Quand Hollywood s'attaque aux mangas

Récit d'une tendance actuelle du ciné US

8 décembre 2017. Un trailer apparait sur Internet, 1 minutes 50 qui allait créer une mini-polémique. L’auteur du méfait : Alita Battle Angel. Sous ce nom, on peut croire que c’est un simple film de SF. Mais la réalité est plus sombre… Cette Alita est plus connue en France sous le nom de Gally, et c’est la cyborg guerrière du manga Gunmm.

Produit par le grand James Cameron et réalisé par le talentueux Robert Rodriguez, l’Internet s’est déchainé sur cette superproduction au budget de 200 millions de dollars (oui, 200 millions) : l’affaire des gros yeux, le choix de l’actrice Rosa Salazar pour interpréter Gally ou encore la simple et naturelle crainte d’un nouveau Dragon Ball Evolution, véritable drame des adaptations US de mangas.

rosa salazar alita

Ces questions, ces polémiques, c’est l’apanage des adaptations de mangas par les studios américains. À chaque annonce d’un projet par un studio américain, c’est un déferlement de craintes en tout genres : le problème du whitewashing, le problème de l’appropriation culturelle, ou encore la peur de voir son œuvre favorite souillée par des producteurs et des artistes sans vergogne et sans honte…

La plus grosse crainte des fans de ces mangas adaptés, c’est de voir un manga d’excellente qualité se faire briser en deux, perdre tout son sens au profit d’une production pour tout public aseptisée ou d’un film gore, stupide et incohérent. Cette définition peu flatteuse, elle est adressée au récent Death Note de Netflix.

Death Note netflix

Réalisé par le jeune cinéaste Adam Wingard, cette adaptation de Death Note est une bien belle sortie de route. Teen movie aseptisé mais décent pour un téléfilm du dimanche après-midi, le long-métrage a reçu une attaque très violente venant des réseaux sociaux et du public en général. Pourtant, Netflix a récemment annoncé la triste production d’une suite…

Un retour de bâton qui ne fait donc pas peur à Netflix, qui décide de tranquillement s’imaginer pouvoir produire une série live One Piece. Sérieusement, une série en live action US de One Piece ? C’est le premier pas vers un incident diplomatique et culturel. La plateforme de streaming ultra-populaire va essayer de devenir leader de ces adaptations en live-action, quitte à prendre des risques.

En plus de la crainte du broyeur qu’est l’adaptation par Hollywood, il y a aussi le problème du choix des comédiens et du whitewashing typique d’Hollywood. Des cas comme le choix de Rosa Salazar sur le film Gunmm a fait un peu polémique, Scarlett Johansson pour le major Kusanagi dans Ghost In The Shell ou l’intégralité du casting de Dragon Ball Evolution.

ghost in the shell

Deux choix à problèmes, avec d’un côté une actrice ultra-populaire pour porter un film de SF qui se voulait sérieux (mais qui, au final, est juste techniquement beau), mais plus de bonne volonté au niveau de ses personnages secondaires. Par contre, Dragon Ball Evolution, c’est une transposition honteuse des personnages en mode High School Musical, et un irrespect complet de l’œuvre originale. Whitewashing ehonté mixé à un film d’une qualité minable donne l’oeuvre la plus abjecte des adaptations US de manga.

Au cours de ce papier, je n’ai fait que présenter et démolir ces adaptations souvent manquées. Mais est-ce qu’il existe, finalement, une adaptation réussie ? On peut citer Crying Freeman de Christophe Gans, même si l'exemple n'est pas récent. Adapté du manga du dessinateur Ikegami Ryoichi et du scénariste Koike Kazuole film a reçu un accueil public et critique très positif lors de sa sortie en 1996. Et c'est une adaptation dans le vrai sens du terme : le film respecte le manga et suit sa trame, en s'offrant quelques libertés pour ne pas être un simple copié-collé. Libertés qui ne dénaturent jamais l'oeuvre.

crying freeman film

Crying Freemann n'est une seule oeuvre face aux nombreux affronts que nous proposent les gros studios d'Hollywood, mais il ne faut pas oublier que le cinéma japonais propose énormément d'adaptations de mangas et d'animés en film live. Et c'est encore pire comme constrate : ça va des petits chefs d'oeuvres aux navets plus que désolants... Mais ce sujet, ça mérite un papier en soi.

Sources:

9ème Art ; Journal du Geek ; Allociné ; Metropolitan Film Export ; Paramount Pictures ; Netflix ; Youtube.

Partagez cette news :

par Supmad

Contenu associé

Crying Freeman (Manga), Crying freeman (Film), Gunnm (Manga), Dragon Ball (Manga), Death Note (Manga), Ghost in the Shell (Film)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

8 commentaires

Avatar de KssioP

De toute manière les live c'est pourri en majorité. On devrait simplement les interdire, na. Déjà que les romans au cinéma ça fout de plus en plus les jetons alors les mangas ou les animes... Erk !!!

Avatar de FrEaK

Avec l'arrivée du film sur Nicky Larson en février prochain, on pourra bientôt étendre le débat à "Quand l'Occident s'attaque aux mangas" :-p

Avatar de Tori

Euh… Edge of Tomorrow/All you need is kill, c'est l'adaptation du roman : le manga a commencé bien après que le film ait été annoncé !
Et, sinon, les Japonais aussi font des films live pourris tirés de manga… On est loin de n'avoir que des réussites dans le genre.

Avatar de Therru

Dans les bonnes adaptations, on peut également citer "Old Boy" de Park Chan-wook (et l'adaptation US de Spike Lee n'est pas si mauvaise non plus), et surtout "Edge of Tomorrow" (All You Need is Kill) de Doug Liman avec Tom Cruise et Emily Blunt. Ce sont de bonnes adaptations parce qu'elles s'approprient le matériel de base pour le rendre dans un langage et format cinématographique avec une vision propre au réalisateur.

Après, il faut arrêter aussi de diaboliser "le méchant Hollywood qui salit les manga". Déjà parce que il n'y a pas tellement d'adaptations que cela (on est loin du phénomène jeux vidéo), donc c'est loin d'être un phénomène étendu, que ceux sortis, à l'exception notable de "Dragon Ball Evolution", ne sont pas si mal que cela (oui, Death Note est très correct, et bien mieux que le manga, ce qui n'est pas compliqué), voire très bon (Edge of Tomorrow est un excellent film) et surtout, est-ce que vous vous rendez compte que le contrôle artistique exercé par les gros éditeurs japonais sur leurs mangaka, est souvent aussi appuyé que ceux des studios américains sur leurs réalisateurs ?
On ne répare pas une injustice par une autre, mais il faut arrêter de croire que les manga sont des produits artistiques purs et innocents qui sont massacrés ensuite par des méchants étrangers sans vergogne juste pour faire de l'argent. Les produits dérivés jusqu'à plus soif, les adaptations en animé, les goodies, les films-live, les séries prolongées plus que de raison parce qu'elles font rentrer de l'argent... Je ne vois aucune différence de fond chez les Japonais avec le méchant Hollywood que vous décrivez. Néanmoins comme avec Hollywood, les artistes japonais parviennent à faire d'excellentes oeuvres parce que la personnalité des auteurs talentueux finit toujours par ressortir dans leurs histoires, et parce que certains responsables savent être à l'écoute et oser prendre des risques.
Rappelons aussi que les droits d'adaptation ont été achetés, et que les producteurs et artistes japonais profitent forcément du système.

Avatar de Fontillon

De toutes façon, il fallait s'y attendre! Après avoir éclusé le filon des Supers-Héros jusqu’à la moelle, Hollywood va nous faire la même chose avec les mangas.

Avatar de Marmy

Le white washing...mais on peux parler de l'inverse aussi, non ? le japon washing ?
Exemple Full Metal Alchemist. J'ai bien aimer l'adaptation, mais on n'y vois que des japonais, alors que dans le manga ce n'est pas le cas, ils sont européen. idem pour l'attaque des titans, quand on voit les nom, de nombreux nom ne sonne pas japonais :)
De nombreux manga ne se passe pas aux japon, mais ils seront adapté par les japonais avec des japonais, hélas :)
Par contre, je suis pas sur de vouloir voir One Piece...j'aurais préférez rester dans l'ignorance :D

Avatar de Fontillon

Je vais peut être me faire huer, mais dans Gunnm, Gally ne me semble pas avoir de traits asiatique. En plus, ce sont tous des cyborg. Par contre, pour le reste, je suis d'accord . GITS etait techniquement parfait, avec des images superbes, mais le scénario trés mince. Et pour One Piece, il sont devenus fous?

Avatar de Tori

Tu n'as pas cité Speed Racer ni Fist of the North Star… ~___^