Critique Éclat(s) d'âme 1

Afin de poursuivre dans sa ligne éditoriale et de proposer toujours plus de titres engagés et critiques, AKATA a lancé en février le manga Éclat(s) d’âme de Yuhki KAMATANI(Nabari). Tout comme Le mari de mon frère de Gengoroh TAGAME, ce titre s’attache aux difficultés rencontrées par la communauté LGBT+ dans notre société et surtout les soucis rencontrés par les plus jeunes. À travers des personnages travaillés, aux psychologies et attitudes bien différentes face au mépris des autres, la mangaka rappelle que le harcèlement, notamment en milieu scolaire, peut-être particulièrement virulent. La puissance des mots, même les plus anodins, varie suivant la personne qui les entend mais elle peut conduire à des extrémités désastreuses pour la personne concernée.

Terriblement dur et réaliste, ce premier volume brise littéralement le lecteur, comme l’est notre héros, grâce à une maîtrise du scénario, des personnages captivant, ainsi qu’à un dessin d’une grande finesse et assurément percutant. Malgré la grande majorité de ténèbres qui dominent dans ce premier opus, l’espoir et le bonheur ne sont pas inaccessibles, puisque quelques passages permettent au lecteur de partager quelques instants de joie en compagnie de notre héros, et proposent un peu de détente et de réflexion. 

9
Une lecture qui s’annonce déjà comme un indispensable, tant son scénario et son sujet sont maîtrisés, et ses personnages captivants !

Achetez Éclat(s) d'âmeT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Neginator

Site/blog perso : http://www.manganime.fr/

Contenu associé

Éclat(s) d'âme (Manga), Éclat(s) d'âme T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire