Critique Devil inside 1

"Je n'ai qu'à accumuler les piles de cadavres... Entasser les crimes comme la neige... Jusqu'à ce qu'ils recouvrent le tien."



Aujourd'hui, on parle de Devil Inside, un thriller en trois tomes écrit par Ôbe Satoshi et dessiné par Ogawa Ryô. Ce sont les éditions Komikku qui nous le proposent en France, en commençant bien sûr par ce premier volume à la couverture et au synopsis annonçant la couleur...

Devil Inside nous parle de Jun Kurohoshi, un lycéen détective qui a notamment aidé la police à capturer le dangeureux tueur en série Yûki Ôgawara. Malheureusement, celui-ci s'échappera très vite, puis traquera le jeune homme jusqu'à sa résidence. Un soir, ce qui devait arriver arriva. Lors de la chasse à l'homme, plusieurs chocs émotionnels réveilleront le démon enfoui au plus profond de l'âme de Jun... Après avoir perdu le contrôle, celui-ci deviendra des plus diaboliques...

J'avoue avoir été surpris de bien des manières par ce premier tome. Surpris et un peu désorienté. En effet, les premiers chapitres vacillent entre flashforward's et flashback's, tout en livrant les informations nécessaires à la continuité du scénario. Ce sont des effets de style assez sympathiques, mais il est vrai que l'on peut s'y perdre. D'ailleurs, certaines de ces informations, comme la présence d'une sorte d'entité démoniaque dans le corps de Jun, resteront très vagues pendant un moment... On nous raconte donc entre deux voyages dans le temps la vie peu banale de ce lycéen, détective amateur, orphelin et chef d'une grande famille. On nous présente les différents personnages secondaires, employées de maison, amis de Jun ainsi que son frère. Ce sont quelques dialogues bien écrits qui nous permettront de juger du caractère de chacun...
Puis vint l'évènement principal, la transition entre l'introduction et les péripéties, entre l'entrée et le plat de résistence ; la fameuse nuit où le manoire de la famille Kurohoshi devint un abatoire... Yûki Ôgawara entra de force, tuant tout être vivant sur son chemin. C'est là que nous, lecteurs, comprenons une chose : dans ce récit, la vie n'a que peu de valeur, tout le monde peut mourir, personne n'est réellement en sécurité... Après une longue traque accompagnée de fusillades, Jun arrivera à se débarrasser du tueur. Cette nuit aura prise au jeune homme famille, proches, maison, et confiance... Il en ressortira détruit, et afin de survivre à cette épreuve, laissera la haine le dévorer et le guider.

Nous entrons dans la seconde partie du volume, non plus avec un héro, mais avec un anti-héro. C'est là que les choses deviennent intéressantes. A la suite de ce drame, la police mènera une enquête pour essayer de retrouver le seul survivant, ou plutôt le cadavre manquant de la tuerie, celui qu'ils pensent être Yûki Ôgawara, mais qui est en fait Jun Kurohoshi. Alors que celui-ci entre dans une série meurtrière, nous découvrons les quelques inspecteurs de police chargés de l'enquête. Des personnages bien construits passant du second au premier plan, formant la réelle opposition. Les quelques chapitres de cette seconde partie seront bien plus rythmés et bien plus clairs dans la direction que va prendre l'histoire. D'ailleurs, avec l'arrivée des inspecteurs et les avancées de l'enquête, on fait très vite le parallèle avec des séries telles que Death Note. Le récit n'en est pas impacté ; l'inspiration n'est pas mauvaise, mais flagrante. L'élève modèle qui devient tueur en série pour des raisons plus ou moins douteuses ; la présence d'un être maléfique avec lui ; certains inspecteurs très ressemblants à ceux présents dans Death Note... Beaucoup de détails nous font penser au manga de Obata Takeshi et Ohba Tsugumi... Bien sûr, Devil Inside sait tout de même se démarquer de ses inspirations, et avancer avec sa propre histoire. Par exemple, le héro, puis anti-héro, n'a pas de réelle motivation, du moins pour l'instant. C'est simplement la folie qui le pousse à tuer...

 

Comme beaucoup de thrillers courts, Devil Inside commence fort. Le récit utilise habilement les codes et s'inspire de chefs d'oeuvre du genre afin de créer son propre univers. Malgré un début assez brouillon, la seconde partie du tome est très bien rythmé tout en gardant une ambiance oppressante. Les personnages de premier comme de second plans sont plutôt bien construits ; on notera tout de même un character-design assez banal, qui nous fera même parfois confondre deux silhouettes. D'ailleurs, les dessins sont assez décevants, par rapport à la couverture par exemple. La technique n'est pas très bien maîtrisé, et les planches manquent de vie. Heureusement, cela s'améliore au fur et à mesure des chapitres...
Bilan : je ne pense pas que cette série deviendra un incontournable du genre thriller policier. Cependant, elle saura certainement se faire apprécier des amateurs du genre !

7
Devil Inside est, dans la lignée des thrillers en quelques tomes, plutôt bon. Malgré un début assez brouillon, le tome rentre assez vite dans le vif du sujet, et nous propose des chapitres rythmés accompagnés d'une ambiance oppressante. La qualité des dessins n'est pas au rendez-vous, mais s'améliore petit à petit. Cette série saura tout de même plaire aux amateurs du genre !

Achetez Devil insideT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par P'tit Citron

Je n'aime pas spécialement le citron.

Contenu associé

Devil inside T.1, Devil inside (Manga)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

3 commentaires

Avatar de FrEaK

Non non, c'est moi qui ai volontairement occulté la chronique en espérant que tu ne spoilerais rien si je ne lisais que la conclusion :)

Avatar de P'tit Citron

Haha, bonne lecture si tu le prends ! (Penses-tu que je devrais mettre des warnings ou des caches pour les spoilers ?) :x

Avatar de FrEaK

Hum, à tenter (je n'ai lu que la conclusion pour ne pas me spoiler ^^)