Critique Kiss x Death 4

Shingo et Z lancent les hostilités contre n°2 alias Hinano Chineya, après avoir vaincu ses hommes de main ! Ils tentent de l'affaiblir à l'aide d'un anesthésiant, mais elle les écrase grâce à sa tenue électrifiée. Que va faire Z pour palier à cette différence de puissance ?  

 

Le bicéphalisme du Manga 

 

Le thème du "parasite" (saluons au passage Hitoshi Iwaaki) est riche en ouverture, en choix de scénarii voire même de genres. Ainsi, du comique à l'horreur en passant par le roman d'aventure, toutes les possibilités sont envisageables pour établir l'intrigue de l'histoire. Ici, pour ce qui est de l'oeuvre de Yasuhiro Kanô, il nous est difficile de la classer dans une catégorie précise. Lorsque nous souhaitons la ranger dans la catégorie des mangas comiques, le manque d'humour des personnages nous l'en empêche. C'est à peine si nous soufflons du nez lorsque l'un d'entre eux tente une boutade. De la même façon, lorsque nous pensons avoir affaire à un manga d'horreur, l'absence d'éléments véritablement horrifiques vient fausser notre affirmation.


 © 2014 Yasuhiro Kano / SHUEISHA

 

Alors, quel est donc Kiss X Death, ce manga qui, même après son quatrième volet, peine à s'identifier ? Nous pourrions parler de crossover ou bien de livre de genre bien que ce terme soit réservé au cinéma. Mais emprunter le vocabulaire du septième art nous prouve une fois de plus qu'il est difficile d'analyser ce livre en se cantonnant à une étude purement littéraire. Cette absence d'identification précise peut paraître anodine et d'aucuns diront qu'elles n'est nullement importante, mais lorsqu'on ajoute à cela un scénario lacunaire, nous pouvons aisément comprendre le désarrois de certains lecteurs qui ne sauraient expliquer ce qu'ils viennent de lire. 


Un scénario toujours aussi peu convaincant


Entre dessins parfois médiocres, fan-service à tout-va, et de nombreuses incohérences dans le scénario, Kiss X Death ne peut être que perfectible. L'auteur ne nous satisfait pas, ses personnages ne sont pas attachants, et les dits "retournements" restent prévisibles. On dit souvent qu'un élément du sujet ne doit pas être un prétexte à faire un hors-sujet. Ici, nous avons la désagréable impression que l'entièreté de l'oeuvre s'est détachée de son histoire première, qu'elle l'a sacrifiée au profit d'un racolage constant, et la couverture de ce tome n'en est que la parfaite illustration.



 © 2014 Yasuhiro Kano / SHUEISHA


Cependant, je ne désespère pas quant au fait que Yasuhiro Kanô peut encore nous surprendre et se réconcilier avec la majeure partie de ses lecteurs, déçus du favoritisme qu'a choisi de faire l'auteur. C'est-à-dire une intrigue mettant en scène une enquête plus ou moins ridicule et bâclée mais qui sait maintenir les adeptes de quelques poitrines dévêtues, infiniment moins élégantes tout de même que celle d'Agnès Sorel. 

5
Kiss X Death, malgré son grand potentiel comme "manga de genre", préfère toujours un fan-service conséquent à une histoire travaillée. Les combats, loin d'être épiques, tout comme l'enquête qui suit un schéma narratif simpliste, ne sauront satisfaire le lecteur qui espérera cependant toujours une prise de conscience de la part de l'auteur.

Achetez Kiss x DeathT.4 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Kiss x Death (Manga), Kiss x Death T.4

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire