Critique Infection 1

Dans un Japon contemporain, le jeune lycéen de deuxième année Haruki Amamiya se retrouve enfermé par ses amis dans un local au sein de son lycée. La plaisanterie prend une tournure autre lorsqu'en se retournant il découvre qu'une fille, également élève de son lycée, se trouve prisonnière avec lui. Son nom, Kirara Isonami. C'est alors que les heures passent, puis les jours sans que personne ne vienne leur ouvrir la porte de leur geôle. Trouvant par eux-même un moyen d'en sortir, ils découvrent très vite que le monde qu'ils avaient laissé trois jous plus tôt s'est transformé en un décors horrifique de mauvais film de zombies. Avec les quelques étudiants survivants, nos deux compères vont devoir apprendre à devenir forts pour surmonter cette terrible épreuve et survivre à tout prix. 

 

Nouvelle oeuvre de zombies et morts-vivants (oui, encore une), Infection est-il à la hauteur de ce que nous attendons aujourd'hui d'un livre de ce genre, tant ce thème pullule dans tous les arts ? 


Un léger manque de travail

Malheureusement, dès le début l'immersion dans cet univers nous est difficile pour deux raisons principales. La première, c'est l'absence d'originalité et de logique de l'intrigue. D'abord pour l'originalité, nous l'avons dit, le thème des zombies est très exploité donc il devient difficile de trouver un scénario novateur. Mais ici, c'est carrément le cliché du genre qui est repris : un couple de héros qui se réveillent en plein chaos, les survivants donnent un nom autre que "zombie" aux monstres, et chacun des membres du groupe a un trait de caractère essentiel à l'histoire.

Pour ce qui est de la logique maintenant, le fait que Haruki et Kirara ne trouvent une trappe pour s'échapper du local de 3 m² qu'au bout de trois jours en dit long sur leurs étranges capacités intellectuelles. De plus, le fait que Kirara préfère rester en petite culotte plutôt que de porter un vêtement démodé en dit également beaucoup sur la tournure quelque peu ecchi que prend l'histoire après seulement une dizaine de pages. Cette mise en avant du corps féminin manque de tact, elle est d'un brute qui peut dérouter le lecteur et troubler sa lecture. Ainsi, nous avons l'impression parfois d'avoir affaire à un remake raté de High School of the Dead.


Mais dans un ensemble prometteur

Cependant, relevons tout de même les nombreux points positifs de ce premier tome, loin d'être inintéressant ! Tout d'abord, les "porteurs" comme appelés dans le manga sont très bien travaillés, et leur apparence est réellement dégoûtante. Les vers jaillissant de leurs orifices donneront des haut-le-coeur à bien des lecteurs. Les dessins sont, d'une manière générale, très beaux et aucune page n'est de trop. De ce fait la lecture n'est pas rapide et nous pouvons savourer pleinement l'oeuvre plus riche en dialogues qu'en action.

Par ailleurs, la pluralité des personnalités du groupe va s'avérer très importante par la suite, ce qui va créer des tentions, des rivalités mais aussi des amitiés fortes qui vont émerger de ce chaos. Bref, nous attendons avec impatience la suite d'Infection afin de voir l'évolution de ces deux éléments clés : l'épidémie d'une part, le groupe de lycéens de l'autre. 


6
"Infection" présente de nombreuses lacunes, et dans un même temps dévoile certains éléments qui, une fois retirés, donneraient davantage d'intérêt à l'intrigue principale. Cependant, les volumes futurs s'annoncent déjà riches en actions et en émotions. Attendons donc le second tome pour savoir si cette série s'annonce comme un fiasco total, ou une référence du genre !

Achetez InfectionT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Infection (Manga), Infection T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire