Critique Issak 1

Début d’année, les éditions Ki-oon ont accueillis dans leur catalogue le titre Issak dont le dessinateur n’est autre que Double S déjà connu de nos contrées pour s’être chargé des graphismes du bien sympathique « jusqu’à ce que la mort nous sépare » paru également chez l’éditeur. L’artiste met cette fois-ci ses talents au service d’un récit historique mettant en lumière un fait précis et peu connu, celui où les guerriers japonais sont venus en Europe afin de vendre leurs services en tant que mercenaires lors des conflits qui ont fait rage au XVIIIème  siècle. Ce dernier est  imaginé par Shinji Makari , un scénariste officiant depuis les années 90 et papa de déjà quelques séries dont certaines assez longues. Prépublié depuis 2017 dans le magazine Afternoon (Vinland Saga, l’ère des cristaux,…)  des éditions Kodansha, le récit nous entraîne donc aux côtés d’un samurai en quête de vengeance en pleine guerre de trente ans. On nous promet une série très bien documentée et une immersion prenante en plein cœur de sombres conflits géopolitiques. Après lecture du premier tome, la promesse est largement tenue et on peut d’ores et déjà sentir le grand potentiel du titre !

« Quand je l’aurai retrouvé, je le tuerai et lui reprendrai ce qu’il a volé… C’est pour ça que j’ai quitté le Japon ! »

1620. L’Europe est déchirée par une guerre qui oppose catholiques et protestants. Dans la forteresse de Fuchsburg, en Allemagne, des réfugiés affluent de toute la région. Parmi eux se trouve Issak, un guerrier hors pair au talent de tireur inégalé. Avec ses longs cheveux noirs, ses yeux bridés, son sabre et son imposant fusil, il ne passe pas inaperçu…Venu du Japon, il combat comme mercenaire aux côtés des protestants. En réalité, il n’a qu’un but : laver l’honneur de son maître assassiné. Le meurtrier se serait mis au service des catholiques, et Issak parcourt les champs de bataille pour le retrouver ! Mais cette fois, la situation est désespérée : cernée par l’ennemi, Fuchsburg semble vouée à la destruction... Le samouraï errant parviendra-t-il à changer le cours de l’histoire ?    

« Un excellent début qui annonce une série historique captivante ! »

Dès les premières pages, on est plongé dans l’ambiance de la guerre où le danger et la mort rôdent tels des loups affamés à chaque détour. C'est lors d'une situation typique à ce genre de récit que l'on découvre Issak, notre héros, qui en impose dès les premières pages. Une impression qui se renforcera très rapidement lorsque ce dernier arrivera à une première destination, on découvre un peu son parcours de mercenaire  mais surtout la raison pour laquelle il s'est engagé comme tel. La machine "vengeance" est lancée, on ressent une forte envie d'en savoir plus sur notre héros, son passé et son lien avec son maître qu'on devine déjà incroyablement fort mais aussi  sur cet antagoniste et les raisons qui l'ont poussé à tuer le maître d'Issak. Des milliers de questions surgissent dans notre esprit, on se prends facilement au jeu de cette quête et on a très envie d'en connaître le dénouement. La recette est simple mais efficace!

Une autre bonne surprise, les personnages qu'on croyait secondaire vont finalement occuper un rôle un peu plus important. La présence d'une figure féminine est une belle idée et amène un peu de fraîcheur dans un monde qu'on aurait pu croire exclusivement masculin. On apprécie le fait qu'elle soit attirée par notre héros et qu'une relation se tisse tout doucement entre eux. C'est un personnage qu'on a envie de découvrir surtout qu'Issak semble se laisser aller à quelques confidences en sa présence mais ce dernier va surtout nous surprendre dans le bon sens du terme pour le rôle d'acolyte qu'elle jouera auprès de notre héros par la suite. Un duo un peu improbable qui donne beaucoup de charme au récit.

Après quelques chapitres, on sent que le récit sera dynamique et axé sur l'action. Ainsi tout en continuant de distiller quelques informations sur le contexte et la situation dans laquelle se trouve nos personnages, on assistera à un premier assaut. Ceux qui comme moi sont très friand des récits de guerre pour leurs côtés stratégies militaires seront ici servis, le suspens et le frissons sont toujours de la partie lorsqu'on sait notre camp largement défavorisé par rapport à celui de l'ennemi. Une situation follement excitante d'autant qu'Issak réussira un véritable coup de maître avec l'aide de sa jeune acolyte, sa grande maîtrise du tir à mousquets est d'ailleurs assez époustouflante. La mise en scène est bigrement bien pensée, on se serait presque glissé dans la peau d'une balle de mousquet. Une première mise en bouche savoureuse de ce que nous réserve le récit par la suite. L'auteur profitera de la période d'accalmie pour continuer de nous fournir de nouveau des informations sur l'époque et sur son héros. On apprendra également qu'engager des mercenaires est à double tranchant. Ce dernier donne ici une image un peu plus positive et ne les présente pas comme des bêtes sauvages mais plutôt comme des hommes d'honneur qui ont eux aussi leurs obligations. Intéressant, on reste de cette façon sur une trame scénaristique assez vivante même lorsque Shinji Makari nous en fait découvrir plus sur cette époque!

Si Issak avait réussi à nous bluffer auparavant, il le fera encore davantage durant le dernier tiers de ce premier tome. A sa grande maîtrise du mousquets vient s'ajouter sa maîtrise de l'art de la guerre, il va nous en mettre plein la vue. Grâce à son intervention, le prince Heindrich qui a pour périlleuse mission de tenir la position aura au moins un aperçu de ce qui lui pend au nez. Un personnage qu'on apprend à apprécier de plus en plus au fil de l'histoire pour son courage, sa capacité à prendre des décisions et des risques. Le déroulement de ce premier tome est non seulement crédible et maîtrisé mais il est également bien rythmé et nous captive sans mal jusqu'à une dernière page pleine d'action et de suspens. On en redemande!   

Dans la postface de l’auteur en fin de tome, on apprend que c’est la découverte d’une carte d’époque où se trouvait la représentation d’un soldat Japonais parmi les combattants du Vieux Continent qui a inspiré l’histoire d’Issak. Personnellement, je trouve que cette envie de vouloir partager avec ses lecteurs un fait qui l’a rendu curieux est vraiment belle. On sent tout de suite qu’on a affaire à une personne érudite, curieuse de nature et généreuse. Cela se ressent très nettement à la lecture, c’est un auteur que je suivrai de très près en espérant pouvoir lire un jour ses précédentes œuvres.

Pour avoir lu « jusqu’à ce que la mort nous sépare », je suis très agréablement surprise par la beauté des graphismes d’Issak. En effet, la patte graphique de l’artiste possédait déjà du charme et un bon style mais on sent ici que ce dernier s’est attelé avec minutie à retranscrire l’ambiance d’un récit historique. Non seulement c’est une franche réussite mais c’est d’autant plus bluffant que Double S nous confie n’avoir jamais dessiné auparavant de très nombreux éléments tels que les armures, les châteaux ou encore les mousquets. Pour avoir un résultat aussi beau, on devine qu’il s’est franchement donné du mal et qu’il a pris énormément de plaisir à relever ce nouveau défi. Un plaisir qu’il nous fait ressentir tout au long de ce premier tome, le trait se veut réaliste, détaillé et immersif. Sans oublier la mise en scène qui se révèle dynamique, retranscrivant parfaitement le capharnaüm d’un champ de bataille et les stratégies militaires employées. On retient d’ailleurs son souffle lorsqu’Issak tire avec son mousquet, le petit frisson est au rendez-vous. A ceci, on peut encore ajouter les magnifiques paysages en double page, les gros plans sur certaines actions ou personnages qui ajoutent un réel plus à l’ambiance du moment. Bref, c’est un coup de cœur !  

8
Les premiers pas dans l'univers d'Issak se révèlent fort prometteurs et plaisants. Rondement mené et documenté, ce début d'histoire imaginé par Shinji Makari sait comment s'y prendre pour captiver et éveiller la curiosité de ses lecteurs. La patte graphique de l'artiste Double S n'est pas en reste non plus, elle sait croquer d'une bien belle manière l'époque du récit et l'ambiance de la guerre. Une belle surprise qui ne demande qu'à être confirmée dans une suite qu'on espère tout aussi prenante et dynamique. Un titre clairement à découvrir pour les amateurs de récit historique!
  • La mise en lumière d'un fait historique peu connu
  • Des personnages intéressants qui savent séduire et nous surprendre chacun à leur manière
  • Une première incursion dynamique, bien ficelée et documentée, l'action est presque omniprésente
  • Une quête simple mais efficace
  • Le mousquet et les stratégies militaires
  • la curiosité et la générosité de l'auteur
  • La patte graphique de Double S, belle et immersive
  • il m'a manqué une petite introduction en début de tome, histoire de bien resituer le contexte et les enjeux de la guerre de trente ans

Achetez IssakT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Issak (Manga), Issak T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

2 commentaires

Avatar de snoopy

@FrEak, merci pour ton retour ^^ Je viens justement de lire le troisième tome et je reste sous le charme d'Issak! Comme tu le dis si bien, on se régale ;)

Avatar de FrEaK

Excellente série, je me suis régalé avec les 2 premiers tomes et le 3ème vient tout juste de sortir !