Critique Fairy girls 3

Kanna a accepté de séparer une riche héritière de l'host dont elle s'est amourachée. Elle persuade Lucy et les autres de se métamorphoser en hosts afin de séduire la jeune fille... Puis, les Fées répondent à une demande d'aide de Mermaid Heel, qui manque de bras pour le service au restaurant. Mais elles comprennent vite que les membres de la guilde sont en réalité atteintes d'un mal mystérieux...

 

Un enchaînement réussi

 

Nous pouvons reprocher nombre de choses à ce spin-off de Fairy Tail, mais celui qui osera prétendre que cette œuvre est "molle" n’est qu’un menteur. En effet, on y dénombre pas moins de cinq missions auxquelles les filles de Fairy Tail seront confrontées. Loin d’êtres bâclées, les quêtes présentées se suivent dans un rythme effréné qui tiennent le lecteur en haleine de la première jusqu’à la dernière page. On pourrait sûrement reprocher cet enchaînement de missions, d’un autre côté, dans la mesure où les héroïnes ne risquent jamais leurs vies, et que les combats excellent dans leur simplicité. Cependant, n’oublions pas que Fairy Girls ne saurait avoir d'incidents sur Fairy Tail, et c’est la raison pour laquelle l’intrigue ne peut se permettre de s’aventurer dans des zones trop hasardeuses. Il faut donc voir cette oeuvre comme une succession d'aventures courtes et joviales, sans prétention, et ce troisième tome ne déroge pas à cette règle.

 

« Cachez ce sein que je ne saurais voir »

 

Si Fairy Tail = Fan-service, alors Fairy Girls = Gros Fan-service . Voici une formule aussi évidente que E= mc² dans l’esprit de certains. Mais n’agissons pas trop aisément dans la superficialité des choses. S'il est vrai qu’il n’y a aucune page sans un dessous de nudité, celle-ci n’est pratiquement jamais injustifiée. Peut-être penserez-vous que je cherche à légitimer certains dessins, mais en vérité ce pseudo « fan-service » crée toujours des situations comiques (on apprécie particulièrement les boutades en rapport avec Wendy), et lorsqu’il ne le fait pas, on a le sincère sentiment que cette absence de pudeur est plus une auto-dérision qu’autre chose. En clair, contrairement à d’habitude, ce fan-service ne m’a jamais dérangé dans ma lecture, même s’il est bien plus présent que de coutume. Nous sommes en présence d'une sorte de rince-oeil plus qu'assumé et utile, et c'est en cela qu'il ne trouble pas le lecteur.

7
Encore un tome sympathique de Fairy Girls qui, à défaut de vous transcender, vous donnera le sourire du début à la fin dans une ambiance détendue, apaisante et souvent enfantine !

Achetez Fairy girlsT.3 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Fairy girls (Manga), Fairy girls T.3

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire