Critique Platinum End 6

Parfois, il y a des histoires comme ça, qui, malgré bon nombre d'efforts, malgré des dessins sensationnels et un scénario construit, ne parviennent pas à convaincre. Depuis quelques tomes déjà, deux teams se sont formées au sujet de PE, ceux qui apprécient et ceux qui sont clairement très mitigés. Dans mon cas, j'appréciais grandement tout ce qui se passait ainsi que les personnages, mais je dois avouer qu'avec ce tome, le niveau retombe.

Pourtant, c'est un tome assez dynamique, avec un combat très important dans la suite de l'histoire ainsi que certaines réflexions des personnages qu'on attendait depuis un moment... Mais quelque chose bloque. Je suis totalement passé à côté de ma lecture, comme si c'était inutile. Pourtant, c'était ce que j'attendais le plus. Le combat entre l'équipe de Métropoliman et Mirai. Premièrement, avant que cela n'arrive, il y a toute une phase de pseudo-suspense hyper longue qui n'avait clairement aucun intérêt. Vont-ils survivre ? Vont-ils mourir ? Quel enjeu... Mukaido est malade donc on sait déjà qu'il décédera, et Mirai est le personnage principal.. J'ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi les auteurs utilisaient ce genre de scène pour « enrichir » le scénario et amener à une suite logique... Il y a de nombreux autres moyens de faire avancer l'histoire sans pour autant ennuyer le lecteur. Et comme je l'ai dit précédemment, ce n'est pas le pire.

Je savais pertinemment à l'avance que ce ne serait pas intéressant. Mais le combat ultime, j'en attendais bien plus. Au final, on a affaire à un gamin excentrique très agaçant (Métropoliman) qu'ils ont essayé de rendre badass avec un trait durci et des propos dépourvus d'émotion. Mais, une fois de plus, échec. J'ai un peu la même sensation qu'avec Shane dans TWD : « Mais qu'il meure celui-là, il ne sert à rien. ». Et ce n'est concrètement pas ce qu'on attend de l'antagoniste principal de la série... De plus, j'ai vraiment l'impression qu'ils l'ont intégré trop tôt à l'histoire, sûrement par manque d'idées. Ça traîne en longueur, alors que ça pourrait être terminé depuis très longtemps.

Les personnages n'ont pas encore fini d'être pleinement développés, d'avoir évolué que l'intrigue stagne déjà. Si le récit s'arrêtait maintenant, il manquerait des éléments au titre pour être une bonne œuvre, mais en continuant de cette manière, l'intrigue perd tout son sens. J'ai un peu du mal à me situer par rapport à Platinum End. Et à comprendre ce qui cloche, concrètement.

L’œuvre a une bonne intrigue de base, des personnages attachants, un concept intéressant à développer... Et pourtant, ça ne prend pas. Ça arrive parfois, ce genre de séries pour lesquelles tu passes à côté de la plaque. Après, ayant apprécié les précédents tomes, peut-être que la suite saura relever le niveau et proposer quelque chose de nouveau par rapport à cette stagnation constante.

4
Le niveau retombe. L'histoire stagne et le semblant d'intrigue instaurée est inintéressant. Les enjeux amenés par le précédent tome sont vides de sens et ne débouchent pas sur un réel développement scénaristique dans ce nouveau tome. Alors que Platinum End démarrait si bien, les antagonistes sont devenus pathétiques car peu charismatiques ou sans développement approfondi : "Non mais je suis le méchant, je suis badass et tout", si je devais résumer. C'est vraiment dommage car ça pourrait être une réussite.

Achetez Platinum EndT.6 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Platinum End (Manga), Platinum End T.6

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire