Critique The Breaker 1

The Breaker est la première saison d'un manhwa écrit par Geuk-Jin Jeon et dessiné par Jin-Hwan Park. Ce récit nous expose le parcours de Shinwoo, un jeune lycéen introverti et victime de harcèlments, et son apprentissage des arts martiaux...


 


 


Cette chronique se compose de deux parties : les  résumés et avis tome par tome, et ma critique générale de la série. Si vous ne voulez lire que mes avis spoil-free sur la série, passez directement à la deuxième partie.





Résumés et Avis Tome par Tome :


 


[1ER TOME]
Han Chanwoo, un nouveau professeur d'anglais, incorrigible dragueur à la conscience professionnelle inexistante, arrive au lycée Guryong en tant que remplaçant. Alors qu'il se promenait en dehors de l'école, Shinwoo, un de ses élève, l'aperçoit aux prises avec des voyoux. Paniqué au début, le stresse du jeune homme se transformera vite en surprise en voyant Chonwoo mettre les trois hommes à terre à une vitesse ahurissante. Après s'être remis de ses émotions, l'adolescent a une idée. Il demande au professeur de lui enseigner l'art de se battre, afin de pouvoir se défendre contre ses harceleurs...

Dans ce premier volume, la situation initiale se met en place tranquillement et les personnages ainsi que leurs caractères nous sont présentés. A côté des quelques scènes de bagarre, on peut apprécier un humour efficace à la GTO, qui nous fera sourire pendant presque toute la lecture. En arrière-plan, l'univers des arts martiaux se dessine petit à petit...



[2EME TOME]
Shinwoo fait ses premiers pas vers sa résolution de devenir fort, autant physiquement que mentalement. Sa détermination à apprendre les arts martiaux continue d'accroître, et sa ténacité aux réticences de son professeur avec. Parallèlement à cela, Lee Si-Ho, autre Murim, ainsi appellera-t-on maintenant les pratiquants d'arts martiaux, fait son entrée dans l'histoire et au lycée en tant qu'infirmière. On ne connaît pas encore les motivations de la jeune femme sexy et sûre d'elle, mais elle prend déjà une place importante dans ce volume, apportant avec elle une nouvelle couche d'humour, ainsi qu'une touche d'érotisme...

Effectivement, ce second volume est toujours aussi drôle et captivant. L'organisation qui se tient derrière les pratiquants d'arts martiaux se dévoile de plus en plus ; nous savons qu'elle se nomme Union des Murims et qu'elle regroupe différents clans. Nous apprenons également que Chonwoo est recherchée par cette organisation, pour avoir tué un des chefs de clans. Nous ignorons cependant encore ses raisons. D'ailleurs, le disciple de ce défunt chef de clan est particulièrement déterminé à retrouver celui que l'on appelle Gumunryong, afin de se venger, quitte à y laisser la vie. Il le retrouvera, et mènera un combat acharné contre lui. J'ai bien aimé ce combat, il est assez épique et palpitant, bien que l'on ait un peu de mal à se repérer au milieu de ces échanges de coups entre experts...



[3EME TOME]
Ilwolsindan, c'est le nom donné à une pilule renfermant une énorme quantité de Ki. Voulant à tout prix devenir plus fort, Shinwoo va prendre cette pilule, ignorant tous les risques. Son corps commence à s'éveiller au Ki, mais de façon trop soudaine et trop abondante. Il ne peut contenir toute l'énergie enfermée en lui ; il va donc l'extérioriser par tous les moyens, quitte à blesser le jeune homme. Tandis que son corps se bat contre le médicament, son mentor et professeur est absent ; en cause, son dernier combat qui a bien failli lui couter la vie. Pendant ce temps, un nouveau personnage du Murim vient parfaire notre trio de l'école : Alex, un chauffeur et transporteur aux airs cools et rocks...

Par rapport aux deux premiers, ce troisième volume est un peu plus mouvementé. On sent que Shinwoo est de plus en plus mal en points, tandis que l'enquête du Murim pour retrouver Gumunryong, son professeur, avance. Tandis que de graves incidents vont se produires devant l'adolescent, le nouveau personnage fait son entrée. Comme la plupart des autres, on ne connaît quasiment rien de lui, si ce n'est son apparence et sa personnalité générale. Vers la fin du volume, Lee Si-Ho lui confiera une course importante, qui les mènera, lui et Shinwoo, aux devants de graves dangers. S'ensuivra une course-poursuite entre notre homme et un gang de motards prêts à lui faire la peau... Cette chasse sur l'autoroute est vraiment palpitante, épique et presque terrifiante. Une bonne dose d'action pour ce tome !


[4EME TOME]
Mamungi, le chef des motards de la course-poursuite, se tranche le bras et implore le pardon de Gumunryong, enfin arrivé aux secours d'Alex et Shinwoo. La jeune princesse du clan Seonu, qui était la raison de toute cette agitation, est sauve... Plus tard, Shinwoo se consacre pleinement à son entrainement. Chonwoo s'attache de plus en plus au jeune homme, et le considère maintenant totalement son élève. Mais au même moment, des personnalités de hauts rangs du Murim s'activent pour retrouver Gumunryong. Notamment le jeune prodige du clan Cheondomun, qui prend part à la chasse à l'homme...

Ce tome est vraiment captivant ; il contient action, révélations, humour, émotions, bref tout ce qui fait un bon volume. La détermination de Shinwoo pour devenir plus fort et suivre ses convictions ne fait que grandir... Mlle Soseol, l'héritière du clan Seonu, est au centre de l'attention. Malgré son âge de 15 ans, son corps paraît très enfantin, et très faible. En effet, elle a un corps négatif ; une maladie légendaire où neuf sources de circulation du Ki sont bloquées... On ne connaît pas encore son rôle dans le Murim, ou le récit de manière générale, mais ça a l'air d'être un personnage intéressant, et nul doute qu'il aura une certaine importance dans le futur...



[5EME TOME]
Hyeok So-Cheon, l'héritier du clan Cheondomun, tombe par hasard sur Shinwoo. Sans connaître son identité, son intuition et l'aura qu'il ressent autour du jeune homme le pousse à l'interroger au sujet de Gumunryong. Mais Shinwoo ne se laisse pas faire ; il tente dans un premier temps de fuir, en vain, puis décide de combattre malgré ses chances de victoire infimes. Il se retrouvera entre la vie et la mort, mais gagnera son combat selon les règles fixées plus tôt par les deux combattants. Mais en même temps, la discussion qu'il a eue avec Hyoek So-Cheon le pousse à réfléchir. En effet, le Murim lui avait été présenté par son maître comme le mal absolu. Cependant ; si le mal, c'était son maître, Gumunryong ? Gumunryong, comme quelques autres combattants, est un Breaker : un indépendant qui souhaite briser les règles ancestrales du Murim ainsi que l'union entre les clans. D'après certains, cette révolution entraînerait une guerre entre le monde du Murim et le monde normal... Alors que doit penser Shinwoo ? De quoi ou de qui doit-il douter, et que doit-il croire...?

Un tome plein d'action et de réflexion. Moins d'humour cette fois ; cet aspect de la série laisse place petit à petit à l'action et au dramatisme... Shinwoo arrive encore à nous surprendre avec sa force d'âme et sa détermination à se relever et à avancer en toutes circonstances. Le fait qu'on nous parle des Breakers, et qu'on ait le point de vue d'un haut placé du Murim -qui inspire le respect, la sagesse et la confiance, par rapport à d'autres- est intéressant. En même temps que le héros, on se demande pour la première fois quelle cause est juste, qui est le "méchant de l'histoire" s'il y en a un... Au même moment, on en apprend plus sur Chonwoo, et ses motivations. On ne sait pas encore dans quelles circonstances, mais on apprend que son maître fut assassiné des années auparavant ; c'est pourquoi il veut se venger en détruisant le Murim et ses dirigeants... Un tome captivant donc, avec reflexions et révélations.



[6EME TOME]
Chonwoo, Lee Si-Ho et Soseol passent leurs derniers instants avec Shinwoo avant que les deux Breakers partent avec la princesse, leur situation devenue trop dangereuse... Le jeune lycéen va maintenant reprendre son quotidien d'avant, tout en s'entraînant et en gardant la même détermination. Seulement, son lycée est investi par les principaux dirigeants du Murim, qui mènent toujours leur enquête pour retrouver Gumunryong. Il sera très vite identifié comme son disciple, puis poursuivi. Heureusement, son talent et le fruit de ses entraînements lui permettent d'échapper à la zone d'encerclement pendant des heures. Il atteint cependant ses limites, et ne va pas pouvoir fuir bien plus longtemps. Mais Chonwoo, ayant été averti de la situation, décide de prendre tous les risques pour revenir le sauver...

Ce volume commence doucement, par une scène sans combat, sans problèmes, qui permet aux personnages comme aux lecteurs de respirer un peu. Mais bien sûr, l'action reprend très vite le dessus, avec la chasse de Shinwoo. Hyeok So-Cheon, qui avait en quelque sorte été vainqu par le disciple de Gumunryong, arrive également à l'école Guryong. Celui-ci comprend vite la situation du jeune homme, et décide d'indirectement lui porter main-forte. Effectivement, celui-ci ne veut pas voir un jeune combattant au si grand potentiel mourrir... Un tome dans la même veine que les précédents : bien rythmé, avec de la tension et de l'action. Les plans des Breakers changent avec Chonwoo et Lee Si-Ho qui décident de revenir secourir Shinwoo ; la suite promet donc d'être intéressante et inattendue...



[7EME TOME]
Shinwoo ne s'est toujours pas fait attrapé par l'Alliance, mais son maître, Chonwoo, fou de rage et se remémorant l'effroyable scène où son maître est mort, décide d'attaquer les chefs de clans seul. Pendant ce temps, le président de l'Union des Murims élabore des plans de plus en plus lâches et immoraux afin d'arriver à ses fins, c'est-à-dire tuer Gumunryong et son disciple après s'être emparé de leur technique secrète : le Hyeoncheonjigong !

Un résumé assez court, pour un tome très palpitant ! Les combats, entremêlés de stratégies et de tactiques, s'enchaînent. Gumunryong, que l'on voit combattre pour de bon cette fois-ci, est très impressionnant. Et pour finir, on est témoins de la mort de son maître, par un flashback, ce qui nous permet d'enfin comprendre pourquoi Chonwoo en veut tellement aux Murims, et pourquoi il décide de se jeter lui-même dans la gueule du loup...



[8EME TOME]
La Tour Core Business, c'est là que Chonwoo et Si-Ho se dirigent pour combattre l'Alliance. Le Président de celle-ci l'y attend, avec les plus grands pratiquants d'arts martiaux du Murim. Mais Gumunryong est plus fort que ça... Qui va sortir vainqueur de cette grande bataille ? Là est la question.

Encore une fois, un tome comprenant 80% de combats et 20% de suspens ! On se rend bien compte que la saison arrive à son terme... Le Président de l'Union, qui se dévoile de plus en plus comme un être abject et sans limites, décide lui aussi de combattre Gumunryong... Et, on a beau le détester, force est d'admettre qu'il est très fort et qu'il n'a pas volé sa place...



[9EME TOME]
Pendant un long moment, Gumunryong se fait malmener par le Président de l'Alliance. Heureusement, Si-Ho transfère l'abondant Ki de Shinwoo dans le corps de Chonwoo... Seulement, deux drames se produisent. Un Murim fou débarque sur le toit, et fait feu avec un pistolet sur Gumunryong et Si-Ho, qui s'est interposée. Celle-ci est dans un très grave état, et le coup de grâce sera un tir de sniper, venant d'un immeuble voisin... La jeune femme décède, et Gumunryong se déchène. Fou de rage, il ne peut plus contrôler son Hyeoncheonjigong ; celui-ci devient alors la fureur du démon : le Hyeonwonjigyeong. Devenu incontrôlable, il n'a plus qu'un but en tête, tout détruire et tuer tous ceux qui s'opposent, qui qu'ils soient... Malgré cette évidence, Shinwoo, aussi terrifié soit-il, se remémore les paroles de son maître et décide de s'interposer...

Que dire... Probablement le tome le plus spectaculaire, le plus mémorable et le plus effroyable de la saison. On ressent l'impuissance de Chonwoo et de ses alliés à sauver Si-Ho ; on la ressent si fort qu'on se croirait à leur place. La perte de contrôle de Gumunryong est assez prévisible, mais elle n'est pas pour autant incohérente ou injustifiée... Un tome vraiment fort en émotions.



[10EME TOME]
Après de longues minutes de combat, Shinwoo réussit à calmer son maître. Malheureusement, le Président de l'Union profite de ce moment de faiblesse pour prendre le jeune garçon en otage... Chonwoo va alors faire un geste qui restera inexpliqué ; il assènera un coup au Président, détruisant au passage le Danjeon, le point d'accumulation du Ki sans quoi la pratique des arts martiaux est impossible, de son disciple... Plus tard, nous retrouvons Shinwoo sur un lit d'hôpital. On lui raconte qu'après cet incident, Gumunryong s'est échappé et le Président a été remplacé. Malgré toutes ses interrogations quant à la confiance qu'il portait à son maître, et au geste de celui-ci, le lycéen va devoir reprendre un quotidien normal. Du moins, presque. Effectivement, il apprendra à sa grande surprise qu'il est devenu le chef du clan Seonu...

La saison se termine ainsi. Ce dernier tome est rempli de révélations, de retournements de situation, mais aussi de mystères. Nous gardons beaucoup de questions, qui resteront sans réponse jusqu'à la deuxième saison... Et lors de cette prochaine, beaucoup de changements prendront place, c'est certain. Dans tous les cas, je retiens un tome tout aussi palpitant que le dernier, à l'image de la série, puissant et fort en émotions.




Avis Général :


Les deux auteurs coréens nous livrent un récit puissant aux inspirations d'oeuvres japonaises Old School claires, nous illustrant à la fois le parcours d'un professeur et maître, inhumainement fort ; et de son élève et disciple humainement idéaliste...

Chonwoo est probablement le meilleur pratiquant d'arts martiaux du monde. Il a acquis ce titre en même temps que celui de "Gumunryong", ou "Dragons aux Neuf Portes", un titre honorifique pour celui qui s'est hissé au plus haut niveau d'arts martiaux... Malheureusement pour lui, ce titre est utilisé comme une malédiction, pour celui qui a humilié l'Alliance des Murims. Il veut aujourd'hui se servir de sa force et de sa maîtrise des arts du combat pour se venger de ceux qui ont, des années auparavant, provoqué la mort de son maître...

A côté de cela, nous avons Shinwoo, un jeune lycéen frêle et persécuté, détruit mentalement et au bord du gouffre. Un jour, il découvre que son professeur d'anglais, Chonwoo, est un grand combattant. Il décide alors de prendre son courage à deux mains, et d'aller lui demander de lui apprendre l'art de se battre, de se défendre et de défendre ce qui nous est précieux. Chonwoo finit par accepter, mais tout ne se passe pas comme prévu. Effectivement, le corps du jeune garçon est plus faible qu'ils ne le pensaient. Celui-ci va alors devoir redoubler d'efforts et de persévérance pour parvenir à s'endurcir et à se renforcer, aussi bien physiquement que mentalement...


The Breaker, c'est une histoire qui n'invente rien, mais qui s'approprie les codes des vieux shounen japonais, pour les modifier, les moderniser, et pour créer quelque chose d'unique et d'original. L'humour, très présent dans cette saison, fait beaucoup penser à l'humour de GTO de Tôru Fujisawa, tout comme la situation initiale d'ailleurs. Lorsque l'on lit le premier volume, on découvre un professeur dragueur et égoïste, sûr de lui et l'air un peu hautain, avec une conscience professionnelle inexistante, qui va rencontrer un élève martyrisé et introverti... Sa tenue et son comportement lui vaudront d'être sermonné par le sous-directeur qui, étant très conservateur, n'accepte pas la présence de Chonwoo ; créant ainsi des situations amusantes et des vannes tout droit venues du célèbre manga des années 1997. Donc effectivement, bien que sa lecture soit très drôle et agréable, on a l'impression que le premier volume de The Breaker est une copie conforme de GTO... Mais cela ne dure qu'un tome. Très vite, le manhwa va se démarquer du manga, notamment grâce à tout l'univers des arts martiaux qui commence à se dessiner en arrière-plan. L'oeuvre se focalise très vite là-dessus, et notamment sur l'entrée de Shinwoo dans cet univers que l'on appellera Murim. Cet aspect également très présent dans le manhwa est très bien construit et réfléchi, autant sur le plan politique, avec l'Alliance des Murims et des différents clans ; que sur le plan martial, avec leurs attaques, leurs règles, et l'honneur des pratiquants...

Shinwoo va au fur et à mesure devenir le véritable héros de cette histoire. Le jeune garçon un peu fragile va finalement révéler une force et une volonté exceptionnelles, devenant ainsi le centre d'attention du récit. C'est un personnage encore une fois assez classique, inspiré des héros de shounen japonais ; le genre de protagoniste usant de la force de ses convictions pour passer n'importe quel obstacle, gravir n'importe quelle montagne et se relever après chaque échec, chaque coup... Un personnage classique, téméraire et presque inconscient, mais profondément humain, avec ses qualités et ses défauts ; un bon personnage principal.

L'action est évidemment un autre point très important de l'oeuvre. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus, chaque scène est palpitante et bien rythmée ; les attaques sont assez claires et les mouvements des personnages sont réalistes... Certaines planches dégagent une véritable puissance, nous procurant de réels frissons... Aucun combat n'est répétitif, ni aucun combat n'est inutile pour la trame scénaristique.


Un mot sur l'édition : j'ai découvert cette série avec le coffret intégral que nous offre Meian. Celui-ci est très propre, comprenant les dix tomes de la série au format classique ; un art book des couvertures et illustrations de chapitres ; un poster reprenant la couverture du premier volume ; ainsi que quatre beaux ex-libris. Tout est bien imprimé et de très bonne qualité ; bref un bon coffret pour découvrir la série ! De plus, l'éditeur prévoit deux nouveaux coffrets pour la deuxième saison en 2018.

Au final, The Breaker, c'est un parfait mélange des époques, des codes et des genres. Avec de l'humour, de l'action et de l'émotion, tout cela sublimé par l'univers des arts martiaux, les auteurs nous proposent une histoire forte et maîtrisée. Les graphismes, quant à eux, sont très bons. Tout comme Geuk-Jin Jeon pour le récit, Jin-Hwan Park mélanges des styles modernes et Old School pour créer des dessins harmonieux et agréables à l'oeil. Je ne vois pas vraiment de points noirs à cette série, mais s'il fallait vraiment en trouver un ou deux, je dirais peut-être les inspirations un peu trop prononcées et évidentes, ou quelques scènes un peu prévisibles. Néanmoins, cette première saison reste magistrale ; les derniers volumes de celle-ci sont vraiment excellents, et nous donnent envie de lire la suite. The Breaker New Waves devrait répondre à bon nombre de nos questions et résoudre bon nombre de mystères, espérons-le sous le même ton épique que The Breaker...

8
Les inspirations Old School couplées aux styles modernes de Jin-Hwan Park et Keuk-Jin Jeon créent une série captivante et palpitante, mélangeant humour, action, drame et émotion. Développant une vision unique des arts martiaux, le scénario réfléchi nous invitera à découvrir chaque facette de la personnalité de ses personnages, parfois classiques mais attachants et réussis. Beaucoup de questionnements nous restent en tête au terme de cette saison, mais nul doute que la prochaine, appelée The Breaker New Waves, saura nous éclairer et nous faire autant vibrer que cette première !

Achetez The BreakerT.1 chez nos partenaires

pub

Partagez cette news :

par P'tit Citron

Je n'aime pas spécialement le citron. Je poste souvent sur Twitter, alors n'hésitez pas à m'y rejoindre !! ;)

Site/blog perso : https://twitter.com/Ptit_Citron

Contenu associé

The Breaker (Manhwa), The Breaker T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire