Critique DEAD Tube 6

Dead Tube part de plus en plus loin dans le malsain, à tel point qu'il est désormais difficile de le juger comme un manga en tant que tel. Mikoto Yamaguchi a un don très certain pour ce genre d'univers et même si Dead Tube est loin d'être parfait, il parvient à me captiver au fur et à mesure des tomes. Depuis quelques temps, je n'en attendais pas plus niveau intrigue car l'histoire se concentrait vraiment sur les crimes sanglants, mais ce sixième tome a réussi à apporter quelque chose en plus, et ce n'est pas un mal.

Crazy Lascar

La première partie du tome se concentre sur l'identité du Crazy Lascar, ainsi que son but durant ce jeu sanglant. Cette partie permet de mettre un terme au suspense qui rôdait depuis un moment déjà et je dois avouer que cette révélation était étonnante. On a droit à de nombreux détails permettant de comprendre ce qui a poussé le tueur à agir ainsi, mais pour être honnête, plus Tomohiro partait loin dans ses explications -puisque celui-ci a trouvé l'identité du tueur-, moins j'arrivais à suivre. En soi, les explications sont surtout là pour donner une certaine crédibilité à l'ensemble -qui est, pour tout vous dire, complètement absurde- mais c'est carrément loupé. Ce n'est pas choquant car ce manga cherche à aller dans l'absurde, à développer un scénario qui n'a aucun sens mais qui reste accrocheur quand on est friand de ce genre de titre.

Malgré un déroulement assez prévisible, dans l'ensemble, il y a pas mal d'éléments qui m'ont surpris -auxquels je ne m'attendais pas finalement-. C'est, je pense, principalement dû au fait qu'avec une intrigue aussi absurde, le scénariste a pu en jouer et justifier simplement ses choix, ce qui est assez habile de sa part.

Celui qui tire les ficelles

Mais le réel intérêt du titre réside dans la seconde partie du tome. On se concentre sur un nouveau thème du Dead Tube, des vidéos de 15 secondes. La vidéo n'a aucune importance selon moi, l'intérêt est tout autre. On en apprend plus sur Mai et il semblerait que son passé soit encore plus sombre que ce que l'on croyait -sachant qu'elle a quand même assassiné sa famille-. C'est un personnage que j'apprécie beaucoup car même si elle est totalement cinglée (disons-le), elle l'assume et le tourne même à son avantage.

D'un autre côté, l'histoire dévoile quelques éléments intrigants qui me poussent à croire que finalement, l'absurde ne l'emportera pas sur tout, et que Mikoto Yamaguchi a décidé de donner un sens à tout ce cirque. Je n'ai pas encore tous les éléments pour déterminer si ce choix est judicieux ou non, mais en tout cas, la prise de risque est honorable et j'étais satisfait après avoir fermé mon tome.

6
Un tome qui plonge d'autant plus le titre dans l'absurde mais qui est convaincant de part une prise de risque en fin de tome. Le tome 7 s'annonce riche en révélations d'avance et Dead Tube semble prendre une autre direction que celle des derniers tomes. De mon côté, j'apprécie toujours autant la série, même si, bien évidemment, elle n'est pas pour tout public.

Achetez DEAD TubeT.6 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

DEAD Tube (Manga), DEAD Tube T.6

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

6 commentaires

Avatar de Niwo

Non, une remarque totalement impertinente, d'où le fait que je remette les choses en place.
Y'a pas de débat à avoir, j'expose juste des faits.

Mais en effet, autant arrêter là, vu que visiblement lorsque tu te retrouves au pied du mur tu préfères rejeter la faute sur ton prochain :). Des bisous

Avatar de kanemaru

Vu comment tu prends une simple remarque totalement personnelle et non-agressive de ma part, je vais éviter de me rabaisser à ton niveau et arrêter ce débat que tu viens de transformer en vaste blague.

Avatar de Niwo

Eh bien je t'invite à acheter des lunettes et à relire ce que j'écris sur Dead Tube ainsi que mon commentaire plus bas. Je fais que dire qu'avec cet auteur c'est du pur WTF et que ça fait partie de son identité, qu'il faut juger Dead Tube en tant que tel et non pas en le considérant comme un manga classique. Ensuite, je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Y'a un grand côté artistique dans DT, assez profond en soi. Mais il est implicite. C'est d'ailleurs en partie ce qui fait la force du titre. Ce n'est certes pas une profondeur comme on a l'habitude de voir, mais ça n'a pas moins de valeur pour autant.

Donc, ça me fait légèrement rire que tu te permettes de me dire qu'en gros, je ne suis pas capable de m'en occuper alors que visiblement, toi-même tu dénigres l'oeuvre sans le vouloir par ton manque de discernement. C'est dommage

Avatar de kanemaru

Je pense pas que tu sois le mieux à même de reviewer un manga comme Dead Tube, surtout si tu préfères les mangas "profonds" (çàd sérieux, je présume) alors que DT est du pur WTF totalement assumé et qu'il ne faut donc pas prendre au sérieux. Si tu t'attends à y trouver une quelconque maturité, autant arrêter car ce manga est juste du pur Entertainment avec du sexe, de la violence et du malsain à outrance. Vouloir en faire une critique sur sa profondeur et sa maturité, c'est être à côté de la plaque à 200%.

Avatar de Niwo

Oui mais c'est l'identité même du scénariste. C'est pour ça que je le précise à chaque fois, et que je le lis en tant que tel. Puis ce genre de malsain ne me gêne pas spécialement

Avatar de Koala Barbu

Pour ma part j'ai arrêté a peu près a ce moment là ^^ C'était trop pour moi.
On est sur de la surenchère gore et sexuelle qui ne s'arrête jamais... Si c'était prenant et assez "fascinant" au début, je trouve, pour ma part, qu'on a dépassé les limites du malsain gratuit.