Critique Seven Deadly Sins 24

Réellement gâtés depuis quelques tomes avec un arc possédant déjà à son compteur de très nombreuses excellentes surprises, twist bien pensés, affrontements de dingue avec toujours ce sens de la mise en scène relevant du génie, il est devenu désormais impossible de ne pas prendre son pied à la lecture de chaque tome et ce n’est certainement pas moi qui vais m’en plaindre. L’auteur maîtrise son intrigue et nous le prouve une nouvelle fois dans ce vingt-quatrième tome où il continue de nous envoyer du lourd tout en appuyant légèrement sur le frein pour un rééquilibre des forces pour le moins intéressant et une première bataille emportée par l’un des deux camps.

Encore un tome qui démarre fort donc entre les chaleureuses retrouvailles de nos héros et la suite de l’affrontement opposant Meliodas à deux des ten commandments. Ces derniers nous sortent le grand jeu, le style de combat de Derrierie n’est pas sans rappeler le fameux full counter de notre ami puisqu’il permet d’emmagasiner de une grande quantité de puissance grâce à une combo party qui en jette, on assiste une nouvelle fois à un très bel affrontement même si on se rend très vite compte que l’une des deux parties est sacrément désavantagée. Tout comme lorsque le lion de l’orgueil avait envoyé valdinguer ceux qu’il avait affronté, le doute plane toujours sur le devenir de tous ces ennemis. On ne sera pas étonné de les voir revenir à la charge revigorés alors par les gouttes de vie du roi elfe, ce qui casse quelque peu le schéma habituel où l’échec d’une des deux parties est souvent immédiat.

Ensuite, on verra la situation s’empirer gravement à Liones avec un ennemi qui passe à la vitesse supérieure et sème véritablement la terreur plongeant alors nos amis restés sur place dans l’horreur la plus totale. L’auteur nous a encore imaginé là un très bon retournement d’une situation qui semblait pourtant sans espoir, on retrouve d’ailleurs un peu le même esprit que précédemment puisqu’il est possible de mettre en échec un précepte en lui opposant le bon pêché.  On assiste alors à un très joli spectacle orchestré par un sins au charisme fou et aux techniques dévastatrices. Resté assez énigmatique puisqu’agissant plus dans l’ombre jusqu’ici, on lui donne enfin la chance de nous montrer tout ce qu’il a dans le ventre et je peux vous dire que ce sins là sait envoyer du lourd. Sans oublier la petite révélation qui vient à point nommé pour piquer à vif notre curiosité au vu de son effet sur l’ennemi parcouru alors de véritables sueurs froides. En somme, un nouveau mystère apparait et avec lui la furieuse envie de le percer à jour même si on sait qu’il va falloir patienter un bon bout de temps puisque l’auteur aime nous faire languir avant d’y revenir dixit Gowter. Après avoir frissonné avec la petite mise en bouche et le plat de résistance, on passe au dessert avec un troisième affrontement qui ne va nous laisser absolument aucune seconde de répit. Sans jamais cesser de se renouveler dans la mise en scène ou la complexité de ses différents enjeux, les multiples affrontements sont autant de claque qu’on prend plaisir à recevoir de la part de Nakaba Suzuki. Chacun d’entre eux éveille quelque chose en nous et arrive à nous surprendre à leur manière non pas une fois mais plusieurs fois durant leur déroulement. On ressentira ici très nettement le désir de ces personnages prêt à prendre tous les risques afin de libérer leur ami. Même si c’est le héros principal qui aura le dernier mot ici, on sent que chacun des personnages de SDS est capable de nous impressionner, de nous bouleverser, de nous étonner et ça c’est fort !

Enfin et comme à son habitude, l’auteur ne fait pas les choses à moitié et ne nous propose à aucun moment une intrigue linéaire bien au contraire il va diriger plus cette dernière dans une optique de stratégie si on en croit les dires d’un certain personnage en fin de tome au lieu de bêtement passer d’un affrontement à l’autre. Bref, je suis convaincue qu’il nous concocte encore de très bonnes choses pour la suite de cet arc décidément bien passionnant !

Un petit mot sur l’édition limitée, je l’ai trouvée vraiment sympathique avec une illustration de couverture alternative plutôt jolie avec un petit esprit cosplay qui rend plutôt bien mais surtout elle est bien pensée avec des badges se trouvant dans une pochette cartonnée afin de ne pas abîmer la couverture du tome. Personnellement, ce genre de petit goodies fait toujours plaisir mais le prix plus élevé risque d’en rebuter certains. Chose qu’il est facile de comprendre vu que notre portefeuille n’est malheureusement pas sans fond…  

9
Evoquer ici toutes les bonnes surprises de cet excellent vingt-quatrième volume m’obligerait à écrire une chronique deux fois plus longue mais j’imagine que tout comme moi vous êtes totalement séduit et terriblement impatient de découvrir une suite qui risque d’être encore plus palpitante notamment au vu des changements qui s’opèrent en notre héros ! C’est bien parti pour un combo de coup de cœur qui ne risque pas de prendre fin avant un bon moment ! Yatta !

Achetez Seven Deadly SinsT.24 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Seven Deadly Sins (Manga), Seven Deadly Sins T.24

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire