Critique Caste heaven 3

Ayant tout particulièrement accroché aux débuts de Caste heaven, le titre continue de m’entraîner un peu plus profondément dans les méandres de l’âme humaine tome après tome sans jamais cesser de me captiver. Le fait de ne pas se concentrer sur un seul couple phare mais bien sur plusieurs permet au récit de se renouveler en nous proposant différents angles d’approche concernant ses réflexions. Ce dernier n’éprouve aucune difficulté à éveiller notre intérêt grâce à  la mise en scène de personnages complexes et torturés que le jeu des castes influence de mille et une façons. Le titre possède une vraie identité, il parvient à nous surprendre et détonne clairement dans le paysage yaoi de par son côté sombre et malsain. Cela dit, celui-ci ne peut clairement pas plaire à tout monde. La mangaka en est d’ailleurs parfaitement consciente, elle n’a pas peur de choquer ou de mettre mal à l’aise (parfois, un peu trop même) mais rarement au détriment de l’histoire. En somme, c’est une belle découverte ! Ce troisième tome ne fait d’ailleurs pas exception à la règle et se révèle être encore meilleur que ses prédécesseurs !

Si le premier tome s’attelait à nous faire découvrir l’univers spécifique du titre rythmé par la déchéance d’Azuza, la trahison de Karino et la naissance du petit jeu pervers entre eux, le second s’intéressait de plus près à l’évolution de la relation entre Kuze/Atsumu débutée à la fin du premier tome. C’est très plaisant de voir des personnages qu’on croyait secondaires occuper en réalité une place bien plus importante dans le récit qu’on ne se l’était imaginé au départ. Entre un Atsumu qui découvre à ses dépends à quel point le jeu des castes peut exercer une influence néfaste sur les personnalités et la découverte du visage caché de Kuze, on restait séduit par l’intrigue proposée par l’auteur. Même si cette dernière est parfois allée trop loin, le récit continue de se montrer bien construit dans ce qu’il tente de mettre en avant avec un côté thriller psychologique toujours aussi bien exploité. Le troisième tome va réussir à mettre la barre encore plus haut en mettant à l’honneur l’évolution de la relation entre deux nouveaux personnages, Tatsumi (le demi-frère de Karino) et Senzaki. En agissant de cette manière, l’auteur réussit un vrai tour de force puisqu’elle nous dépeint un tableau très différent à chaque nouveau couple qu’elle développe de façon inédite et vraiment intéressante.

Ainsi chaque personnage que l’on va suivre se révèle être fort captivant, ici on nous invite à découvrir ce qui se cache derrière le masque de l’élève sérieux et obéissant qu’est Tatsumi mais aussi le début de sa sulfureuse relation amoureuse avec l’étrange Senzaki. L’interdit possède très souvent un goût exquis à tel point que l’on peut vite devenir accro à cette envie de franchir la ligne rouge. Pour Tatsumi obligé de paraître bien sous tous rapports de par sa situation familiale compliquée et surtout dans le but de se forger un bel avenir, sa rencontre avec l’extravagant Senzaki va lui permettre de laisser libre cours à ses pulsions refoulées depuis si longtemps et de se débarrasser l’espace d’un instant de toutes ses chaînes qui l’empêche d’être lui même. Le jeu des castes va ici prendre un tout nouveau sens puisque Tatsumi va utiliser ce dernier pour changer de peau et non pas gagner du pouvoir sur autrui. Si vous pouviez lâcher complètement prise, dire au revoir à celui que vous étiez et devenir une toute autre personne laissant alors libre cours à vos désirs, sauteriez-vous le pas ?  Entraîner par le beau Senzaki, Tatsumi va se prendre au jeu et se transformer en voyou. On prendra énormément de plaisir à le voir incarner son nouveau rôle à la perfection, découvrir de nouvelles aspirations notamment la joie d’aimer et d’être aimé, se laisser aller dans les bras de Senzaki, se mentir à lui-même, duper et trahir son amant, désirer faire le grand saut pour finir par être de nouveau enchaîner rattrapé alors par la réalité.

Si j’ai adoré le personnage de Tatsumi à travers ses réflexions, celui de Senzaki est carrément un coup de cœur. Rarement été aussi bluffé par l’écriture d’une personnalité, l’auteur nous a fabriqué là un personnage totalement atypique, possédant une vision du monde très différente du commun des mortels, un charisme et une présence monstre, une façon de penser, de vivre et d’aimer hors norme. Le trait de l’auteur fait lui aussi des merveilles à ce niveau là, les expressions arborées par Senzaki tout au long de ce tome viennent renforcer tout ce que l’auteur a eu envie d’exprimer à travers lui. Pour reprendre les termes de Chise Ogawa, Senzaki ressemble à un animal sauvage qu’on aurait lâché dans une maison uniquement habitée par des animaux de compagnie. L’idée est non seulement excellente mais elle est en plus très bien exécutée !

Entre eux deux, l‘amour sulfureux prend véritablement tout son sens. Chacun va avoir envie de tester les limites et les sentiments de l’autre, c’est un amour brutal mais on ne doute à aucun instant de la force de ce dernier. Le récit est parfaitement géré du début à la fin !

Dans la postface de l’auteur, on peut lire que cette dernière va de nouveau se concentrer sur l’histoire d’Azuza et de Karino dans la suite. Même si cette perspective nous plait, on espère tout de même la voir revenir sur les personnages de ce tome un peu plus tard car il y a encore de très belles choses à nous raconter à leur sujet  et on en redemande clairement ! Ce troisième opus nous gratifie également d’un chapitre bonus mettant en scène Yatori et Yukari, deux autres personnages liés par une relation très malsaine. Un bon moment de lecture quoique le titre s’évertue peut être un peu trop à mettre en avant la perversité de l’être humain.

9
Le récit de Chise Ogawa se poursuit de façon très plaisante, ce troisième opus se place clairement comme le meilleur de la saga jusqu’à présent. Il se distingue par la qualité de l’écriture de ses personnages à travers leurs réflexions et évolutions. L’intrigue concernant ces derniers est parfaitement menée et très bien construite, l’auteur prend le temps de planter les enjeux, de nous dresser un portrait complet et de développer ses idées concernant ces derniers, de faire évoluer leur aspirations et leur sentiments avant de nous offrir un final poignant. Tout est convaincant, maîtrisé et captivant. En fin de tome, l’auteur annonce un grand changement nous rendant alors très curieux de lire le prochain tome ! Vite ! Coup de cœur !

Achetez Caste heavenT.3 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Caste heaven (Manga), Caste heaven T.3

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire