Critique World's End Harem 1

World's End Harem, le titre aurait dû me faire comprendre qu'on allait avoir droit à du Ecchi, mais en tant que bon jeune homme empli d'innocence, je ne pouvais pas m'attendre à ce que j'ai lu. Et autant dire que je n'ai pas eu le temps de le comprendre que je devais déjà y faire face : Une dizaine de paires de seins dès la deuxième page couleur. Alors autant vous dire que, d'entrée de jeu, ce manga et moi, c'était loin d'être la grande histoire d'amour. Je n'ai rien contre un peu de Ecchi en soi, mais après avoir vu cette page, j'ai feuilleté un peu et j'avais l'impression de voir des scènes explicites à chaque fois.

Après avoir pris mon courage à deux mains (et avec les deux pieds aussi à ce stade), j'ai enfin pu lire le titre dans son ensemble. Et la première chose que je me suis dite, c'est qu'un lecteur lambda qui feuillette le tome en boutique n'aura pas forcément envie de l'acheter (sauf s'il a envie de voir des boobs) car le titre ne donne pas une bonne image à première vue. Et c'est fort dommage car, croyez-moi, World's End Harem a une histoire, et qui a un bon fil conducteur qui plu est. Bien évidemment, le Ecchi est quand même présent :

Reito, le personnage principal, est victime d'une maladie rare incurable à son époque. Un traitement devrait être disponible 4 à 5 ans plus tard, mais s'il ne se fait pas soigner, il mourra. Il accepte d'être cryogénisé pour augmenter ses chances de survie. Il part donc, paisible, dans un profond sommeil pendant plusieurs années. Déjà, on nous plonge sans plus tard dans l'histoire et j'avoue que j'ai trouvé que ça allait un peu vite, du moins au départ. On comprend très vite que cette phase n'est pas des plus importantes et qu'elle est uniquement là pour intégrer certains personnages à l'histoire dont on aura besoin par la suite.

C'est lorsqu'il se réveille que tout se complique. Durant son absence, un virus nommé MK s'est propagé sur toute la planète et a tué 99,5% des hommes. Pour les restants, 1 à 5 millions sont cryogénisés mais risquent de mourir à cause du virus et 5 d'entre eux sont immunisés... Dont Reito. Visiblement, les 4 autres étaient malades et avaient été cryogénisés au même moment que Reito (de la même maladie, qui plus est). On peut donc penser que cela a un rapport avec leur maladie. C'est là que le côté Ecchi entre en scène : Ces 5 hommes doivent copuler avec les femmes de leur choix, afin d'assurer la survie de l'espèce humaine.

Pour rester sur ce point, j'ai directement senti que les auteurs voulaient intégrer du Ecchi à leur histoire, mais je ne pensais pas qu'ils le feraient de manière aussi intelligente. Ils en ont fait un élément central du titre sans que ce soit grossier ou impertinent. Je ne pensais pas un jour apprécier autant un titre basé sur cette pratique, étant donné qu'en général ça n'apporte rien à l'histoire.

Sinon, pour parler de l'histoire en tant que telle, c'est vraiment bien fait. Jusqu'alors, tout est cohérent et se met en place à un rythme plus que correct, sans pour autant qu'on ait trop d'informations à assimiler. De plus, il y a de nombreux éléments qui entrent en scène et retournent complètement le tournant de l'histoire. On pourrait également s'attendre à d'autres réactions du héros principal, mais finalement non. Il garde la tête sur les épaules et fait son maximum pour suivre ses convictions. Très content de ne pas être passé à côté !

8
Un très bon premier tome, convaincant et qui n'y va pas par 4 chemins : Tout ce qu'on attend d'un début de série ! Le côté Ecchi omniprésent peut paraître grossier et de trop quand on feuillette seulement le titre, mais je peux vous assurer qu'il est justifié et qu'il ne gêne en rien le bon déroulement de l'histoire. L'intrigue en tant que telle est originale et fluide, de quoi faire une bonne série sur le long terme.

Achetez World's End HaremT.1 chez nos partenaires

EUR 7,99

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

World's End Harem (Manga), World's End Harem T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

1 commentaire

Avatar de FrEaK

Ah, merci Niwo, je note cette série pour mes prochains achats... quand ma pile à lire ne sera plus aussi haute qu'un bus ;o)