Critique Tales of wedding rings 5

Si vous connaissez Manga-Sanctuary depuis longtemps, vous n'êtes pas sans savoir que ma première critique postée sur ce site était celle du premier tome de Tales of Wedding Rings, par mon duo préféré Maybe. A l'époque, j'étais assez déçu du début de la série qui était bien trop stéréotypé à mon goût, et qui était loin de toute la complexité de Dusk Maiden of Amnesia, mon titre préféré du duo à ce jour. Mais depuis ce jour, de nombreuses choses se sont passées et l’œuvre a évolué. Je dirais, par ailleurs, que c'est ce cinquième tome qui coupe définitivement le cordon entre ce tâtement de terrain timide et une œuvre d'héroïc-fantasy maîtrisée et assumée. Maintenant, avec du recul, je peux dire que les auteurs ont réussi à apporter leur créativité au genre et proposer un titre qui a de l'allure.


Comme pour les autres tomes, celui-ci se concentre sur la découverte d'une nouvelle princesse aux anneaux. Maintenant que Satô a eu les 4 autres anneaux, c'est le dernier afin qu'il soit un roi des anneaux complet, capable de vaincre le roi des abîmes. C'était donc, à mon sens, très important d'apporter une nuance dans la façon d'obtenir l'anneau, car depuis le début, ça manquait un petit peu de mordant. Une elfe qui l'envoie en quête de sauvetage, une dure à cuire qu'il doit vaincre, une jolie et tendre princesse qui se jette presque à son coup et bien-sûr, son amour de toujours, Hime. Cette fois-ci, l'anneau qu'il manque à Satô provient d'un peuple désormais disparu, et il ignore totalement comment localiser l'anneau, s'il a été abandonné ou si quelqu'un le cache quelque part... Ils partent à la recherche d'indices sur les terres anciennes des nains, et se retrouvent face à une horde d'ennemis venus des abîmes. Après l'incapacité de Satô à faire quoi que ce soit, le grand-père de Hime les renvoie dans le monde des humains pour les sauver.


C'est ainsi qu'ils rencontrent la dernière « princesse » qui n'en est pas vraiment une. Elle a été créée de toutes pièces et envoyée dans le monde des humains en attendant l’avènement d'un nouveau roi des anneaux. Contrairement aux autres princesses qui ont vécu une vie tout à fait normale, celle-ci n'a rien connu d'autre, et n'a vécu que pour cette unique raison. Une petite originalité simple mais qui permet de faire la différence et amener un nouvel horizon au scénario.


Comme pour les autres tomes -même si c'est d'autant plus présent dans celui-ci-, Hime devient détestable, égoïste pour garder auprès d'elle celui qu'elle aime. C'est compréhensible de ne pas supporter de voir son bien-aimé fricoter avec d'autres femmes, mais Satô lui a toujours montré qu'elle passait avant et a toujours évité les contacts physiques avec les autres princesses. Mais Hime, pour son propre bonheur, est prête à abandonner définitivement son monde au mal suprême et vivre dans le monde des humains à jamais. Elle fait des crises de jalousie à tout va, s'énerve et ne prend même pas la peine d'écouter ce que pense Satô. En gros : ça tourne en rond. Autant, la trame de base est vraiment intéressante, mais tout ce qui concerne leur couple commence sérieusement à me taper sur le système. Ça n'apporte rien de concret au scénario : On sait déjà qu'ils s'aiment et sont faits pour être ensemble, pas besoin de les rendre exécrables pour « pimenter » l'intrigue, car c'est loupé. Surtout que c'est toujours super court, et n'apporte donc même pas le suspense que c'est censé apporter. J'aurais aimé que l'aspect dramatique soit amené par un sujet et des actions plus matures, de façon à ce que l'ambiance générale de l’œuvre soit sombre et prenante. Pour le moment, toutes ces scènes répétées avec Hime ne font qu'abaisser mon appréciation du tome dans sa globalité, qui était à l'origine très bon.

7
Un tome qui aurait eu droit à son coup de coeur si certains aspects n'étaient pas exagérés. Contrairement au départ, la trame scénaristique est prenante et fluide, le sujet et l'univers de plus en plus maîtrisés et de moins en moins prévisibles : Bref, de quoi faire une bonne série. Mais le comportement des personnages est agaçant, au point de gâcher l'ensemble de la lecture. Dommage.

Achetez Tales of wedding ringsT.5 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Tales of wedding rings (Manga), Tales of wedding rings T.5

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire