Critique Fairy Tail 61

Erza contre Eileen, le dramatique affrontement entre la fille et sa mère... Au même moment, Gildarts, l'homme le plus puissant de Fairy Tail fait face à August, le plus fort de tous les Spriggan Twwelve ! Natsu, lui, avait perdu connaissance sous l'effet de la "graine du dragon" qui sommeillait dans son corps, mais il a recouvré ses esprits ! Les mages de Fairy Tail livrent aujourd'hui une bataille acharnée pour préserver leur avenir... Le dénouement de l'ultime combat contre Zeleph et son armée approche !

 

Antépénultième volume de Fairy Tail, ce tome soixante-et-un est-il à la hauteur de nos espérances concernant la fin de ce manga qui, à peine douze ans après son premier chapitre, a su se hisser en haut parmi les grands mangas cultes ? Car la fin est déjà amorcée depuis quelques chapitres maintenant, reste à Hiro Mashima de la ferrer et l'amener à nous le plus habilement possible. Y est-il arrivé jusqu'à maintenant ? C'est ce à quoi nous allons répondre, sans espoillier l'intrigue !

 

Pour Erza et Gildarts

 

Voici ce qui aurait pu figurer quelques pages avant le début de l’œuvre, tant ces deux protagonistes phare de l'histoire sont mis en avant tout au long de ce soixante-et-unième tome. Mais cette mise en avant, loin d'être au dépit des autres membres des deux guildes ennemies, est au contraire une magnifique mise en parallèle de la part de l'auteur. Ainsi, d'une Erza matricide au Gildarts paternaliste, la différence de situation familiale entre les deux est telle qu'elle enrichie les chapitres et donne plus de profondeur à la moralité de l'oeuvre. Suffit-il d'affronter un membre de sa famille pour être mauvais ? Suffit-il de protéger sa fille pour être bon et aimé par cette-dernière ? Deux questions que le lecteur est amené à se poser. 

Échappant ainsi à une vision manichéenne du dévouement à autrui et de l'animosité que nous pouvons avoir envers un proche, l'histoire gagne davantage en crédibilité et surtout en tragédie. Le choix final de la génitrice d'Erza insiste d'ailleurs sur la dualité de leur relation, et finira par susciter l'empathie des lecteurs à défaut de celui de sa fille.


Des craintes et joies palpables

 

Le don de soi pour une cause, le sacrifice pour un ami, la peine pour les siens et les rires pour ceux que l'on aime. Autant d'émotions, de sensations et de sentiments transfigurés au travers de ces pages, et qui nous feront tantôt rire, tantôt grimacer. Cela n'est pas propre à ce volume précis, mais il est important de noter ce point positif comme il est une fois de plus admirablement réalisé.  

 

L'amitié, encore et toujours

 

La force, que dis-je ? Le pouvoir de l'amitié, cette constante ritournelle sur laquelle s'est toujours construit le manga semble atteindre son paroxysme au fur et à mesure que les chapitres s'écoulent et se rapprochent de l'ultime page. C'est d'ailleurs ce qui est souvent reproché à Fairy Tail dans sa globalité : tout semble se régler grâce à l'union des membres de la guilde. Mais dépassons ce préjuger moqueur et scions la question en deux. D'abord, en quoi cela serait-il un défaut ? Ensuite, n'est-ce pas là l'essence même de l'histoire ? C'est-à-dire, pourquoi l'auteur n'aurait-il pas conscience de ce défaut qui n'en est pas un ? Il s'agit là d'un choix scénaristique, volontaire donc, qui vise et plaît à un très large public. A preuve, si les détracteurs de Fairy Tail avaient tous raison, l’œuvre ne serait pas aussi populaire et n'aurait pas prospéré durant soixante-trois tomes ! Ainsi, rien ne sert de reprocher à ce manga son côté enfantin (rappelons que le nom même renvoi à l'enfance : Conte de Fée) puisque c'est précisément le but recherché par Hiro Mashima.

C'est enfin pourquoi il ne serait pas logique de s'attendre à une fin tragique, mais au contraire une Happy End tel un véritable conte de fée. 



8
Un antépénultième volume réussi, qui suscite notre vif intérêt pour la suite et fin des aventures des mages de Fairy Tail. Nul doute que Hiro Mashima nous réserve encore de nombreuses révélations dans les deux prochains tomes, qui sauront satisfaire les fans de la série. En conservant et amplifiant ce qui a fait le succès de son histoire, l'auteur ravit ses lecteurs, pour notre plus grande joie !

Achetez Fairy TailT.61 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Fairy Tail (Manga), Fairy Tail T.61

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire