Critique Buddhist priest & spider 1

IDP n'en finit plus de nous sortir des pépites ! Avant l'excellentissime mais très soft « Endless Sound », il y a aussi eu le plus pimenté « Buddhist priest & a spider », qui, dans un genre très différent, n'en reste pas moins bon.
Le titre se démarque en effet des yaoi lambda par de nombreux aspects...

 

Déjà, on a affaire à un VRAI yaoi et non pas à l'un de ces trop nombreux shônen-ai déguisés qui inondent le marché. Donc ici, le sexe n'est pas gentiment censuré ni la consécration du cheminement des personnages ; au moment où début le récit, Sôgen et son homme-araignée sont déjà ensemble et n'hésitent jamais à céder à leurs appétits. Ça change des romances gentillettes et c'est tant mieux ! D'autant que l'auteure exploite pleinement les caractéristiques de ses deux héros, à commencer par la nature arachnéenne de l'un des deux, apportant ainsi une appréciable dose d'originalité à leurs ébats. Bref, du cul oui, mais du cul bien fait et jamais lourdingue.

A côté de ça, l'aspect sentimental n'est pas en reste. Oui, les deux hommes sont ensemble, mais la situation est loin d'être simple. L'un des deux est un yôkai dont la durée de vie est largement supérieure à celle des humains, ce dont son partenaire s'inquiète, surtout vu le manque de maturité de son compagnon... Celui-ci, de son côté, ne peut s'empêcher de se faire du mouron pour une toute autre raison. Car, autre chose fort sympathique et sortant des sentiers battus, l'on n'a ici pas affaire à deux protagonistes gays : Sôgen est un pansexuel qui s'assume, attiré aussi bien par les hommes que les femmes, humains ou non ! De quoi susciter jalousie et craintes pour un homme-araignée certes fanfaron, mais manquant cruellement de confiance en lui...
C'est donc un couple étrange, un peu bancal et pétri de doutes qui parcourt le vaste monde en essayant de ne pas se faire griller, la majorité des humains réagissant en toute logique plutôt mal à la présence des yôkai... Mais la différence de race n'est pas là que pour compliquer la part de romance du manga, et approfondit de façon assez maligne la notion de tolérance, y compris au sein des yôkai eux-mêmes. Tout au plus regrettera-t-on que certains mystères restent en suspens, même si, en fin de compte, les réponses n'apporteraient rien de plus à l'histoire que la satisfaction de la curiosité du lecteur...

 

Buddhist priest & a spider va donc bien au delà de la simple histoire de fesses que l'on pouvait éventuellement craindre au départ et son décor surnaturel ne se limite même pas à son côté utile ! D'autres figures du folklore traditionnel japonais se grefferont en effet progressivement au récit, le transformant même en joyeux bazar vers la fin, d'autant que certains personnages secondaires ne manquent pas de caractère ! Et si tous ne prennent pas forcément une part active à l'histoire, on retrouve de très nombreux yôkai en guest-star ou en arrière-plan, comme le tsukumogami-service-à-thé qui n'apparaît que sur une case. Bref, l'ambiance est là, particulièrement soignée et donc réussie.

 

Visuellement, si Sôgen manque quand même vachement de charisme, on ne peut pas en dire autant de son partenaire, agréable à regarder des pieds à la tête. Et pourtant, je ne partage pas le goût de l'auteure pour les hommes à cheveux courts... c'est dire si elle a réussi son coup ! Et elle dessine tout aussi bien les demoiselles plantureuses et ostensiblement dénudées, les poulpes ou les plantes très très carnivores.

 

Si vous recherchez un yaoi sympathique, délicieusement épicé mais pourvu d'une véritable histoire et d'un background qui tienne la route, ne cherchez pas plus loin, Buddhist priest & a spider vous fera passer un très bon moment de lecture.
Oui, même si vous êtes, comme l'auteur.e de ces lignes, indécrottable arachnophobe. Ah, si seulement toutes les araignées pouvaient être comme celui-ci... xD

8
Des scènes érotiques inventives, une romance touchante et un aspect surnaturel qui n'est pas seulement là pour décorer: Buddhist priest & a spider a vraiment tout pour plaire! ♥
  • Une araignée qui ne fait pas peur du tout (et même vraiment sympathique!)
  • Des scènes de sexe particulièrement bien ficelées... ;)
  • Une romance plus sérieuse qu'il n'y paraît
  • ... et une vraie histoire aussi
  • Un perso pansexuel et bien traité
  • Les tonnes de yôkai insérés en background
  • Sôgen manque un peu de charisme à côté des autres
  • Des mystères restent en suspens

Achetez Buddhist priest & spider T.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Pois0n

http://twitter.com/Svetlana_Mori Auteur.e de romance fantasy et paranormal romance. Gameur.se, dolleur.se, amateur.ice de bateaux, de courses NASCAR et de Domino's pizza.

Site/blog perso : http://svetlanamoriwritings.peyj.com/

Contenu associé

Buddhist priest & spider (Manga), Buddhist priest & spider T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

2 commentaires

Avatar de Pois0n

Ah, je me doutais que t'allais réagir, sachant ce que tu penses de ce manga... xDDDDDD
Bah justement vu ce que tu en disais j'ai été vachement surpris.e de tomber sur un truc aussi bon...
Autant je peux piger que tu n'aies pas accroché au sexe, autant le "aucune histoire", j'ai pas l'impression d'avoir lu le même truc pour le coup...

Bah, soyons positifs: si on fait la moyenne de nos deux avis, ça fait pile 5, c'est pas si mal xD

Mais ouais, c'est cool d'avoir des goûts aussi radicalement opposés, c'est toujours mieux d'avoir des sons de cloche différents sur un même truc, ça évite les déceptions qu'il peut y avoir en cas d'avis pourtant unanimement positifs!

Avatar de KssioP

Coup de coeur ? carrément ? Wooo, c'est l'un des pires titres Yaois que j'ai pus lire jusqu'à maintenant. Aucune histoire, aucune empathie des personnage, aucune cohérence des évènements, du sexe pour du sexe mais du mauvais sexe, de celui qui laisse totalement de marbre.
Je lui aurais mis 1/10, juste pour la jolie couverture. :p
Comme quoi il faut de tout pour faire un monde.