Critique Edens Zero 1

Edens Zero, le nouveau manga de Hiro Mashima aux mille et une promesses, qui fait partie de lui sur la toile depuis qu'il a été annoncé. Certains sont fans de l'auteur, d'autres le détestent mais tous ont sûrement envie de savoir si Edens Zero se détache de celui-ci et s'il reprend la même forme que Fairy Tail, à savoir l'amitié qui triomphe toujours. Et après lecture de ce premier tome, je dois avouer que je suis mitigé. Certaines choses vont, mais certaines sont beaucoup moins... acceptables. Pourtant, je faisais partie de ceux qui défendaient le titre avant sa sortie, faisant pleinement confiance à l'auteur.


Concernant Fairy Tail, j'ai regardé la version animée et non pas lu le manga. Et d'après ce que je sais, les dessins ont grandement évolué depuis les premiers tomes de Fairy Tail, et sont très appréciables dans Edens Zero. Mais qu'en est-il du reste ? Pour moi, l'auteur devait absolument garder ce qui le définit, indépendamment des critiques qui lui sont faites. Même si ces œuvres ont un côté enfantin, c'est ce qui le représente et ce n'est pas un mal. Mais ce n'est pas une excuse pour s'en contenter.


Un nouveau héros


L'histoire se passe dans l'univers, où de nombreuses planètes très différentes subliment la galaxie. Concernant ce point, je n'ai rien à redire. De nouveaux décors, un nouvel univers, je n'en attendais pas moins. Surtout qu'étendre les possibilités de scénario à la galaxie toute entière, c'est très intelligent, car plein de possibilités.


Shiki est le héros de notre histoire, un jeune homme humain aux cheveux noirs. Le garçon naïf et innocent par excellence, qui a grandi parmi les marionnettes et qui n'a pas conscience du monde extérieur. Il a été élevé par le Grand démon, encore très mystérieux dans ce premier tome. Un peu à la façon de Natsu, il n'a, pour le moment, pas la carrure pour faire un protagoniste badass que l'on admire. Même s'il semble assez puissant, son caractère le décrédibilise, mais étant donné que l'auteur a l'habitude de ce procédé, je ne me fais pas de bile concernant la suite de son œuvre. J'espère quand même secrètement qu'il se développera différemment de Natsu, parce que même dans un univers totalement différent, ça pourra vite devenir redondant.


Le personnage qui, par contre, m'a un peu refroidi, c'est Rebecca. C'est une B-cubeuse, la version Youtubeuse de l'espace. C'est tout à fait honorable de créer un manga qui colle à l'actualité, mais ça rend le personnage superficiel « je veux les un million d'abonnés blablabla » et c'est son but. Elle voyage uniquement pour faire de bonnes vidéos, et je trouve ça vachement léger comme enjeu... Surtout quand elle rencontre Shiki, un personnage qui ne va pas apporter grand chose de plus. Je dois cependant admettre, même si elle a l'air assez sensible sur quelques points, elle est vachement indépendante et forte, avec son chat Happy. Qui, je le répète, n'est pas un plagiat de Fairy Tail, mais simplement un symbole que Hiro Mashima utilise dans ses œuvres. Elle parcourt l'univers seule avec lui depuis pas mal de temps et a toujours trouvé le moyen de s'en sortir, ce qui est vachement impressionnant.


Le pouvoir de l'amitié... le retour


Hiro Mashima adore utiliser le pouvoir de l'amitié pour justifier la réussite de ses personnages. Et devinez quoi... Quand Shiki a rejoint Granbell et a quitté le Grand démon, la dernière chose qu'il lui a dite, c'est de protéger les gens qui seraient capables de pleurer pour lui. De devenir ami avec d'autres humains. Sur le fond, ce sont de belles valeurs, mais on ne peut créer un univers uniquement autour de ce but, et j'en attends plus à ce niveau par la suite, car sinon le scénario risque de très vite s'étouffer et perdre tout intérêt. Lorsque Shiki rencontre Rebecca, les marionnettes de sa planète perdent les pédales et disent que les humains sont leurs ennemis, qu'ils doivent les anéantir et Shiki avec. Il décide donc de suivre Rebecca et s'enfuir de sa planète. Et... ça aurait très bien pu s'arrêter là. Le monde n'est pas rose, et il arrive parfois que certaines choses ne se passent pas comme prévu. Mais non, Hiro Mashima a préféré justifier ça toujours dans la simplicité et la naïveté, donc les habitants de Granbell ont chassé Shiki dans l'unique but de lui faire découvrir le monde, ce sont de gentilles petites marionnettes jusqu'au bout. Je ne comprends pas l'intérêt. Cette partie était pourtant importante jusque-là, mais ça en devient ridicule.


Et même par la suite, l'amitié est toujours la seule chose mise en avant dans ce titre, la seule chose qui anime notre héros, qui ne connaît que ça. Et même si pour le moment, c'est tout choupi, tout mignon, ça ne suffira pas sur le long terme. J'espère vraiment que le développement sera convenable. Petite mention quand même sur le passage du passé de Happy et Rebecca, émouvant et adorable, basé sur l'origine de leur amitié. C'est toujours extrêmement bien écrit et accessible à tout public.


La goutte d'eau qui fait déborder le vase


Lorsque les premières images d'Edens Zero sont sorties, certaines personnes ont critiqué le fait que les personnages étaient très proches de ceux de Fairy Tail. Mais il faut bien comprendre une chose, le chara-design d'un auteur n'est pas ce qui change le plus. Mais l'auteur a choisi la facilité, soit pour créer des références à sa précédente œuvre, soit juste pour se simplifier la tâche. Jusqu'alors, on pouvait voir des points communs entre Rebecca et Lucie, Laviria et Wendy, Clarisse (mélange entre Evergreen et Mirajane)... Mais ça restait mignon et léger, juste causé par le dessin de l'auteur. Mais quand on voit une femme ressemblant de A à Z à Erza, qui s'appelle Erzy... Je ne sais pas quoi en penser entre aberration et référence mal placée. Quand on crée une œuvre, on repart à zéro, avec l'expérience du passé, mais créer toujours des liens entre ses histoires sans que ce soit dans le même univers, ça n'a pas de sens pour moi. Et ça n'a pas lieu d'être.


J'aurais juste voulu qu'Edens Zero soit Edens Zero, sans lien avec Fairy Tail qui était certes bien mais bourré de défauts. Il faut savoir s'en détacher pour que le lecteur se plonge dans l'histoire, élément essentiel pour un titre tout public type Nekketsu.

5
Un Fairy Tail bis dans l'univers. Si on parle d'univers, j'adore. La galaxie, quoi de mieux pour une infinité de possibilités. Mais le scénario et les personnages... Pour ceux qui connaissent Fairy Tail, tout est amer car quasiment identique. Et pourtant, au premier abord, j'étais le premier à défendre la série, persuadé que ce serait moins simple. Je pense que ça évoluera par la suite, mais comme pour beaucoup de Nekketsu, je ne suis pas convaincu.

Achetez Edens ZeroT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Edens Zero (Manga), Edens Zero T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

1 commentaire

Avatar de Shinobinoir

Merci pour cette très belle critique, largement argumentée!! Je suivais cette série de près également, et j'attendais un avis de su Staff MS avant de me lancer dans le commencement de la collection. Je dois dire que j'avais "peur" que ce soit redondant et trop proche de Fairy Tail, qui est en fait déjà très proche de Rave initialement! Ce point m'a donc fait douter sur l'intention de l'auteur de reproduire ce schéma " Rave> Faity Tail > Edens Zero..." et apparemment c'est le cas... Dommage j'en attendais également plus...