ça apporte un côté dramatique plus profond à l’œuvre, même si ce n'est pas écrit noir sur blanc. Et c'est cette « garde » d'Imm qui va répandre sa légende à travers le monde, l'être immortel venu protéger les humains. Et un peu comme un dieu, certains vont le vénérer, d'autres vont le considérer comme un monstre et vont vouloir l'abattre. Et on tient là d'autres obstacles (hormis les Knockers) venus pimenter le scénario.

Changement drastique

Ce n'est que lorsque le dernier descendant de Hayase en date est un garçon que les choses changent, et qu'Imm commence à leur faire confiance et à s'allier à eux pour combattre les Knockers. Mais c'est à ce même moment qu'Imm se fait capturer par un prince venu d'ailleurs, bien décidé à le ramener à son père pour retrouver son poste d'héritier légitime et accéder à la couronne. Et comme on l'avait déjà vu depuis quelques tomes, ce n'est pas parce qu'Imm est immortel qu'il est puissant. Une fois de plus, il est obligé de se laisser capturer pour éviter que ses camarades soient tués. Mais je ne pense pas que le prince ait mauvais fond et ça devrait bien se passer.

Tous ces petits éléments constituent la splendeur de ce manga. Il a toujours eu un côté très philosophique et posé mais depuis le deuxième tome, il y a aussi une part d'action, un véritable scénario et un personnage qui ne cesse d'évoluer, depuis sa première apparition sur Terre en tant que sphère. Et il reste tellement de choses à apprendre sur l'univers que je n'ai qu'une hâte : pouvoir découvrir au plus vite le prochain tome.

9
Depuis le début de la série, To your eternity est un coup de cœur. Chaque tome amène de nouvelles interrogations et réflexions du héros principal, et ce tome ne fait pas exception. Je l'ai même trouvé au-dessus des derniers parus, puisque le temps a un impact beaucoup plus concret et l'auteur n'hésite pas à faire des sauts dans le temps pour intégrer de nouveaux personnages à son histoire et justifier la perte des précédents. Une série qui développe le principe d'immortalité d'une manière totalement innovante, en prenant bien en compte la détresse que cette situation peut engendrer. Génialissime.

Achetez To your eternityT.7 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

To your eternity (Manga), To your eternity T.7

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire