Critique Le Requiem du Roi des Roses 7

Meurtrière à souhait, la première partie d’échec remportée par l’une des deux roses nous a laissée bouche bée avec ses stratégies militaires risquées mais diablement efficaces et ses rebondissements hautement palpitants. Une bataille épique où régnait un suspens de folie, les dernières pages en particulier puisqu’on va enfin pouvoir assister à ce moment attendu de tous où Richard et Henri découvre la véritable identité de l’autre. Que l’attente fut longue, on en tremblerait presque d’excitation en se saisissant de ce septième opus qui mettra à rude épreuve le cœur de personnages rattrapés par leurs sombre destinées. Nous sommes ici conviés à un spectacle aussi fascinant que terrifiant, nous vivons les évènements avec une intensité sans commune mesure comparé à ce que le titre nous a déjà offert auparavant. Autant être honnête avec vous, je n’ai à ce jour que peu reçu pareille claque après la lecture d’un tome et ressenti autant de frissons ni même été emporté de la sorte par un récit. Très rare sont les titres qui sont parvenus à me captiver au point d’en oublier absolument tout autour de moi ! Sublime lecture !

C’est donc le cœur battant la chamade qu’on assiste à cette fameuse scène, celle où Richard et Henri découvre qui est vraiment l’autre, et à laquelle on désirait tant assister depuis un moment déjà. L’amour est-il plus fort que la haine ? A en juger par la réaction des personnages, on sent qu’il ne sera pas possible de résumer ce qu’ils ont ressentis aussi simplement en découvrant l’horrible vérité. A ce stade du récit, on entre en totale résonance avec les tourments qui enserrent le cœur de Richard et qui l’entraînent peu à peu dans un tourbillon sans fin de souffrance, de folie et de désespoir. C’est une véritable descente aux enfers qui attendent notre duo ici nous amenant presque à regretter d’avoir souhaité une telle chose.

Mais Richard n’a même pas le temps d’encaisser le choc qu’on lui demande de nouveau de mettre son savoir faire au service des York. Il est leur plus grand atout, un stratège hors pair capable de faire toute la différence sur le terrain, de mettre en déroute un ennemi pourtant plus puissant et il va nous le prouver encore une fois. C’est une nouvelle partie d’échec qui débute ici cette fois-ci entre les York et Marguerite d’Anjou à la tête de l’armée Lancaster. Elle ne possède peut être pas son expérience en terme de stratégie militaire mais elle n’a absolument rien à envier au comte Warwick question charisme et courage.  On ne peut être qu’admiratif devant sa lucidité surtout concernant l’avenir de sa maison, son plan pour s’assurer de sauver ce qui lui est le précieux ajoute une dose supplémentaire d’enjeu à une bataille déjà passionnante par son déroulement haletant. Ceux qui sont friand des tactiques militaires seront servis ici mais la très bonne surprise viendra surtout de la mise en scène de la chute de l’une des deux roses. Cette dernière a tout perdu mais pire encore elle subit la vengeance de l’autre, la mort et même la torture à vie auraient été plus douces que celle-ci. On reste sans voix en assistant aux derniers instants de ce personnage qui avait de grands rêves et y croyait dure comme fer mais qui au final ne réalisera aucun d’entre eux, le coup de grâce est d’une infinie tristesse. Cette couronne est belle et bien maudite et n’a pas fini de réclamer son tribut de sang. Diablement captivant !

Si toute cette partie se révèle passionnante, le dernier tiers du tome mettant en scène un Richard qui s’abîme toujours plus dans sa folie et voit ses ténèbres l’étouffer jusqu’à un point de non retour constitue véritablement le clou du spectacle. Le poison de cette mère qui n’a jamais vu en Richard autre chose qu’un démon se répand de la plus horrible et vicieuse des façons, quel contraste avec Marguerite D’anjou ! L’histoire de Richard et Henri prend une tournure radicale, on est à la fois fasciné et ému par la tristesse et la cruauté des toutes dernières scènes. Inutile de lire le tome suivant pour comprendre qu’on ne retrouvera sans doute plus jamais le Richard qu’on aimait tant et que dire pour Henri… Je reste sans voix ! Quelle émotion !          

9
Le récit m’a tellement fasciné que si la foudre avait frappé le sol à quelques millimètres de moi en train de dévorer ce septième opus, je n’aurai même pas sourcillé. La mise en scène de la chute d’une des roses est divinement orchestrée tout comme celle de Richard s’abîmant peu à peu dans la folie. Le récit gagne encore en immersion et en émotion, on est véritablement bouleversé par le sort de certains personnages. On ressort de notre lecture fasciné par les nombreuses scènes fortes auxquelles on vient d’assister et on ne désire alors qu’une seule chose, dévorer rapidement le prochain tome ! Immense coup de cœur ! Note : 9,5/10

Achetez Le Requiem du Roi des RosesT.7 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Le Requiem du Roi des Roses (Manga), Le Requiem du Roi des Roses T.7

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire