Critique Kiss me at midnight 1

Si tout comme moi vous suivez l’actualité de vos éditeurs préférés, vous n’êtes probablement pas passé à côté de la nouvelle refonte de la collection shojo de chez Pika éditions qui ont émis l’envie de donner plus de visibilité à leurs titres mais aussi de les diversifier un peu plus. En tant que shojo addict, vous pouvez d’ores et déjà découvrir les premiers titres qui inaugurent chacune des trois nouvelles sous collections nommées respectivement « Cherry Blush », « Purple Shine » et « Red light » chez votre libraire adoré.


 


Pour ma part, ce nouvel élan shojo me parait être une belle idée surtout après lecture de la plupart des premiers tomes qui furent une très bonne surprise. Sans oublié le petit coup marketing bien pensé et tendance sur de nombreux points comme la petite gommette shojo addict aux couleurs de la sous collection qui attire l’œil sur les étals, les petits noms et logos très sympa qui viennent égayer discrètement la couverture ou encore les trois mots clés qui permettent de rapidement se faire une idée de ce qu’on trouvera à l’intérieur du titre un peu à la manière d’Akata. Difficile de résister à l’appel quand on est une vraie de vraie, j’ai d’ailleurs craqué plus que de raison mais seul mon portefeuille en est ressorti mécontent. Premier amour oblige, ce n’est pas une mais carrément trois nouveautés estampillées Cherry blush qui débarquent dans nos contrées.


 


La petite dernière en date n’est autre que « Kiss me at midnight » de Rin Mikimoto pour qui j’ai récemment eu le béguin en lisant « close to heaven » également en cours de parution chez l’éditeur et qui fut contre tout attente une très agréable surprise. Prépubliée depuis 2015 dans le magazine Bessatsu friend (peach girl, black and white prince, …) de l’éditeur Kodansha sous le nom de « Gozen 0-ji, Kiss Shi ni Kite yo » et comptant actuellement huit tomes (le dernier sorti s’est classé huitième du top Oricon allant du 11 au 17 juin), le récit nous conte la naissance d’une relation tumultueuse entre une lycéenne studieuse qui rêve du prince charmant et un bel idole fan des courbes féminines. Faites le plein de situations cocasses avec un premier tome à l’humour réussi!


 


« Une comédie school life moderne et délirante s’inspirant très librement du conte de Cendrillon mais pas que ! »    


 


Dès le départ, on sent qu’on aura affaire une comédie pleine d’énergie avec des personnages un poil décalés qui vont rapidement réussir à nous surprendre et surtout à nous faire rire lorsqu’on découvrira leurs petits travers. On débute donc la lecture en compagnie d’une jeune fille studieuse taguée première de classe et exemple à suivre par ses camarades mais relativement bien entourée et dont le quotidien réglé comme une horloge semble assez ennuyeux.  On pourrait voir en Hinana une héroïne lambda sauf qu’on changera rapidement d’avis une fois découvert ses petits fantasmes, celui de rencontrer le prince charmant. Ne vous méprenez, elle ne nous apparaitra pas pour autant fleur bleue mais bien au contraire la façon dont elle nous en parle et l’air qu’elle arbore lui confère un petit côté coquin qui la rend d’entrée de jeu drôle et pimpante. Elle qui souhaite rapidement rencontrer un beau garçon va être servie puisqu’un bel idole débarque dans son lycée pour des raisons professionnelles. Seulement suite à un concours de circonstance, elle va sans le vouloir découvrir le petit travers de ce dernier donnant lieu à quelques situations cocasses très réussies.


 


Et si le prince charmant était en réalité un fana des fesses rebondies ? C’est tellement drôle d’observer les réactions d’Hinana complètement décontenancée de voir l’image du prince charmant volé en éclat. Moi qui ne réagis qu’à ce type humour, je suis aux anges. Si vous aimez le comic de situation, foncez sans plus attendre ! L’auteur a en plus réussi à parfaitement gérer l’équilibre entre situations cocasses et moments plus sérieux. On aurait pu croire que ce décalage entre rêve et réalité finisse par la rebuter mais c’est ce qui va justement l’intriguer et lui donner envie d’en découvrir plus sur le jeune homme. C’est d’ailleurs l’un des éléments les plus agréables de ce premier tome puisque notre jeune héroïne ne deviendra pas une groupie du beau Kaede mais aura véritablement envie de regarder au-delà de la célébrité et de découvrir le véritable visage du jeune homme. L’auteur est parvenu ainsi rapidement à faire naître de façon habile chez l’un comme chez l’autre l’envie d’apprendre à se connaître davantage et de nouer des liens même si ce sera dans un premier temps plus chez l’un que chez l’autre.


 


Quelques petits clins d’œil au conte de cendrillon et un début de relation qui ne va pas trop vite nous maintenant ainsi en haleine sont autant de points positifs qui nous feront véritablement accrocher au récit. L’auteur possède de très nombreuses cordes à son arc tantôt elle parvient à nous faire éclater de rire, tantôt à nous émouvoir devant la sincérité de ses personnages tantôt à créer de l’impatience avec une relation qui met du temps à s’installer ou encore à nous intriguer fortement notamment concernant le passé de Kaede.        


 


Pour ce qui est des personnages, Hinana peut nous apparaitre un peu superficielle mais qui n’a pas rêvé de rencontrer un beau jeune homme à son âge. On s’identifie facilement à elle notamment à travers  ce besoin qu’elle éprouve de vouloir conserver son petit jardin secret ou de vivre des histoires d’amour par procuration. Sans oublier qu’elle est parvenue à rester naturelle, sincère et surtout lucide tout au long de ce premier tome et ceci peu importe la situation. Elle dégage un petit quelque chose d’authentique qui la rend très agréable à suivre. Pour ce qui est de Kaede, il s’avère être un personnage masculin relativement bien réussi. Son petit fantasme lui donne un côté assez accessible, il ne nous apparaît pas totalement imbu de lui-même bien au contraire et surtout il nous intrigue puisqu’on sent au fil de la lecture qu’il cache un tout autre visage et sans doute des blessures assez profondes. L’auteur met également à travers lui en avant les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes idoles que la célébrité finit par enfermer dans une bulle, il y a concernant ce point de très bonnes cartes à jouer.  


 


Enfin, on sent la volonté de l’auteur de vouloir donner un visage très humain aux idoles suite à sa rencontre avec certaines d’entre elles, une idée très séduisante qui pourrait déboucher sur un traitement intéressant du thème de la célébrité. La relation entre les deux jeunes gens va prendre son envol dans les dernières pages, les masques commencent doucement à tomber et chacun aspire à passer du temps avec l’autre. Un début de relation amusant, doux et chaleureux à la fois !


 


Ce premier tome n’est pas seulement séduisant à travers sa trame narrative réussie, ses graphismes le sont tout autant et contribue fortement à la qualité du titre. En lisant Close to heaven, on se rend compte que la mangaka possède un don pour faire naître de très belles expressions sur le visage de ses personnages et ainsi illuminer les scènes d’émotion. On retrouve ce même talent ici sauf que pour ma part elle a placé la barre encore plus haut, certaines des expressions arborés par les personnages réussissent réellement à capter notre regard et chaque scène a bénéficié d’un soin particulier en terme de mise en scène ; le jeu du regard est particulièrement beau. Elle possède plusieurs atouts à ce niveau puisqu’elle est capable d’un trait plus grossier notamment en mode chibi qui vient parfaitement appuyer l’humour des scènes à portée humoristique. Bref, c’est une belle réussite sur tous les fronts ! Mise à part le coup marketing évoqué plus haut, l’édition est quand à elle de bonne facture.

8
Ce premier tome de Kiss me at the midnight a tout de la comédie romantique classique et pourtant on ne ressent à aucun moment une impression de déjà vu, un déroulement linéaire ou de l’ennui. Bien au contraire, les personnages un poil décalé nous offrent un spectacle tantôt hilarant tantôt tendre dans leur découverte de l’autre. Une belle alchimie commence à naître entre eux en fin de tome, on est donc au taquet pour découvrir ce que leur relation va donner sur le long terme notamment avec ce côté célébrité qui ne va sans doute pas leur faciliter les choses. L’auteur a de belles idées concernant ce dernier point et semble vouloir pousser sa réflexion sur le monde des idoles et ainsi leur donner un visage plus humain. Elle est de plus déjà parvenue à nous intriguer sur plusieurs points autres que la naissance de la romance entre ses deux personnages et son trait réussi apporte une réelle valeur ajoutée au titre. Très belle surprise, vivement le second tome ! Petit coup de cœur !
  • L’humour
  • Une bonne ambiance, une belle alchimie
  • Le trait expressif de l’auteur
  • L’envie de donner un visage plus humain aux idoles
  • Des personnages principaux attachants et un poil décalés
  • Le petit clin d’œil au conte de cendrillon
  • L’envie de connaitre l’autre qui sonne authentique
  • Des aspects du récit qui nous intriguent
  • Rien pour moi

Achetez Kiss me at midnightT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Kiss me at midnight T.1, Kiss me at midnight (Manga)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire