Critique Le monde de Ran 1

URUMA Ran est une petite fille pas comme les autres, vivant dans une famille de magiciens... En effet, son père, bien que peu représenté dans ce tome, utilise une sorte de magie traditionnelle ; sa mère quand à elle, est de ce qu'on en sait, la maîtresse sorcière aux grands pouvoirs d'un village mystérieux... Dû à son rang, elle ne vit pas avec sa famille, et lui rend visite que peu souvent. Le père étant probablement au travail la plupart du temps, c'est le frère ainé de Ran, Jin, qui s'occupera de l'éducation de celle-ci. Nous savons que Jin peut également utiliser la magie ; ceci dit, il nous est présenté comme quelqu'un essayant de s'adapter au monde dans lequel il vit, en utilisant celle-ci le moins possible.
Nous suivrons tout au long de cette histoire, les aventures d'une petite fille aux pouvoirs étranges, vivant dans un monde rendu fade par l'innocence de celle-ci, qui à encore tout à apprendre de la vie...

Le Monde De Ran, deuxième série de IRIE Aki sortie en France, commence avec ce premier volume à la couverture charmante...
Et d'avance, j'aimerais beaucoup qu'il y ait plus de ses oeuvres publiées dans notre langue.


Décortiquons un peu cet ouvrage...

Dès l'ouverture, quelques pages illustrées nous plongent dans l'ambiance, grace à des scènes enchanteresses, dessinées de teints sombres...
Ces planches, représentant Ran en train de dormir, font déjà douter le lecteur. Il pense regarder une représentation d'un rêve, puis comprend à la dernière page de ce petit passage que ce ne l'est pas, ou que partiellement.