Critique Let's be a family 1

Après avoir envahi les éditions Boy's love avec trois titres offrant une lecture assez agréable, c'est au tour des éditions Taifu de faire les yeux doux à Tomo Kurahashi nous offrant l'occasion de découvrir Let's be a family. La créatrice nous propose cette fois-ci un récit empreint de douceur où le mot famille occupe une place très importante, un titre qui s'inscrit parfaitement dans la ligne éditoriale de l'éditeur qui nous prouve une fois de plus qu'il souhaite nous proposer plus de titres traitant de l'homoparentalité pour notre plus grand plaisir. Publié en 2016 dans le magazine japonais Moment (Plus que des amis) des éditions Takeshobo sous le titre Kazoku ni Narouyo, le récit est porté par cette envie de fonder une famille qui réside en chacun de nous à travers l'histoire de deux jeunes gens qui se voit soudainement confier la garde d'une petite fille. Selon moi, on est en présence du meilleur titre de l'auteur qui possède de très nombreux atouts charme et nous offre une belle lecture.

"Tu crois qu'on pourra devenir une famille?"

Chiaki et Kazuma sortent ensemble depuis huit ans. Un jour Tomoe, leur amie d’enfance, débarque en larmes avec son bébé et leur dit : "je vous confie Ayu !" Du jour au lendemain, ils deviennent donc papas et voient leur vie changer du tout au tout ! Outre le fait de n’avoir aucune notion en matière d’éducation, ils vont devoir également apprendre à concilier leur vie professionnelle et le fait de s’occuper d’un enfant, une chose tout sauf facile, surtout quand on travaille tard le soir. Les joies de la vie de famille résonneront ils entre leurs murs ? Une chose est sûre, le quotidien de nos deux nouveaux papas de ne sera plus jamais le même.

"L'envie de fonder une famille au cœur d'un récit plein de tendresse"

En débutant la lecture, on fait connaissance d'un trio de personnages qui nous font tout de suite bonne impression. Chiaki et  Kazuma sont en couple et semble nouer des liens très fort avec Tomoe, une jeune femme qu'ils n'avaient pas revu depuis un moment et qui apparaît devant eux portant un enfant. De prime abord, on apprécie le fait que notre duo soit déjà en couple puisque cela permet à l'histoire de se mettre rapidement en place d'autant plus que la mangaka reviendra d'une belle manière sur les fameux liens qui unissent notre trio un peu plus tard permettant ainsi au récit de gagner en profondeur une fois bien avancé. Le récit traite du sujet de l'homoparentalité de façon assez originale et assez personnelle porté par un couple bienveillant et adorable. Dès le départ, on apprécie fortement leur lien spécial avec Tomoe. On découvrira d'ailleurs la raison de cette complicité un peu plus tard, ils sont très touchant dans leur envie de faire partie de la vie du futur bébé à naître, l'auteur nous livre un début d'intrigue tout en douceur et en tendresse. On craque complètement lors des scènes où ils sont stressés par l'accouchement et lorsqu'ils accueillent le nouveau né, ils nagent dans le bonheur. Une joie immense que l'auteur parvient à rendre communicative, on ressort de ce passage tout attendri!  

Après une petite ellipse où on devine qu'ils ont tous les deux été très présents dans la vie de l'enfant de Tomoe, l'intrigue connaît un tournant décisif qui peut surprendre et sembler un peu tiré par les cheveux au premier abord mais l'auteur saura rectifier le tir par après en amenant de solides explications et intéressants approfondissements afin de faire en sorte qu'on soit au final convaincu par l'évolution de son intrigue. Ainsi juste après avoir émis le souhait d'avoir un enfant, Tomoe débarque et leur confie sa petite fille. C'est un peu maladroit et précipité mais passé cette page, on est tout de suite très ému de se plonger dans ce nouveau quotidien où l'auteur va s'amuser à aborder à sa sauce de ci de là petits tracas et immenses joies qu'un couple peut rencontrer lorsqu'il devient parents comme par exemple les moments câlins qui passent à la trappe. C'est à la fois très doux et drôle, on a le sentiment qu'ils vont y arriver même si ce ne sera pas toujours facile. Elle aborde aussi les difficultés d'allier vie familiale et professionnelle, les difficultés de passer le relai à l'autre lorsqu'on est en couple ou encore le fait de se rapprocher grâce à la présence d'un enfant dans sa vie. On apprécie de très nombreuses scènes avec toujours cette ardente envie de devenir une famille qui résonne fort dans les pages.

Après une trentaines de ces dernières, on a déjà ressenti pas mal de belles choses.  Une nouvelle ellipse pointe alors le bout de son nez nous propulsant quelques années plus tard avec Ayu qui semble avoir bien grandi et s'être épanouie auprès de Kazuma et Chiaki. Kazuma s'en sort à merveille dans son rôle de "maman", il est très prévenant et n'hésite pas à faire des sacrifices pour être aux côtés d'Ayu. Chiaki va tout de même réussir à le convaincre de lui passer le relai, c'est amusant de voir un papa endosser le rôle d'une maman. L'auteur aborde ici avec  bienveillance et tendresse les découragements, les petites mises au point, les déceptions que l'on peut ressentir lorsqu'on ne se sent pas à la hauteur mais aussi la reconnaissance et les paroles réconfortantes de celui qu'on aime. Le parent parfait n'existe pas, on apprend tous les jours et c'est un sentiment qui ressort bien dans ce passage. Elle aborde également brièvement la question d'avoir deux papa, c'est à ce moment qu'on se rend compte à quel point Chiaki et Kazuma ont donné tout l'amour qu'il fallait à la petite Ayu pour être heureuse. Nice!

Enfin, l'intrigue connaitra un nouveau tournant nous offrant au passage les approfondissements qui nous avaient manqués pour être convaincu par la tournure que prenait les évènements au début de cette intrigue. L'auteur met en lumière la profondeur des liens qui unissent son trio de personnages en contant leur histoire personnelle mais aussi la raison pour laquelle Tomoe a décidé de garder son enfant malgré le fait qu'elle ne se sentait pas faite pour être mère. Sans toutes ces explications, le récit aurait pu nous apparaitre mal ficelé mais tous les petits couacs qui nous ont gênés disparaissent et on finit sur un magnifique happy-end. Le petit bonus est super sympa. On aime!

Un petit mot sur les graphismes, Tomo Kurahashi nous livre un travail agréable où elle réussit à retranscrire à merveille la tendresse et la complicité qui lient les différents personnages entre eux. On est sur un coup de crayon soigné et assez doux qui met joliment en valeur les expressions des personnages contribuant alors à les rendre absolument trognon. La mise en scène est assez classique mais bien réalisée, elle apporte de la fluidité aux scènes et accompagne bien tempo du récit. Les passages de tendre complicité sont joliment dépeint, on est comblé à ce niveau là aussi. Rien à redire sur l'édition, Taifu fournit toujours de l'excellent travail.

7
Même si on aurait aimé voir l'auteur nous montrer plus de choses concernant les moments au quotidien partagés avec Ayu, aller plus loin dans ses réflexions ou nous montrer plus de scènes qui relatent des difficultés rencontrées lorsqu'on élève un enfant en bas âge, elle en a mis un minimum en lumière pour qu'on se laisse transporter par le récit. On apprécie aussi grandement le fait qu'elle ait pris le temps d'aborder les questions de couple et les difficultés personnelles que rencontrent Chiaki et Kazuma ou encore celui d'apporter une réelle profondeur aux liens qui unissent son trio de personnages. C'est un parti pris, j'ai adoré ma lecture pour ma part avec des personnages que j'ai trouvé ultra craquants! En deux mots, belle surprise! Note: 7,5/ 10

Achetez Let's be a familyT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Let's be a family (Manga), Let's be a family T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire