Critique Red Dragon 1

Mangaka connu dans nos contrées suite à la parution de Malicious code qui a par ailleurs reçu de bons échos, Masashiro Ikeno se lance un nouveau défi choisissant de nous conter cette fois une épopée nous ramenant au temps de la dynastie Quin en Chine. Publié depuis 2015 dans le shonen Ace (Sergent keroro, testament of a sister new devil, …) des éditions Kadokawa, la série s’est achevée récemment avec la parution de son cinquième tome. Fan du genre, Red Dragon possédait déjà à son annonce aux éditions Glénat sa place dans ma mangathèque et je dois dire que le titre ne m’a pas déçue loin de là. Après cette première immersion, le bilan est donc plutôt positif ressortant ainsi de ma lecture agréablement surprise mais surtout très emballée à l’idée de découvrir le réel potentiel du titre. Intrigué ? Lisez la suite pour en savoir plus.

 « Hé ! ne vous laissez pas démonter par quelques voleurs ! Mettez-vous en formation et protégez la marchandise ! Je buterai moi-même les fuyards ! »

La dynastie Qin a fondé le premier Empire en Chine, mais cette dictature laisse le peuple dans la misère… Liu Bang et Lu Wan, deux amis d'enfance issus de la classe populaire, décident d'allier leurs forces pour organiser une rébellion et prendre le pouvoir, l'un par sa force et l'autre par son intelligence. Ce sera le début d'une belle aventure pour nos deux jeunes héros !

« Une belle énergie se dégage des pages »

L'idée de s'inspirer de figures emblématiques de l'histoire de la Chine pour donner naissance à des personnages façon shonen avec leur âme rebelle et leur goût prononcé pour les bastonnades se révèle plutôt séduisante dans cette première incursion de l'univers imaginé tant le mangaka s'y prend très bien pour nous donner envie de lire sa série. On ressent très clairement tout au long de ce premier tome le plaisir qu’il en a retiré à nous la faire vivre, ce qui est déjà un très bon point pour ma part.

Les premières pages en couleurs sont là pour nous présenter succinctement les principaux protagonistes et mettre toute suite en appétit avec cette envie de découvrir ce qui se cache derrière ces différentes figures de légende que ce soit leur personnalité ou le rôle qu’ils joueront dans cette rébellion. On découvre ainsi un premier tome bien rythmé avec déjà la sensation d'avoir assisté à tout un premier pan du récit notamment grâce à l'entrée en scène de pas moins de trois personnages aperçu en début de tome.

L'aventure commence avec le dénommé Liu bang et son acolyte Lu Wan, deux amis d'enfance qui se sont fait la promesse de libérer le peuple de l'oppression de la dynastie en place à l'époque. On arrive alors à rapidement entrer dans l'histoire avec un auteur qui ne perd pas de temps pour situer rapidement le contexte politico historique mais surtout ce dernier fait habilement en sorte que le lecteur prenne immédiatement goût à la rébellion au côté de ce premier duo rapidement attachant et plaisant. L'un pour son talent de fin stratège, l'autre pour son sens du sacrifice.

Le fait que l'histoire évolue rapidement aide bien évidemment le lecteur à s'immerger facilement dans les scènes qu'il est en train de découvrir avec déjà un bon nombre de phases d'action intéressante notamment le petit aperçu suffisamment détaillé de l'horreur subie par le peuple pour nous convaincre du bienfondé de la mission de nos deux héros. On a en tout cas toute de suite envie de voir jusqu'où ira cette petite compagnie de rebelle et de quelle façon elle parviendra à renverser le pouvoir actuel. C’est simple mais efficace.  

De plus, il y a belle alchimie entre ces deux personnages aux personnalités sensiblement différentes basée sur un fort lien d'amitié et la poursuite d’un même rêve. Ils se complètent, savent comment tirer partie des qualités de chacun ou au contraire pallier à ses faiblesses et font preuve tous les deux d’audace. C’est ce trait de caractère qui les rend particulièrement intéressant, ils n’ont clairement pas froid aux yeux et nous le font bien comprendre au fil du temps. Leur philosophie est ici également très intéressante puisqu’elle créée la surprise préférant user de stratégie à la place de provoquer les bains de sang qu’on retrouve habituellement en temps de guerre.

Une fois le décor planté, tout ce qui suivra s'appliquera à mettre en scène les stratégies élaborées par nos deux comparses en vue de gravir un premier échelon. Ils feront preuve d'un culot monstre et n'hésiterons pas une seule fois à se mettre en danger élaborant des plans assez risqués mais pas irréfléchis. C'est d'ailleurs tout ce côté stratégique associé à leur personnalité débordante d'énergie qui m'a le plus séduite dans ce premier tome. Les actions entreprises par les personnages parviennent ainsi à nous surprendre puisque ceux-ci se plaisent à prendre des chemins de traverses au lieu de bêtement foncer dans le tas.

Les événements s'enchaînent avec logique et fluidité, le petit groupe va rapidement gagner en puissance soutenu alors soutenu par le peuple grâce à un premier coup de poker assez gonflé et l'arrivée d'un nouvel allié qui nous permet alors de découvrir à nouveau un des personnages représentés au début. Ce dernier même s’il reste un peu en retrait se veut lui aussi plaisant dans sa façon d'être, ce qui lui permet de trouver sa place dans le récit dès son apparition et de réussir à nous marquer de par ses ambitions.

On ne s'ennuie donc pas une seule seconde puisqu'après cette première action, une seconde suivra se révélant encore plus risquée et excitante dans sa mise en œuvre que la précédente. On sent que l’auteur s’est réapproprié sans mal cette partie de l’histoire de la Chine pour nous servir une version romancée sans pour autant que celle-ci sonne faux, ce dernier réussissant à créer un scénario qui tient bien la route de bout en bout. Un premier pan de l'histoire se termine comme je le disais en début de chronique, on est donc curieux de voir si on poursuivra l'aventure avec nos amis ou si l'auteur se concentrera sur de nouveaux personnages. Quoi qu'il en soit, ce premier tome est une réussite pour autant que nos attentes fussent celles de lire un shonen puisque malgré toutes les bonnes surprises, le titre reste assez classique dans sa forme. Certains pourront donc tiquer sur ce petit manque de prise de risque mais l'ensemble étant suffisamment bien fait, cette petite série plaira sans doute à la majorité.

Un petit mot sur les graphismes, on y retrouve la même belle énergie que pour le scénario. On sent que le mangaka a pris plaisir à la dessiner, le trait est certes assez passe-partout même il reste maîtrisé et même assez agréable à l’œil. De plus, il a réussit à lui insuffler un beau dynamisme et se montre surtout très adroit lorsqu’il s’agit à retranscrire le panache de ses personnages. Des efforts ont été faits pour que le lecteur se sente un minimum immergé dans l’atmosphère de l’époque même s’il était possible de faire mieux concernant ce point mais pour ma part l’ensemble est de bonne facture.

7
On referme donc ce premier tome sur une bonne impression avec la sensation d'avoir été agréablement divertit grâce à la belle énergie des personnages, une intrigue plaisante à suivre pourvue de stratégies militaire palpitantes, d'une bonne dose d'action et de rebondissements bien trouvés. Note : 7.5/10

Achetez Red DragonT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Red Dragon (Manga), Red Dragon T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire