Critique Toi, ma belle étoile 1

Toi, ma belle étoile est une série en quatre volumes écrite et dessinée par Lalako Kojima. En france, elle est éditée chez les édition nobi nobi! sous la bannière d'une des nouvelles collections Pika : "Shôjo Addict". Une belle édition avec jaquette en papier et illustrations de couverture charmantes à souhait cache une romance assez classique mais qui saura émerveiller les amateurs du genre...


Nous suivons Shino, un jeune adolescent qui, après son déménagement et quelques mésavantures, entre au lycée avec quelques jours de retard. Par un heureux hasard, il rencontrera une fille de son âge nommée Ichigo Sera, qui l'aidera puis repartira aussi vite qu'elle fut arrivée. Ayant eu comme un coup de foudre pour la jeune fille, Shino essayera de la retrouver, et par une suite de circonstances amusantes, se retrouvera dans le même club qu'elle... Le club d'astronomie !
Tout au long du tome, les deux personnages principaux apprendront à se connaître, au même rythme que nous, lecteurs, apprendrons à connaître ces deux personnages. Que ce soit leurs caractères, craintes et souhaits ; des bribes de leur passé ou même quelques de leurs secrets. Cela permet de bien installer le récit, tout en nous faisant nous attacher aux personnages. Seulement, je dois avouer que je me suis un peu ennuyé au début. La recette fonctionne bien dans la théorie, mais dans les faits, il n'y a rien d'original et c'est vite lassant. Ce n'est qu'après deux ou trois chapitres que j'ai commencé à vraiment apprécier ma lecture. A peu près au moment où l'auteure a commencé à s'intéresser aux personnages secondaires. Pour être honnête, j'ai préféré les quelques scènettes attribuées à ces personnages de second plan, étant pour la plupart les membres du club, aux dialogues prévisibles de Shino et Sera.

Mais bon. Ce n'est que mon avis, et sans être mauvaise langue, l'histoire retombe gracieusement sur ses pattes plus tard, avec un bon rythme et des passages entre humour et sentiments qui fonctionnent bien. De plus, sans vous gâcher le plaisir de lire cette série, quelque chose de très intéressant et de bien moins classique que le reste de l'histoire nous est rélévé à la toute fin, concernant Sera. A voir comment cet élément sera utilisé dans les prochains tomes, mais ça explique déjà quelques points flous du récit, tout en gardant un potentiel d'évolution.
Autre chose qui me fait relativiser sur cette œuvre : les dessins, ou plutôt la pâte graphique de l'auteure. On ne parle pas d'illustrations particulièrement réalistes ou marquantes, ni spécialement différentes de l'ambiance shôjo habituelle ; du moins sur la forme. Car sur le fond, on perçoit tout de suite le style de l'auteure, et même si l'on ne s'en rend pas forcément compte à la lecture, ça apporte un charme certain à l'histoire...

Bref, comme souvent j'attends de lire la suite pour me faire une idée précise ; mais ce premier tome aura été plaisant à lire, et bien qu'assez classique et donc peu original, on sent déjà que l'histoire, le rythme, l'humour et le dessin sont des éléments que l'auteure maîtrise bien.

7
Toi, ma belle étoile est un shôjo assez classique, qui ne cassera certainement pas les codes du genre. Cela ne rend cependant pas cette œuvre mauvaise. Des codes classiques et réutilisés par l'auteure certes, mais des codes que celle-ci maîtrise plutôt très bien. Couplés au charme des illustrations, ce premier volume pourra plaire à bon nombre des amateurs du genre.
  • Les dessins
  • Le rythme
  • Les personnages secondaires
  • L'humour
  • Le peu d'originalité
  • Des premiers chapitres assez ennuyeux

Achetez Toi, ma belle étoileT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par P'tit Citron

Je n'aime pas spécialement le citron.

Contenu associé

Toi, ma belle étoile T.1, Toi, ma belle étoile (Manga)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire