Critique Gleipnir 1

 "Gleipnir" entre manipulation sexuelle et corps monstrueux


Ce nouveau dark shonen de Sun Takeda est proposé dans la collection Dark Kana destiné à un public averti. L’histoire qui se passe dans une petite ville japonaise de notre époque commence par nous présenter le lycéen timide et mal dans sa peau Shûichi Kagaya. Et il y a de quoi. Le jeune garçon est frappé par une sorte de malédiction qui le transforme en monstre grotesque. Un monstre grotesque ressemblant à une mascotte de mauvais goût qui est disproportionnée avec sa tête beaucoup trop grosse pour son corps mais dotée d’une puissance hors-norme et d’un pistolet. Shûichi ne comprend pas ce qui lui arrive ni pourquoi et il a également beaucoup de peine à maîtriser ce corps difforme. En tant que lecteur, on ignore aussi depuis quand il vit ça ni quel évènement en est la cause.


Il va alors pour la première fois utiliser son pouvoir pour sauver une jeune fille, Claire Aoki, prise dans un incendie. C’est là que l’histoire nous introduit son deuxième personnage principal : Claire Aoki qui est radicalement différente de Shûichi. Cette fille, aussi lycéenne mais de 2 ans sa cadette, se révèle très rapidement être dérangée car elle n’hésite pas à manipuler Shûichi par du chantage et de manière sexuelle. Elle veut l’utiliser pour retrouver sa sœur, qui comme Shûichi s’est transformée en monstre et a massacré toute sa famille.


C’est dans cette relation malsaine qu’entretiennent Claire et Shûichi que réside l’essence dérangeante du récit. Shûichi est complètement dominé par Claire qui sait utiliser de ses sous-vêtements charmes sur Shûichi. Le jeune garçon va jusqu’à presque descendre la culotte de la jeune fille qu’il croit inconsciente après son sauvetage des flammes. En plus de son côté manipulateur, suicidaire et pyromane, Claire se révèle aussi capable d’une violence physique inouïe en allant jusqu’à briser la jambe d’une adversaire avant de l’achever froidement d’une balle qui lui explose la poitrine. En effet,les deux protagonistes se retrouvent face à une autre jeune fille Hikawa aussi capable de se transformer en monstre. Un bref flashback sur son histoire permet d’ailleurs de commencer à comprendre comment se déroule le processus de transformation en monstre. Hikawa semble en savoir plus sur le processus et va alors vouloir récupérer par la force une médaille que détient Claire. Afin de sauver leur peau, le duo va devoir se battre à mort contre Hikawa. Ils vont alors découvrir que le corps de Shûichi est en réalité vide à l’intérieur et refermé par une simple fermeture-éclaire. C’est l’occasion pour Claire de littéralement pénétrer et prendre possession du corps de Shûichi et de massacrer leur adversaire Hikawa sans pitié. Et aussi l’occasion de rajouter une couche allégorique bien sentie…


Une violence gratuite


C’est également ici qu’il est intéressant de remarquer en général dans quel contexte la violence peut se trouver particulièrement dérangeante dans une oeuvre. Alors que la violence dans un monde chaotique de base (ex. guerre) peut être justifiée par le contexte, ce n’est pas le cas dans un monde plus « normal » car les personnages violents sont alors perçus comment surtout tordus. A titre d’exemple, est-ce qu’on peut reprocher à Ken le Survivant d’utiliser ses techniques mortelles ? Pas vraiment car c’est une question de survie pour lui. En revanche, est-ce qu’on peut reprocher à Claire de manipuler Shûichi et violemment tuer Hikawa sans scrupule ? Oui plutôt car même si l’action se déroule dans un monde fantastique qui aura l’air d’une "Battle Royale" bientôt, être aussi violente dès le départ n’est pas intuitif et naturel donc cela prouve bien que Claire a déjà une personnalité extrême.


Finalement, question univers, la série se place dans un contexte fantastique où il semble que les humains se voient transformer en monstres lorsqu’ils croisent une sorte de distributeur de boissons magique et y insèrent un jeton magique. La suite de l’histoire va certainement se mettre en mode "Battle Royale" entre les individus frappés de monstruosité pour récupérer le maximum de pièces. Le fil rouge de l’histoire sera aussi la recherche de la sœur de Claire avec un Shûichi complètement baladé, entraîné contre sa volonté et luttant désespérément pour garder la raison devant tant de violence.


Des dessins sympas


En ce qui concerne les dessins, ils sont très stylés avec un assez grand soin apporté aux décors réalistes. Chaque page est constituée de grandes cases, ce qui permet justement d’apprécier les dessins. Cela donne aussi un côté plus épuré général rendant la lecture assez rapide. En revanche, l’abondance de plans en contre-plongée sur les sous-vêtements des personnages féminins pourraient en rebuter quelques-uns (ou en attirer).


 Difficile d'être objective pour ce titre...


De manière générale et plus personnelle, j’ai trouvé ce premier tome assez peu convaincant car il s’adresse à un public adepte de manipulations psychologiques avec un côté pervers et une violence gratuite. J’ai trouvé le rythme aussi assez lent. Pour ces raisons, je ne pense pas trop continuer la lecture de cette histoire... D'où mon faible 5/10... Après, je conçois parfaitement que quelqu'un qui aime les ambiances dérangeantes va au contraire trouver ce titre très intéressant! Donc, c'est un peu difficile pour moi de rester objective sur la note...

5
Shûichi, un lycéen en retrait, se transforme en un monstre ressemblant à une mascotte horrifique. Il vit cela comme une malédiction qu’il tente de cacher à son entourage jusqu’au jour où il sauve Claire d’un incendie durant lequel elle perce son secret. Le duo va alors rapidement se retrouver embarqué dans un duel mortel contre un adversaire se transformant aussi en monstre et convoitant la médaille de Claire. Si vous aimez les histoires malsaines avec de la perversion sexuelle et violente, le tout dans un univers fantastique, vous trouverez votre compte ici. C'est donc un titre qui divise les critiques: on est adepte ou non de ce genre d'ambiance de dark fantasy.
  • Graphismes
  • Mystère sur l’origine des transformations en monstre
  • Le manga ose avoir en personnage principal quelqu'un de dérangé mentalement
  • Manipulation sexuelle et malsaine (un point négatif si ce n'est pas votre truc, sinon vous allez au contraire adorer!)
  • Violence gratuite (même remarque que le point précédent)

Achetez GleipnirT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par mimy28

Baignant dans les mangas depuis maintenant plus de 10 ans, j'ai progressivement ouvert mon panel d'intérêt des shonen aux seinens en recherchant des histoires bien ficelées qui proposent d'intéressantes pistes de réflexions et avec plutôt de beaux graphismes.

Contenu associé

Gleipnir (Manga), Gleipnir T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire