Critique Seven Deadly Sins 25

Le précédent volume fut une nouvelle fois une excellente surprise entre ses multiples affrontements de dingue, ses révélations excitantes et un changement chez notre héros qui annonce de très bonnes choses en perspective. Afin d’éviter une farandole de combats épiques opposant les seven deadly sins aux ten commendments qui serait certes fort plaisante au vue du génie de leur auteur mais qui rendrait peut être l’intrigue trop linéaire, l’auteur choisit de marquer ici une pause pour nous conter dans ce très bon vingt-cinquième tome une histoire qu’il s’était gardé sous le coude et qu’il nous tardait de découvrir au plus vite. Après nous avoir mis l’eau à la bouche plusieurs tomes auparavant, on peut se dire que l’attente en valait clairement la peine comme à chaque fois que l’auteur a utilisé cette ruse pour créer une impatience chez les lecteurs et leur donner sacrément envie de connaitre tout les tenants et aboutissements de son récit.


Bien souvent, le récit prend le chemin du flash back quand il se passe un événement bien précis ou bien lorsque le personnage ressent quelque chose de particulier qui lui rappelle des souvenirs afin de donner du poids à ce dernier. Le lecteur fait alors un bond dans le passé, il n’y a rien de plus grisant que de ressentir la sensation de se balader dans les couloirs du temps et de découvrir tout un tas de petites choses qui nous avait jusqu’alors échappé ou encore de venir confirmer/infirmer ce qu’on pensait avoir deviné de l’histoire. Nakaba Suzuki ne se contente pas de seulement nous relater des événements passés, il s'amuse à les mettre en scène différemment permettant ainsi au lecteur de ne pas voyager seul mais en compagnie de certains personnages. Ce qui donne à ces scènes un petit je ne sais quoi de magique et d’unique, j'avais adoré la façon dont le mangaka s’y était pris pour nous conter le passé d'Elizabeth enfant et la naissance de son lien avec Meliodas. L'auteur va une nouvelle fois créer la surprise mais par dessus tout une immense excitation puisqu'on ressent une terrible envie de savoir où veulent en venir Dolor et l'ancien roi des fées en décidant de mettre à l’épreuve leurs descendants.  Il est facile de critiquer le choix de ses ancêtres surtout si entre temps ils donnent l'impression d'avoir choisi le mauvais camp mais est-ce réellement si simple? J'aime beaucoup cette réflexion qui donne une toute autre dimension au passé qu'on s'apprête à découvrir. Après s’être pris une bonne raclée, King et Diane vont donc remonter le temps et être témoin de la fameuse guerre sainte qui s’était déroulée trois milles ans plus tôt.


De nombreuses bonnes surprises nous attendent durant ce voyage à commencer par le fait que Diane et King se retrouvent dans la peau de leur ancêtre. L’auteur a voulu ajouter une petite dose d’humour afin d’alléger l’ambiance lourde et hostile qui règne en maître, on voit alors un Dolor qui habituellement en impose se mettre à prendre des poses et expressions ridicules tirées des mimiques arborées par Diane. De ce fait leurs premières interactions donnent lieu à des dialogues confus et quelques situations cocasses qui prêtent à sourire sans toutefois venir alourdir inutilement et indéfiniment le récit. En effet, nos deux héros arrivent malgré tout à rapidement cerner la situation, il en découvre alors plus sur l’étendu des pouvoirs de leur ancêtres devenu ten commendments dans leur réalité et c’est à ce moment qu’on mesure la très grande différence de niveau entre eux grâce à un premier affrontement bestial. C’est bien trouvé !


La seconde moitié du volume a pour but de resituer les différents acteurs de la guerre sainte mais surtout de nous relater en détail le jour où tout a dégénéré entre les démons et les déesses. Ce qu’on avait plus ou moins deviné prend alors vie dans les scènes qui suivent notamment le fameux contraste du bien et du mal qui confirme notre ressenti. Des archanges qui ne dégagent absolument rien d’angélique mais se montrent au contraire bien effrayants(le chara-design de Tarmiel vient nettement accentuer ce sentiment), des démons qui se révèlent beaucoup plus humains que leurs opposés et des humains qui semblent abusés des deux côtés, l’auteur nous fait bien comprendre que rien n’est ni noir ni blanc et nous donnerait presque envie d’être du côté de ceux qui ravagent actuellement les royaumes humains. Intéressant comme sentiment surtout accompagné d’une excellente dose d’action furieuse ! Je ne sais pas vous mais je n’ai qu’une seule envie dévorer le prochain volume !       

8
Tout le monde aime les flash back car on sait qu'une partie de nos questions au sujet de l'intrigue trouvera des réponses, que les personnages seront approfondis et que le récit gagnera en profondeur. C'est dans ces moments là qu'on ressent une grande excitation, de fortes émotions et que la lecture devient plus intense. Le contenu du flash back est ici bien sûr excellent mais la façon dont il est amené est encore une fois très originale. Très bonne surprise donc, la guerre sainte n’a pas fini de nous révéler tous ses secrets et promet d’envoyer du lourd au prochain volume !

Achetez Seven Deadly SinsT.25 chez nos partenaires

EUR 4,49

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Seven Deadly Sins (Manga), Seven Deadly Sins T.25

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire