Critique Green Mechanic 3

Tout en contemplant la superbe couverture de ce troisième tome, on peut y lire que la série a remporté cette année le Daruma du meilleur manga international attribué lors des Japan Expo Awards. Pour ma part, ce prix est amplement mérité et récompense une jeune auteur de talent qui est jusqu’ici parvenue à nous emmener dans son univers et à nous le faire aimer à tel point qu’on attend désormais impatiemment chaque tome alors hautement enthousiaste de découvrir ce qu’elle nous a concocté comme belles surprises pour la suite. Et c’est d’autant plus vrai au vu des dernières pages du tome précédent qui annonçaient une grosse dose d’action, de suspens et de terreur. Un cocktail qui on l’espère sera explosif et répondra une nouvelle fois à nos attentes.

Comme je le disais dans ma précédente chronique, j’aime beaucoup la façon dont s’y prend l’auteur pour exploiter le fait que son héroïne soit empathe. Cette sensibilité accrue donne un vrai plus au personnage, la rend plus authentique et aussi plus humaine. C’est d’ailleurs en grande partie pour cette raison qu’on a appris à l’apprécier fortement depuis le début de l’aventure, les personnages sincères se révèlent toujours plus parlants et nous permettent de  s’identifier plus facilement à eux. Ainsi, lorsqu’on la voit arriver sur le site où se trouve l’Ersatz qui a enlevé ses amis, on sent qu’elle est morte de trouille. On ne se retrouve pas du jour au lendemain avec une héroïne sans peur qui fonce bille en tête au-devant du danger. Elle est certes plus confiante lorsqu’elle ne fait qu’un avec Reborn mais on ne ressent pas cette sensation de power up qui décrédibilise parfois certaines intrigues. On est donc véritablement inquiet de la voir s’enfoncer dans l’antre de cette dangereuse créature. Le suspens et la tension sont donc palpable, le décor façon usine désaffectée fait également son petit effet.

L’entrée en scène de l’ennemi annonce elle aussi toute de suite la couleur, ses premières paroles nous glacent le sang. Sa personnalité désaxée et sa façon de faire colle parfaitement avec sa forme insectoïde, on sent qu’elle prend un immense plaisir à terrifier et à jouer avec ses proies. En somme, c’est un ennemi véritablement terrifiant que s’apprête à affronter nos amis et qui réussit sans aucune difficulté à capter toute notre attention. On se retrouve ainsi complètement pris par cet affrontement extrêmement bien mené du début à la fin, les enjeux sont énormes puisqu’il s’agit de sauver des personnes qui leur sont chères tout en essayant de rester en vie. On ressent parfaitement le fait que Misha éprouve toutes les difficultés du monde à se concentrer afin de trouver le point faible de l’Ersatz même si Reborn fait tout ce qu’il peut pour lui venir en aide. Pénétrer dans l’esprit de ce dernier ressemble à une plongée en enfer où des milliers de petites voix vous supplient de les sauver jusqu’au moment où vous comprenez avec horreur que vous vous êtes fait mener en bateau depuis le début. La rage de l’héroïne, le désir ardent de Reborn de vouloir protéger cette dernière, les cris du cœur de l’ennemi et l’arrivée inattendue d’un allié, tout s’enchaîne dans un rythme infernal  et le frisson d’assister à une bonne bastonnade est au rendez-vous. Mais ce n’est rien comparé à l’émotion ressentie à la toute fin, en cela l’auteur a répondu à nos attentes du moment en nous permettant d’en apprendre davantage sur les êtres complexes et torturés que sont les Ersatz. Elle reste également crédible par rapport à la puissance de l’ennemi et la façon dont les choses vont tourner pour lui. On peut se poser la question de savoir s’il était trop tôt de confronter nos héros à un ennemi de type supérieur mais je pense personnellement qu’il fallait au moins ceci que pour illustrer certaines spécificités des Ersatz et puis l’auteur nous a habitué à voir ses héros se confronter à des obstacles un peu gros pour eux.

En somme, je continue d’être séduite par le récit mais aussi par le soin apporté aux graphismes. Les scènes d’action sont nerveuses à souhait et sont pensées pour nous maintenir en haleine. On est bluffé par l’esthétisme de ces dernières, la mise en scène se veut maîtrisée et hautement dynamique grâce notamment aux multiples angles de vues. De plus, Yami Shin est parvenue à tirer à profit des différentes capacités physiques et mentales de ses protagonistes donnant un sacré peps à l’ensemble. Sans parler des instants de suspens très bien géré et des rebondissements bien vu qui savent créer la surprise au bon moment. On vit cet affrontement avec une réelle intensité, les frissons sont d’ailleurs de la partie et ce jusqu’au dénouement. 

Enfin et même si les choses ne se terminent pas trop mal, l’auteur a pris le temps de nous faire comprendre combien cette épreuve fut difficile pour certains d’entre eux tout en resserrant leurs liens d’amitié. A ce stade du récit, j’espère sincèrement voir cette dernière nous en dévoiler plus sur ses personnages car il est important de prendre le temps de les étoffer pour nous lecteurs. Il suffit parfois de quelques moments forts ou flash back pour nous satisfaire sur ce plan là, quelques personnages auraient d’ailleurs pu se laisser aller à plus de confidences lors de certains passages. Ce qui est sûr, c’est que l’auteur prépare toujours avec grand soin le terrain pour la suite de son intrigue s’arrangeant alors pour piquer notre curiosité à vif de bien des façons.  On espère en tout cas revoir très rapidement Fauwn, Noah et Issack.    

8
Toujours aussi séduisante, la série de Yami Shin ne cesse de nous captiver à travers un univers qu’on sent complexe, bien imaginé et dont on apprécie les nombreux développements. Ajouté à ceci des héros qui se veulent toujours aussi attachants et des antagonistes intéressants dans ce que laisse entrevoir l’auteur pour le moment, le contrat est à nouveau largement rempli nous laissant une fois de plus très curieux de découvrir les prochaines révélations. Mention plus pour la patte graphique qui ne cesse de nous bluffer devant son esthétisme. En trois mots, très belle surprise !

Achetez Green MechanicT.3 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Green Mechanic (Global manga), Green Mechanic T.3

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

2 commentaires

Avatar de snoopy

@P'tit citron, waouh, merci pour le super compliment! Je pense que la série pourrait te plaire ^^ Si jamais tu craques, reviens me dire ce que tu en as pensé ;)

Avatar de P'tit Citron

Merci pour cette super critique, comme toujours !
Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire Green Mechanic, mais ça me fait de plus en plus envie. c: