Critique Dog end 1

Dog End est la nouveauté Kana du mois d'Octobre, une nouveauté qui m'a fait de l’œil lorsque j'ai vu sa couverture. Comme à mon habitude, je me suis plongé dans ma lecture sans avoir idée du speech de base, et le concept m'a séduit, bien qu'il n'ait rien d'exceptionnel. Ce premier tome reste très introductif, on connaît d'emblée les bases du récit et l'univers se met en place ensuite. C'est un bon début.

Duo inattendu

L'inspecteur Hatori est un personnage très droit et coincé, le genre de type qui fait tout pour mener à bien ses missions et qui dénigre ceux qui ne respectent pas la loi. Il va être dans l'obligation de travailler en duo avec un assassin pour réussir une mission secrète : protéger une gamine de 14 ans. Pour quelles raisons, on n'en sait encore rien mais c'est un duo atypique. D'un côté, l'assassin, Kuromaru est quelqu'un je-m'en-foutiste, qui joue aux jeux-vidéos. Il change totalement d'aura lorsqu'il combat. Il est considéré comme un assassin légendaire, imbattable et sans limite. Le fait de mettre ces deux personnages ensemble nuance le titre, crée des situations inattendues et enrichit par conséquent le titre.

Hatori est encore assez mystérieux et son côté sévère compense avec le côté décontracté de Kuromaru. Je ne suis pas fan du personnage, toujours avec son air glacial comme si rien ne pouvait l'atteindre et à considérer les autres comme des pions. Peut-être qu'il se détendra un petit peu avec Kuromaru, mais pour le moment, j'en doute. Surtout que ce dernier change totalement de personnalité lorsqu'il combat. Il analyse minutieusement la situation pour attaquer et prévoir comment gagner son duel. En plus de ses capacités physiques, il est malin et capable de manipuler l'adversaire pour qu'il se comporte comme il le souhaite. Tout ceci reste encore assez implicite dans ce tome, ce qui rend la chose difficile à analyser en profondeur mais je pense que ce personnage a encore beaucoup de potentiel.

Garde du corps

L'assassin Kuromaru était enfermé dans une cage à haute-sécurité. Ils l'ont autorisé à sortir dans l'unique but de défendre la jeune fille de 14 ans, poursuivie par des assassins ayant tué sa famille. On ne sait encore rien du contexte ou des raisons qui poussent ces gens à agir, mais cette demoiselle doit avoir un profil particulier pour être ciblée. Étant donné que cette mission est exprimée comme but principal, il se peut que la série se contente de suivre cette voie, sans pour autant avoir un développement des personnages très conséquent. Une fois de plus, les personnages amènent le développement de l'histoire, et pas l'inverse.

Et même si ce tome était convaincant en soi, j'en attends plus. J'adore les récits avec un côté policier et missions top secrètes, avec toujours cette ambiance si particulière. Et même si le concept est intéressant, ce n'est pas suffisamment prenant, et pourtant essentiel en début de série.

6
Dog End a de quoi faire une bonne série : deux protagonistes atypiques et opposés, un bon speech de base et un développement plausible. Cependant, le titre m'a laissé de marbre et n'est pas suffisamment prenant, subtil alors que c'est essentiel pour faire accrocher le lecteur en début de série. J'en attends plus par la suite, puisque le reste est pas mal et mérite approfondissement.

Achetez Dog endT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Dog end (Manga), Dog end T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire