Critique Happiness 1

Shûzô OSHIMI n’a plus rien à prouver. On connait son talent, son style, sa manière d’appréhender l’histoire et de dénuder ses personnages. Il part toujours d’un sujet simple, voire banal pour l’amener lentement vers la complexité. Psychologique, il s’attarde sur l’émotion et l’âme humaine. Il montre toujours notre côté le plus obscur. Les Fleurs du Mal, Dans l’intimité de Marie, deux titres qui poussent à réfléchir et à se mettre soi-même en situation de se demander : « et moi qu’est-ce que je ferais si j'étais à sa place » ? Logiquement, j’étais impatiente de lire sa dernière série, toujours en cours au japon : HAPPINESS. Et ce, même si cela parle de vampires et que j’ai du mal avec ce thème trop à la mode depuis quelques années.


Le livre s’ouvre sur Nora, un vampire en chasse d’une proie tandis que la pleine lune brille dans le ciel nocturne. Vive et précise, elle attaque et tue pour se nourrir. Une mise en bouche qui donne tout de suite après la réplique à Makoto, un ado ordinaire à lunettes qu’une bande de sa classe harcèle au collège. Il fait le larbin pour ne pas subir de maltraitances physiques. Une victime donc qui a pour seul ami ou allié un camarade qui était à sa place de soumis avant qu’il n’arrive. Comme n’importe quel gamin brimé il ne dit rien à ses parents qui ne s’inquiètent de rien. Makoto malgré cela est un ado normalement constitué et de par son âge prépubaire, il s’adonne à des plaisirs solitaires devant son pc quand il ne mate pas les culottes des filles habillées d’une jupe trop courte.


Un soir où il doit rendre des dvd’s loués, il se fait attaquer (mortellement ou pas l’avenir le dira) par Nora. C’est sanglant, douloureux et… sensuel à la fois.


"Tu préfères devenir comme moi ?"


Makoto se réveille à l’hôpital, toute sa famille soucieuse au-dessus de lui. La lumière artificielle lui fait mal, son cou bandé lui fait mal, il a soif et transpire.


Evidemment le lecteur devine ce qu’il en est. Comme à son habitude Shuzo OSHIMI souhaite qu’on se mette à la place de son personnage, qu’on voit et ressente la même chose que lui. Le point de vue change, comme si la caméra devenait les yeux de Makoto. On est alors très mal à l’aise, l’atmosphère devient pesante, oppressante. A l’école… c’est presque malsain même si tellement naturel. Makoto ne comprend rien, nous si ! L’instinct prend le dessus et tout bascule. C’était prévisible et franchement on se dit que c’est un juste retour des choses. Mais, Makoto est un gentil garçon de base, tout cela le dépasse. Jusqu’à ce qu’il rencontre (percute délibérément ?) Yukiko, une fille bien étrange qui donne l’impression de s’intéresser à lui. Elle a l’air un brin dérangé et manipuleur mais je ne statue pas encore sur son cas, j’ai appris avec cet auteur à creuser plus profond.


La fin du tome 1 offre à Makoto l’opportunité de jouer les héros. Contre toute-attente, l’ado harcelé devient sauveur malgré lui. Pour plaire à une fille ou simplement s’assurer qu’il est toujours humain, on ne sait pas. En tout cas, la lune ronde le protège désormais même si on se doute que l’interlude n’est que de courte durée.

9
Happiness sonne juste et capte notre attention dès le début. Makoto devient très vite un ami, un intime. Une personne ordinaire que le clair de lune choisit de faire sien pour le meilleur ou le pire. Plusieurs thèmes sont abordés : le harcèlement scolaire, le rejet, le désir d’intégration, le pouvoir de se défendre seul, la vengeance. Le bien, le mal… Le tout bercé par une musique fantastique, légèrement mystique, la vampirisation. Faut-il céder et renoncer à toute humanité ou sauver son âme et mourir ? Personnellement, je vois tout cela comme une allégorie de notre moi profond. Vivement la suite !

Achetez HappinessT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par KssioP

Continuellement l'esprit ouvert, je n'exclue aucun genre si ce n'est peut-être le genre guimauve ou Arlequin. J'aime cependant ce qui est différent, ce qui surprend. Rêveuse dans l'âme et aventurière chevronnée avec une manette en main, ma table de chevet se couvre de mangas, de romans, de cd's et d'une feuille de papier. Et bien souvent aussi d'un biscuit accompagné d'un thé car lire c'est certes bien mais avec confort et gourmandise c'est juste parfait.

Contenu associé

Happiness (Manga), Happiness T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire